Barre-menu

20.1.15

Automne


Auteur : Jan Henrik Nielsen.
Origine : Norvège.
Nombre de livres : 1.
Date de publication : 2011.
Genre : drame, anticipation.

L'auteur.
Jan Henrik Nielsen, né en 1974, est un écrivain norvégien. Il a fait ses débuts en 2011 avec Automne, qui a vite connu le succès et a été comparé à La route de Cormac McCarthy. Automne a été exporté dans cinq pays, la Suède, l'Islande, le Danemark, l'Allemagne et la France.

Nanna et Fride, deux soeurs, ont toujours vécu seules avec leur père, dans un bunker caché sous la maison de leur petite île. Elles ont été bercées par les histoires de la maladie qui a ravagé la surface et poussé tout le monde à l'exode, convaincues qu'il ne fallait surtout pas sortir. Mais un jour, leur père tombe malade, et les médicaments viennent à manquer. Nanna et Fride sont alors forcées de quitter le bunker pour s'aventurer dans la ville désertée où elles ont vu le jour, au-delà du fjord qui les abrite.

Automne est un livre sur lequel je suis tombé complètement par hasard à la bibliothèque municipale et je ne suis pas mécontent de m'être arrêté sur sa fort jolie couverture. La quatrième de couverture est assez vague quand au pitch, conformément à ce qu'on pourrait attendre d'un tel ouvrage, mais la légèreté de la trame ne requiert en fait pas davantage d'explications. Il s'agit tout bêtement de l'histoire de deux sœurs, Nanna et Fride (on suppose raisonnablement que le cadre spatial est la Norvège, donc ça se prononce Frideuh) qui se lancent sur la route dans un pays désolé et déserté, avant d'explorer une ville complètement vidée de ses habitants.

Les personnages sont très peu nombreux et on est, dans la première partie du livre, pratiquement dans un road-movie, même si la distance couverte ne doit probablement pas couvrir une vingtaine de kilomètres – cela dit pour deux petites filles seules, c'est quand même pas rien – avant que la suite ne prenne place dans la ville proprement dite et ne pose les questions des événements qui s'y sont déroulés avant le début du récit. Chaque personnage n'est d'ailleurs là que pour servir l'intrigue uniquement, pas même pour enrichir le background, ou si peu, en aidant les deux sœurs dans leur entreprise.
Le cœur de l'ouvrage apparaît donc lorsque les filles atteignent la ville et tentent de retrouver leur appartement et leurs repères, explorent ce vide à la fois familier et inquiétant, font une rencontre inattendue, puis une autre, et enfin vient le dénouement.


L'un des problèmes que j'ai notés au sein de ce livre, en plus de la facilité relative avec laquelle certaines réponses sont amenées, est la lenteur de la narration. On sent presque rien qu'à le lire qu'il est dédié à un public plutôt jeune, parce que j'avais mis à peu près deux minutes à comprendre que le père était malade et que c'était du sérieux, une bonne vingtaine de pages avant que ce soit clairement affirmé. Au passage, le résumé de quatrième de couverture ne fait pas mention du père, ce n'est pas anodin.
Un autre détail plus anecdotique concerne les adjuvants rencontrés au cours du voyage et qui ne sont absolument pas mentionnés lors de la résolution – on les laisse sur place, sérieux ? Et puis l'auteur fait un max de mystère autour du personnage d'Ask alors que finalement il n'y a pas grand-chose à en dire, bref, ça sent la littérature jeunesse tout ça.

Cela étant, le style est quand même plutôt sympa, sobre et austère juste ce qu'il faut, avec des dialogues agréables et fluides, on sent que les répliques ne sont pas forcés bien que, la plupart du temps, pour équilibrer les deux personnages principaux, les bonnes idées sont partagées entre les deux, et à mon sens il est pas logique qu'une gamine de moins de 6 ans soit aussi futée que sa sœur qui en a au moins 10 ou 12. Les descriptions des lieux traversés sont assez élaborées pour que l'imagination fasse le reste, on n'est pas égaré de ce côté, et mis à part une paire de deus ex machina à la fin, le style est très appréciable.

En bref : je n'ai pas lu La route de McCarthy, alors je ne m'amuserai pas à comparer les deux livres, mais Automne, s'il est dédié à un public jeune, peut aussi plaire aux adultes par son cadre spatial et sa narration originaux. Il n'apporte pas toutes les réponses aux questions qu'il pose, mais offre cela dit un regard plus qu'optimiste sur les catastrophes qui parsèment l'univers de la dystopie et du post-apocalyptique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire