Barre-menu

28.9.14

Le temps dans l'histoire (1)

J'ai récemment lu sur Twitter une question qui serait d'une niaiserie confondante si elle n'avait pas été animée par la plus pure et la plus simple des ignorances : comment ils faisaient pour déterminer la date dans l'Antiquité ? Ou plutôt, en conservant le contexte et l'orthographe :

 (j'ai caché les identifications pour raisons d'anonymat) Le premier tweet se veut un jeu de mots sur le fait que XD est le nombre romain pour 490 (littéralement D – X, soit 500 – 10)

Donc c'est une bonne question que n'importe qui n'ayant pas étudié l'histoire, en particulier antique, au-delà du minimum fourni par l'Education Nationale, pourrait se poser. Comment on faisait pour compter le temps avant et après Jésus-Christ (ou avant et durant notre ère) ? Je pense aussi que c'est plus intéressant d'en faire un article avant d'aborder un sujet certes plus précis et concret mais peut-être aussi plus difficile à saisir (même si bon, je reste gentil, j'utilise la datation chrétienne même quand elle a pas lieu d'être ^^).
Bon par contre comme d'hab on va partir de ce que je sais et pas s'éparpiller, je compte pas faire des recherches encyclopédiques ni vous raconter des salades, si je sais pas un truc j'en parle pas et 'pis c'est tout hein.
Allez, Le temps dans l'Histoire, première partie.

Déjà, connaissance basique, on commence à parler d'Histoire à partir du moment où l'écriture a été inventée et donc que les événements ont pu être inscrits de manière concrète, sur le papyrus, dans la pierre, les monuments ou autre. Avant, c'était la Préhistoire.

Le sumérien est considéré comme l'une des toutes premières langues de l'histoire de l'humanité. Ci-dessus l'évolution dans ce dialecte de quelques termes courants entre le IIIème et la moitié du Ier millénaire avant Jésus-Christ. via Omniglot.com http://strangegirlandredhair.blogspot.fr/

L'écriture a été inventée à un moment indéterminé du 4ème millénaire avant notre ère, soit entre 4000 et 3000 avant Jésus-Christ.
L'Histoire, en tant que concept durable et permanent, couvre une période qui débute après cette invention et qui est par commodité découpée en 4 grandes périodes, l'Antiquité, le Moyen-Age, les Temps Modernes et l'époque contemporaine. Ces 4 périodes varient en durée et même en fréquence en fonction du lieu dont on parle (le Japon est, par exemple, directement passé d'une structure politique féodale (seigneurs et vassaux) à une structure centralisée à peu près deux siècles et demi après l'Europe, s'est industrialisé dans la foulée et n'a donc pour ainsi dire pas connu d'époque moderne).
Par commodité et par convention, on retient quelques dates afin de les utiliser comme bornes, alors même qu'elles ne sont pas significatives pour tous.

L'Antiquité, qui débute avec l'écriture, se termine vers 476 de notre ère, date qui correspond à la déposition du dernier empereur de Rome, Romulus Augustule, par le roi wisigoth Odoacre, sans intervention de l'empereur de Constantinople qui se contente d'entretenir les rivalités des Goths en Italie pour les détourner de son propre territoire. 476 marque donc la disparition de l'empire romain d'occident. Au passage, on note que la période gréco-romaine, la plus connue de l'Antiquité, correspond à la toute fin de cette époque, après deux bons millénaires d'histoire proche et moyen-orientale (Babylonie, Assyrie, Egypte etc.).


 Les "invasions barbares" face aux empires romains d'Occident et d'Orient, au début du Vème siècle. 
Plus tard, les Wisigoths demeureront dans la péninsule ibérique et le quart sud-ouest gaulois, les Francs dans le nord de la Gaule, les Vandales en Afrique du Nord, les Ostrogoths et les Burgondes se partageant la Germanie. Angles et Saxons conserveront la Bretagne jusqu'à la conquête de Guillaume de Normandie en 1066.

Après 476 débute le Moyen-Age que l'on fait se terminer en 1492, date d'une double-victoire espagnole : l'Amérique (les Antilles, plus précisément) est découverte par un marin de Gênes naviguant pour l'Espagne, Christophe Colomb, tandis que sur le Vieux Continent, la Reconquista est achevée par la prise de l'émirat de Grenade : les musulmans sont définitivement rejetés en Afrique.

Carte de la Reconquista avec mise en valeur du Portugal indépendant et des entités autonomes espagnoles. En vert, la présence musulmane dans la péninsule ibérique.

L'époque moderne, ensuite, s'étale de 1492 à 1789, date du début des troubles politiques français qui dureront dix années et seront connus ensuite sous le nom de Révolution Française, marquant la moitié d'une période charnière, entre 1789 et 1815, que l'on peine souvent à placer entre l'époque moderne et l'époque contemporaine.

Cette dernière, enfin, commence vers 1815 avec le Congrès de Vienne qui rétablit après les guerres napoléoniennes l'Europe de 1789 et la monarchie absolue française. L'époque contemporaine n'est toujours pas terminée et elle est marquée principalement par l'avènement des états-nations, la naissance de l'industrialisation de masse, mais aussi par les premiers conflits de grande ampleur (guerre de Sécession, guerres coloniales) qui mèneront aux Guerres Mondiales.

LE CONGRES DE VIENNE.
Gravure de Jean Godefroy, d'après Jean-Baptiste Isabey - 1819
Debout au centre-gauche, en pantalon blanc et avec le bras replié devant lui, le Prince de Metternich, ministre autrichien des Affaires Etrangères, principal instigateur du Congrès. A l'extrême-gauche et de profil, Sir Arthur Wellesley, duc de Wellington, vainqueur de Napoléon. Assis au premier plan à gauche, le prince Karl August von Hardenberg, Premier Ministre de Prusse. via Wikipédia http://strangegirlandredhair.blogspot.fr/

Après, ces dates sont des repères assez fictifs, l'Histoire est loin d'être un fleuve uniforme qui coule dans un lit unique, ce serait plutôt un archipel au milieu duquel serpentent des canaux et des baies qui se rejoignent de temps en temps et sont plus ou moins différents la plupart du temps. On n'a trouvé que très ponctuellement dans le temps OU dans l'espace des éléments unificateurs comme l'Empire Romain, la Renaissance ou les Guerres Mondiales, et c'est pas toujours une bonne chose, loin de là !
Allez, je vous laisse pour le moment, la prochaine fois je vous sortirai d'autres dates de mon sac à malices. Et JE SAIS : j'ai toujours pas répondu à la question de base. C'est normal, c'est prévu comme ça ^^

1 commentaire:

  1. ça s'annonce prometteur comme suite d'articles, il me tarde le prochain :)

    RépondreSupprimer