Barre-menu

16.1.14

Super-héros français, bras cassés.


Hero Corp.

Créateur : Simon Astier et Alban Lenoir.
Origine : France.
Date de diffusion : 2008 pour les 2 premières saisons et 2013 pour la troisième.
Nombre de saisons : 3.
Genre : fantastique, comédie.

Interprètes principaux.
Simon Astier : John "Bouclier Man", super-héros annoncé par une vision de Théodore.
Alban Lenoir : Klaus "Force Mustang", super-héros à la "force surhumaine".
Sébastien Lalanne : Doug "Sérum", détecteur de mensonges malgré lui.
Agnès Boury : Mary "Renaissance", ancienne spécialiste de la guérison.
Etienne Fague : Mique "Réception", télépathe qui entend à peu près les pensées des autres.
Aurore Pourteyron : Jennifer, civile et petite amie de John.
Gérard Darier : Stève "Brasier", qui contrôle le feu.

Dans un village isolé de Lozère se trouvent les super-héros bancals, les retraités, les incapables, les traumatisés qui ne sont plus admis dans l'agence internationale Hero Corp et espèrent mener une existence paisible, cachés du reste du monde. Après que Théodore ait eu la vision d'une grande menace sur le village, celui-ci décide d'appeler un certain John, sur les instructions du voyant. Le jeune homme, neveu de Mary, chef des villageois, est un civil qui ignore tout des super-héros, ce qui rend la situation de ceux-ci d'autant plus inquiétante.

Hero Corp, une série que j'avais regardée sans la finir il y a quelques mois et que j'ai revue récemment, est une création de Simon Astier, demi-frère d'un autre créateur bien connu (mais si, la Bretagne, le Graal, tout ça !). Du coup, on ne s'étonne pas que les deux oeuvres aient des points communs plus ou moins évidents. Mon objet ici n'est pas de comparer cette série à Kaamelott, mais il est intéressant de noter que quelques interprètes (Alban Lenoir, Etienne Fague, Christian Bugeau Simon et Lionnel Astier) aient joué dans les deux, en plus de Simon Astier évidemment. En outre, Hero Corp, de par son univers et sa narration, se dote très vite d'un ton tragicomique propre à la famille Astier. L'intrigue de cette série est quand même angoissante, on parle d'un super-vilain qui menace d'attaquer un village sans défense, mais les super-héros qui y habitent sont de tels bras cassés que c'en est presque risible de les voir interagir face à la menace, surtout vu le cynisme et les sarcasmes que John leur adresse x)

Après, ça c'est l'intrigue de la seule saison 1, mais elle se complique lors de la seconde saison, et empire encore dans la 3, qui vend littéralement du rêve. Le truc c'est que la saison a été interrompue après la saison 2 faute d'audiences et malgré un soutien assez important des fans, ce qui avait vraiment énervé Simon Astier, quoi qu'il ait pu dire ensuite. La troisième saison n'est ainsi sortie que bien après les deux premières et initie un nouveau départ pour Hero Corp, qui semble cette fois assurée de se poursuivre, ce qui est quand même souhaitable 1. parce que la saison 2 se terminait un peu en cul-de-sac et 2. parce que la saison 3 ne clôt pas l'intrigue et que ça ferait grave chier sa mère la pute, comme dirait Klaus, de pas voir la suite.

Bon, au début, les costumes font vachement bricolage, ils sont même pas coordonnés ^^

Pour ce qui est des constituants de l'intrigue (les personnages. Il va parler des personnages. Faut que t'apprennes à être plus clair Jiminy. (Ta gueule Dark. Merci Dark.)), la référence déjà présente dans les génériques de la série, dessinés par le génial Olivier Peru, auteur du roman Druide (que j'ai pas encore lu mais sur lequel Tristelune a dit des tas de bonnes choses) aux comics américains, parce qu'on parle quand même de super-héroïsme et ça c'est plutôt leur truc, est une joliment tournée en dérision dans les noms des personnages. J'veux dire, ils ont du des pouvoirs cools à un moment, ils ont vieilli, ils manquent de pratique, ils sont devenus nuls (Acid Man ne lance plus que du shampoing doux qui ne pique pas les zyeux et Renaissance ne peut plus guérir mais seulement passer pour morte), et du coup, leurs noms collent à cette idée.

Sur le papier, ce sont des noms anglo-saxons, mais ils sont prononcés à la française : Steve devient Stève, Mike est Mique, Kyle est appelé Kil et Allen "allant", par exemple. Et ça, c'est si on évoque pas les prénoms complètement WTF qui apparaissent par ailleurs : Captain Sports Extrêmes, un personnage ahurissant joué par Arnaud Tsamere (qui a notamment fait quelques sketchs du Palmashow), s'appelle Karin et on a même dans le casting un Cecil et un Jean Micheng (parce qu'il est franco-vietnamien) qui a LE pouvoir le plus délirant de la série : quand il se met à parler en vietnamien et que les gens surpris font "hein ?!?", un ballon de handball apparaît de nulle part et leur dégomme la tête XD

http://olivierperu.blogspot.fr/
L'écrivain Olivier Peru est auteur de tous les artworks visibles dans la série (dont les génériques), et tu arrives sur son blog si tu cliques sur cette image.

Bref, globalement, les personnages et leurs pouvoirs sont délires, bien servis par des interprètes guère connus mais quand même plutôt doués, et pour couronner le tout des guests apparaissent ça et là. David Marsais et Grégoire Ludig du Palmashow, Pierre Palmade, l'excellentissime chanteur Oldelaf (dont il va vous parler bientôt, autant vous prévenir (DARK, arrête de spoiler mes lecteurs !!)), Manu Payet (Fourmi-man XD), Pascal Légitimus et même Alexandre Astier en Araignée-Man, le super-héros qui peut pas s'empêcher d'être méchant :p
Y'a même des interprètes étrangers, québécois pour la plupart, mais pas que, vu que le mec qui joue Valur, le super-héros le plus discrètement badass de la série, est danois.

Visuellement, bien que la série soit un petit machin indépendant à faible budget, je trouve qu'elle se défend pas mal. Certes, les paysages ont tendance à pas mal se ressembler dans une saison donnée, à part peut-être la seconde où les personnages se déplacent pas mal, mais ils sont judicieusement utilisés. Tournée en Lozère, la première met clairement en scène un village de pécores au milieu du trou du cul du monde à vingt mille bornes de la civilisation la plus proche, mais c'est l'effet recherché et la présence du château de Tournel a pu fournir une planque pour The Lord, le super-vilain joué par Christian Bugeau aka le Maître d'armes de Kaamelott. En plus les campagnes françaises sont pas moches du tout, ça nous change des sempiternels plateaux de l'arrière-pays toulonnais de Noob.
La saison 3, pour sa part, a été tournée en hiver et en Bourgogne. L'association des deux est importante parce qu'elle constitue ce qui ressemble le plus en France à la Sibérie profonde, et dans Hero Corp, les personnages comme leurs interprètes se pèlent les miches. Ca se voit. Même pour les scènes d'intérieur ils ne quittent que rarement les manteaux et les écharpes et John "Bouclier Man" se couche à plusieurs reprises tout habillé, fuck le réalisme. En même temps, la saison 3 pue l'apocalypse, l'ambiance est parfois terrifiante et histoire de mettre les personnages aux abois, l'hiver est un argument de poids.

A partir du milieu de la saison 2, les décors commencent à être à la mesure des ambitions de la série.

Après, toujours concernant l'esthétique, la musique est pas énormément utilisée, elle sert bien la mise en scène et les séquences fortes en action et/ou en révélations, d'autant que les épisodes se terminent rarement en happy end, mais plutôt sur des cliffhangers. Le générique est différent à chaque saison et ça tombeuh bien parce qu'il est superbe et joliment orchestré. Durant la première saison, j'ai bien aimé le fait que la dernière image dessinée par l'ami Olivier Peru soit la première de l'épisode, avec une jolie transition bande dessinée > prises de vues réelles à la clé. Enfin, les effets spéciaux, obligatoires dans une série fantastique, sont ma foi plutôt réussis, tout particulièrement quand ça touche aux super-pouvoirs (je pense par exemple à Bouclier Man, parce que son pouvoir est extrêmement difficile à saisir même après trois saisons de Hero Corp ^^).

En bref : les productions indépendantes françaises, c'est la classe. Kaamelott n'a fait qu'ouvrir la porte, avec un talent certain, et fort heureusement des repreneurs comme Le visiteur du futur et Hero Corp sont là pour nous le confirmer. Des acteurs peu connus mais talentueux, un soin particulier accordé à la narration et à la réalisation, et toujours ce mélange d'humour sarcastique et de drame héroïque. Cette série-là, je vous la recommande sincèrement et si j'étais vous j'hésiterais pas un instant :)

J'adore les super-méchants dans cette série, ce sont de vrais connards, très assumés x)

Bon par contre y'a des fois où ça fout grave les miquettes, j'avoue.

Powered by Elika http://astuce-soluce.playfrance.com/images/c/c5/Microsoft-XBox360-Logo.gif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire