Barre-menu

19.11.13

Mes meilleurs seconds rôles masculins au cinéma

Toujours dans la série "j'ai pas d'idée d'articles alors je pique celle du Fossoyeur", le cinéphile du cimetière a fait une fois une vidéo sur les seconds rôles dans le cinéma de genre. Mais moi le cinéma de genre c'est pas mon truc.
Ma ptite soeur Elika m'en a déjà parlé plusieurs fois mais comme prof elle est complètement nulle, elle donne pas de devoirs, elle propose aucune source, elle vérifie pas les progrès de ses élèves bref, regarde des films de genre et démerde-toi, et moi je suis naturellement attiré vers d'autres types de cinéma, si bien que j'ai jamais pu ajouter ça à ma liste.
Alors je vais vous faire un Anvrak sur les seconds rôles que j'ai trouvé les plus marquants au cinéma, tous genres confondus. Et comme ils sont un peu nombreux, je vais les classer, mais gardez-bien à l'esprit, mes chers petits, que chacun des acteurs que je vais citer est un gage de qualité plus ou moins affirmée (ça reste des seconds rôles hein ^^) auxquels je vous conseille sincèrement de vous intéresser si d'aventure vous trouvez leur nom dans la distribution d'un film (en fonction du film, de son genre, de son pitch et du reste du casting hein, tout le monde peut avoir un accident de parcours).

D'ailleurs, je me rends compte maintenant qu'il n'y a que des hommes dans cet article. C'était ni prévu ni volontaire, mais je crois qu'en fait je remarque plus facilement les seconds rôles masculins que féminins, d'autant que, dans le cinéma, les actrices de talent ne restent généralement pas des comédiennes de second plan très longtemps et après ça, difficile de les louper.
Si j'en trouve assez qui correspondent à mes critères, je vous les noterai peut-être pour faire un article similaire 100% pur chromosome XX.




1. Le second rôle au syndrome "je suis vieux mais j'ai fait mes preuves avant le cinéma, MOI".

Les acteurs âgés sont nombreux et souvent très talentueux. Des cinéphiles de plus en plus nombreux, et au bon goût certain, les remarquent, les attendent, les adulent et les considèrent souvent à raison supérieurs à leurs cadets américains, puisque la plupart de ces dinosaures sont britanniques. Ce sont des seconds rôles, mais dans des positions dominantes, auréolées de sagesse, et ils servent souvent à valoriser le personnage principal. Leur carrière au cinéma suit généralement un long parcours au théâtre ou à la télévision, si bien que, comme ils n'ont plus rien à prouver, ils se permettent de faire des choix de films très éclectiques. La plupart de ces comédiens (Sir Ian McKellen, Sir Anthony Hopkins, Alan Rickman...) sont de grands noms qui incarnent souvent le premier rôle, mais on en trouve aussi au second plan qui méritent l'attention.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/DerekJacobi.jpgDerk Jacobi, né en 1938 et acteur shakesperien s'il en est, a travaillé à plusieurs reprises avec Kenneth Brannagh, autre spécialiste du dramaturge anglais. Ce britannique est un acteur classique, au sens noble du terme, et après une longue carrière sur les planches et dans des oeuvres historiques (Henry V, Hamlet, et il incarne même l'empereur Claude pour la BBC), il accède à la notoriété au sens actuel du terme : son nom est connu, les cinéphiles de génération adolescente et jeune adulte le connaissent, voire l'attendent. Là, on est au début des années 2000 et il vient d'interpréter un sénateur romain dans un certain péplum avec Russel Crowe. Habitué aux rôles de vieil observateur, d'éminence grise, il apparaît tour à tour dans A la croisée des mondes : la boussole d'or, Le discours d'un roi (où il est l'archevêque de Canterbury) et Anonymous, une nouvelle fois lié à Shakespeare.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/LacteuranglaisBillNighyparledeJohnnyDeppportraitw532.jpgBill Nighy, né en 1949 en Angleterre, est principalement connu pour être le plus incontrôlable et le plus déjanté de sa génération. Il accumule les rôles, passant sans mal de la SF burlesque (H2G2) à la comédie romantique (Love Actually) en passant par la comédie pur jus (l'incroyable Good Morning England) et le fantastique pour des films dont la qualité varie sensiblement (Underworld, Pirates des Caraïbes 2 et 3, Underworld 2, Shaun of the dead). Comme Derek Jacobi, Bill Nighy n'est pas un pur produit du cinéma puisqu'il est passé, sans grande surprise, par la radio et la télévision, en particulier pour la BBC. Fort de son talent et de sa popularité, l'Anglais multiplie les films de divertissement voire les blockbusters et s'amuse à apparaître dans des productions à la qualité très inégale : La colère des Titans, Total Recall : mémoires programmées et Jack le chasseur de géants apparaissent dans sa filmographie et il se paie même des apparitions dans Harry Potter entre deux retrouvailles avec le brillant Edgar Wright.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/GeoffreyRush007.jpgNé en 1951 en Australie, l'acteur Geoffrey Rush semble passer pour un alien en comparaison des deux précédents. Pourtant, il est doté aujourd'hui d'une aura semblable et a grandement bénéficié de son rôle dans le biopic historique Le discours d'un roi qui réunit un grand casting britannique par ailleurs. Ayant débuté sa carrière au cinéma en 1981, Geoffrey Rush est un produit de l'amour australien du théâtre anglais (Le discours d'un roi est en ce sens un ironique reflet de la vie du comédien) : il n'est contrairement à Derek Jacobi qu'un shakespearien occasionnel, mais a joué sur les planches dans maintes adaptations du théâtre moderne et contemporain (Oscar Wilde, Beaumarchais, Ionesco, Gogol). Histoire de rappeler que l'Australie fait encore partie du Commonwealth, Geoffrey Rush apparaît de temps à autre dans des productions typiquement britanniques (Le discours d'un roi, Elisabeth, Elisabeth : l'âge d'or - dans lesquels il joue le même rôle, puisque les deux films appartiennent à une trilogie encore inachevée) sans renier le cinéma américain et ses blockbusters (Pirates des Caraïbes, Munich, Le royaume de Ga'hoole).

2. Le second rôle qui dit "mince, où j'ai déjà vu sa tête à celui-là ?"

Les seconds rôles classiques : ils sont oscillent entre le talent et l'excellence, passent inaperçus à chacune de leurs nombreuses apparitions, mais constituent le ciment d'un cinéma qui, sur le plan narratif, bénéficie souvent de ces petites mains. Leur visage est généralement plus connu que leur nom si bien qu'on a du mal à associer les deux et qu'on peut aussi les confondre avec d'autres acteurs, mais ils finissent parfois par aboutir à de gros projets encensés à juste titre où ils deviennent des interprètes à suivre. Concrètement, des acteurs comme ça existent par centaines de part le monde mais parmi ceux que je retrouve régulièrement, je vous ai mis mes trois préférés.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/LiamCunninghammerlinseries5.jpgNé en Irlande en 1961, Liam Cunningham est un des noms les plus emblématiques de ma relation au ciné ces dernières années. Pour quelques raisons simples : L'Irlandais, avec Brendan Gleeson (qui aurait aussi sa place ici tiens) et surtout une petite série américaine qui a connu un petit succès à la mesure de ses trois saisons. Mais si, rappelle-toi, un truc avec un trône, un royaume médiéval et tout !
Bon, concrètement, j'ai vu pour la première fois Liam (ça se pronoce La-iam) dans Attila le hun, un téléfilm de 2001 où il incarnait le roi wisigoth Theodoric face au Flavius Aetius de Powers Boothe et à l'Attila de Gerard Butler. Ouais tu as bien lu : Gerard Butler comme dans 300. Comme la plupart des acteurs de sa catégorie, Liam Cunningham est cependant un pur produit du cinéma : il a commencé en 92 et a aligné les titres comme un bon stakhanoviste depuis (vitesse de croisière de deux par an) mais a commencé à vraiment faire parler de lui au milieu de la décennie 2000 : c'est ensuite qu'interviennent Le vent se lève de Ken Loach, La Momie 3 (qui bien que mauvais, reste un blockbuster, donc bon pour la visibilité) ou encore Le choc des titans (pareil). Et depuis, le type n'a pas perdu en notoriété ni en talent comme en témoigne son interprétation de Davos Seaworth dans Game of Thrones. Fallait qu'il soit bien bon pour avoir le rôle.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/130919112258dashmihoksilverliningsstorytop.jpgDash Mihok, à ne pas confondre avec Kevin McKidd vu dans Rome et les Percy Jackson (et qui fait bien la tête de méchant même si c'est un gentil ^^) et surtout avec Kristofer Hivju, un Norvégien dont tu viens de prétendre que tu le connais pas (si tu crois que je t'ai pas entendu !) mais en fait si parce qu'il joue Tormund Giantsbane dans Game of Thrones, Dash Mihok bref, est une des preuves vivants (avec le Norvégien précité, maintenant que j'y pense) que les roux peuvent aussi être très beaux (bon, Damian Lewis avait déjà préparé le terrain, faut avouer).
Bref, toujours est-il que le jeune Dash Mihok, seulement 39 ans à la dernière pesée, est lui aussi typique des acteurs de second rôle : il est apparu dans des oeuvres de premier plan, derrière ou aux côtés de superstars en devenir ou confirmées, et ça veut pas dire qu'il faut le négliger. Si tu as vu Roméo + Juliette de Baz Luhrmann, tu sais de quoi je parle (Benvolio *__*). Comme on peut s'y attendre, Dash est au passage un touche-à-tout qui ne refuse pas un bon projet ou une bonne occasion de montrer son joli visage à l'écran : La ligne rouge (paie ton hommage à Apocalypse Now), En pleine tempête avec l'ami George Clooney et même Le jour d'après (articlé ici même) dominé par Dennis Quaid, le père de famille de l'Amérique. Sans parler de Je suis une légende, Hollywoodland et Kiss Kiss Bang Bang où l'on croise notamment un certain Robert Downey Jr.
Vous l'aurez compris, cet acteur est partout et passe-partout, il est discret mais toujours bon dans ce qu'il fait et la dernière fois que je l'ai vu c'était dans Pushing Daisies, la plus belle série jamais réalisée. Si ça te donne pas une bonne raison de suivre Dash Mihok, je peux plus rien faire là.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/dexterfletcher.jpgDexter Fletcher, un nom pourtant reconnaissable, je sais pas ce qu'il vous faut XD est un acteur anglais né en 66. Pour ceux qui sont fâchés avec les maths, ça lui fait 47 ans. Outre le fait qu'il a eu Alan Rickman comme témoin à son mariage (chuis sûr y'a une Réussite IRL pour ça), il a joué dans plein de trucs que tout le monde a vu sans jamais le remarquer. Le propre du second rôle, j'te dis. Moi je l'ai découvert dans Band of Brothers, qui est non pas une série sur une unité de parachutistes de la 2GM, mais un véritable viviers pour excellents acteurs (Frank John Hugues, Damian Lewis, Michael Fassbender, James McAvoy, Tom Hardy, Simon Pegg, Neal McDonough, si vous me lisez !). Après ça, il a aussi joué dans Doom (pourquoi pas ?), Stardust (YAY !), Misfits (ouais, la série trokoul là) et surtout Kick-Ass. Dexter Fletcher oscille entre le marrant et le talentueux, se débrouille toujours pour assurer et il a une tête reconnaissable. Typiquement la valeur sûre sur laquelle repose un film qui ne mise pas que sur les têtes d'affiche :D

3. Le second rôle qui prend le premier rôle.

Ces mecs-là, que j'ai retenus au nombre de deux, ce sont des anomalies. Ils rentrent pas dans les cases, et ça tombeuh bien, ça leur irait pas. Ce sont des acteurs de seconds rôles, qui n'ont jamais ou presque tiré la couverture à eux, et pourtant, ils sont écrasants de talent. Leur nom est connu, leur visage aussi, le grand public arrive souvent à associer les deux ou au moins à se rappeler qu'ils ont joué dans plus de films qu'un jeune arriviste de Hollywood et qu'ils l'ont fait avec plus de respect pour le métier et le public que les ahuris du star-system.
Ces mecs sont tellement bons que, concrètement, suffit qu'ils tombent face à un mauvais premier rôle ou que celui-ci soit pas trop connu pour qu'ils le deviennent eux-mêmes, malgré eux et souvent malgré le film. Et c'est pour ça que je les adore : ils sont partout, et il devrait y en avoir davantage des comme ça.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/djimonhounsou.jpgDjimon Hounsou, familier de la France, est né en 1964 au Bénin, et il a réussi l'exploit de devenir une honorable célébrité en étant originaire d'un pays que personne ne saurait situer sur une carte de l'Afrique. Dans sa filmo, plutôt éclectique au demeurant, de grands titres : Amistad, où il vole la vedette à Matthew McConaughey, Gladiator, Blueberry, In America, où Paddy Considine peine à exister face à lui (c'est pourtant pas faute d'essayer, le mec est talentueux et reconnu), The island avec Ewan McGregor et Scarlett Johansson ou encore Blood Diamond avec Léonard DeCapri. Bref, dans tous les films majeurs où il apparaît, Djimon Houson est soit marquant, soit inoubliable. Dans tous les cas, et c'est ce qui compte, on retient son nom, son visage, son jeu, et on en redemande. Le cinéma repose normalement, je l'ai dit un peu plus tôt, sur un vivier nombreux d'acteurs secondaires qui nourrissent un film porté par quelques grands noms. Un second rôle c'est pas sensé être aussi dominant : faut vraiment que le mec soit génial. Et coup de pot, il l'est en effet \o/

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/PetePostlethwaite.jpgPete Postlethwaite, regretté acteur décédé en 2011, est un de ces monstres du cinéma qu'on voit trop peu. Sa carrière fut très riche, très éclectique, et il aura servi à la fois avec et sous les plus grands de son époque. Réalisateurs et acteurs ont été nombreux à saluer sa mémoire quand il a succombé à un cancer, et il l'avait mérité. Ce type brillant, typique de la raison pour laquelle je l'ai choisi pour cet article et en même temps particulier pour cette même raison, avait le talent de jouer tous ses seconds rôles avec un naturel déconcertant, volant sans faire exprès la vedette à la plupart de ses collègues. Le flegme anglais, le visage particulier, le regard et la voix, je sais pas, mais cet homme n'est jamais passé inaperçu. Spielberg, quoi qu'on puisse dire de lui par ailleurs (à titre personnel, je le hais, je le méprise, et j'ai récemment découvert que Syrya était encore plus sévère avec lui que moi), dit de Pete Postlethwaite à sa mort qu'il était "le plus grand acteur avec lequel il avait jamais travaillé" (sur Amistad et Le monde perdu).
Dans son oeuvre, Alien 3, Roméo + Juliette, Amistad et Jurassic Park 2 donc, Le dernier des Mohicans, Usual Suspects, et puis aussi Le choc des titans et Inception, histoire de montrer que quand on a le talent, on fait ce qu'on veut de sa carrière. Un acteur incontournable, qui ne tournera malheureusement plus, mais dont la carrière aura été supérieure à bien des gosses arrivés trop tôt à la notoriété.

4. Le Joker ou le second rôle qui est partout sans jamais être visible.

Si Pete Postlethwaite fut LE second rôle, l'exemple le plus marquant et le plus emblématique de la définition, l'acteur dont je vais parler pour conclure cet article est le plus magique à mes yeux. Je dis souvent, en particulier pour fustiger les acteurs amateurs navrants de Noob, que le propre d'un bon acteur est de ne pas être reconnaissable. Sur l'écran, le spectateur ne doit pas pouvoir identifier les gens qui jouent tel et tel personnage, mais s'intéresser uniquement, justement, aux personnages eux-mêmes, à leur histoire et à leur évolution. Cloud Atlas est un film d'une immense qualité de ce point de vue, puisque son casting très restreint change au moins trois fois de visage d'une époque à l'autre.

http://darkriketz.cowblog.fr/images/Divers/35044556260e857e4c7f.jpgEn bande dessinée, il y a Charlie ou Waldo pour les anglophones. Le principe c'est Où est Charlie ? Au cinéma, le principe, c'est Où est Stanley Tucci ? Ce type est carrément le caméléon du cinéma américain.
La liste de films dans lesquels il a joué est horriblement longue, et il est connu pour taper dans tous les genres et les registres. Ses personnages n'ont rien à voir les uns avec les autres et, de manière plus concrète, un acteur chauve qui change de coupe de cheveux comme de films, c'est assez bluffant. Stanley Tucci est rarement reconnaissable quand il joue dans un film, sauf peut-être si vous êtes une putain de fée ninja physionomiste comme Marion Nextdoor et quand j'ai vu Jack le chasseur de géants, en voyant le générique avant de sortir du ciné je m'étais dit "Stanley Tucci ? Mais il joue qui dedans ? o_O" et si effectivement après l'avoir identifié sa présence ne pose plus problème, ce mec brille par son talent d'interprétation et de transformisme. Le second rôle suprême. L'acteur talentueux qu'il faut suivre les yeux fermés.



Bon voilà, normalement la logique voudrait que je fasse une conclusion genre "ces acteurs sont très bons, vous devriez les suivre régulièrement, mais en voici quelques uns dont j'aurais pu parler", sauf que j'en ai pas d'autre en tête là de suite.
Alors ces acteurs sont trop bons, vous devriez les suivre régulièrement, mais en définitive, n'oubliez pas que les très grandes célébrités sont peu nombreuses, que le cinéma et son pendant domestique, la télévision, reposent sur une masse nombreuse et souvent mésestimée de seconds rôles, parmi laquelle émergent souvent de très grands talents, et que vous devriez vous intéresser également à ceux-ci. Promis, si je trouve assez de seconds rôles féminis à vous partager, j'y penserai !
En attendant, soyez sages et culturez-vous !

Ah si attends : David Schofield, Don Cheadle, Bernie Mac, Kevin McNally ou encore Scott Caan, tu peux aussi t'y intéresser, dans le genre bons seconds rôles, ils se posent là ! Allez, j'ai fini XD

Powered by Elika http://astuce-soluce.playfrance.com/images/c/c5/Microsoft-XBox360-Logo.gif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire