Barre-menu

12.2.15

Marathon Saoirse Ronan - 4. Reviens-moi


Film franco-britannique de Joe Wright (2007) avec Keira Knightley, James McAvoy, Saoirse Ronan, Romola Garai, Benedict Cumberbatch.
Genre : histoire, drame.

Angleterre, au milieu des années 30. La famille Tallis vit confortablement dans sa grande demeure rurale, la plus jeune des trois enfants, Briony, se destinant à une carrière littéraire. Alors que son frère aîné Léon revient à la maison avec son ami Paul Marshall, richissime industriel du chocolat, sa sœur Cecilia et le fils de la gouvernante, Robbie Turner, se débattent avec les sentiments confus qu'ils s'inspirent mutuellement.

Une ombre vient pourtant ternir ce tableau idyllique : à la suite d'un incident fâcheux, Robbie charge Briony d'apporter une lettre d'excuses de sa part à sa sœur, et se rappelle soudain lui avoir confié par erreur un billet amoureux d'une toute autre teneur. Aussi, lorsque sa cousine est violée par un inconnu, Briony accuse Robbie à tort, sans mesurer les conséquences de son mensonge.

Ce quatrième film de mon marathon Saoirse Ronan est l'un des plus déroutants à mon sens, même si je savais plus ou moins à quoi m'attendre. J'me doutais bien sûr que la jeune actrice n'y prendrait pas beaucoup de place et pour cause, elle incarne le personnage qui vieillit le plus entre le début et la fin du film, au point même que celui-ci soit le seul qui ait plusieurs comédiennes pour l'interpréter. Ce qui m'a surpris, c'est le propos et la teneur du film, en fait.

Aaawwww *_*

Concrètement, Reviens-moi, Atonement en anglais — le Wiktionnaire me dit que ce mot désigne « une réparation pour le bien d'une relation endommagée » (je traduis plus ou moins mot à mot) —  est un film essentiellement centré sur la relation amoureuse entre Robbie et Cecilia, née complètement par hasard et par le biais d'un message mal expédié, ce qui souligne d'emblée la bêtise de Robbie (et dans une moindre mesure, l'erreur de Joe Wright) : pourquoi il a mis ce texte-là dans l'enveloppe alors qu'il savait au moment de l'écrire que c'était un délire et qu'il allait en écrire un autre, mieux, juste après et pourquoi il a pas vérifié avant de partir qu'il avait mis le bon message dans l'enveloppe ? D'autant que, bon, à aucun moment on ne voit le mettre un papier dans l'enveloppe, mais ça c'est sûrement pour garder le suspense sur la connerie monumentale de ce mec.


Les robes d'époque ne mettent même pas Mono-expression-Woman en valeur, c'est con pour elle ça.

L'un des aspects du film qui ne m'a vraiment perturbé et déplu qu'après avoir terminé celui-ci est que Reviens-moi a tendance à zapper certaines périodes de la vie des jeunes gens qui ont l'air très importantes, pour mettre à la place des séquences plus contemplatives ou qui ne disent presque rien. Par exemple, lors d'une séquence relativement tardive dans le film, Robbie reproche à Briony les années de souffrances qu'il a connues, mais à aucun moment Joe Wright ne nous les montre. On sait qu'il a fait de la prison, mais après une ellipse on le retrouve directement sur le champ de bataille des Flandres en 1940. On filme la guerre, notamment dans un magnifique plan-séquence sur la plage de Dunkerque (Bray-Dunes en fait, je connais la région pour en être originaire) qui visuellement est très beau, mais ne fait sens ni sur l'instant ni dans le reste du film.
C'est vrai, s'il n'avait pas fait de prison, il n'aurait pas fait la guerre ? Il serait resté au pays pendant que les autres se battaient ? Non, bah alors, pourquoi filmer ça ? Le seul intérêt c'est de montrer qu'il est incapable de rejoindre Cecilia, que personne ne semble pouvoir l'y aider, mais ça aurait pu être montré autrement.

Lola Quincey (Juno Temple), cousine de Briony. Apparemment l'actrice est connue.

De même, rien sur la séparation de Cecilia et sa famille, un événement qui me semble pourtant marquant (surtout dans une famille aussi unie dans un milieu social où la famille c'est sacré (vous avez vu Downton Abbey ou pas ? Non parce que c'est le même propos, en gros.)), mais on s'attarde sur son existence Londonienne, qui là encore ne fait pas sens. En fait, après l'incident initial et les péripéties qui ont eu lieu juste après, on a fait un bon en avant de six ans, et rien sur ce qui s'est passé durant, pour les trois principaux personnages et pour les autres, ce qui aurait pourtant été significatif dans l'intrigue.
En fait, tout dans le film, depuis la narration non-linéaire qui se fait la plupart du temps du point de vue de Briony (au début on a sa réaction à un événement puis un retour en arrière pour voir ce qu'elle a vu, par la suite la caméra a tendance à la suivre) jusqu'au dénouement, particulièrement surprenant à l'égard de tout ce qui a précédé, fait d'elle le personnage central de Reviens-moi dans ce qui prend la forme d'une longue confession assez déroutante et déséquilibrée.
Le tout est pourtant filmée de manière assez jolie, et les décors sont superbes. La bande-son m'a pas spécialement marqué (décidément !) mais elle était plutôt belle également, et toujours juste.

Le moment où il dit à la petite rousse de croquer à pleines dents dans sa tablette de chocolat n'est ABSOLUMENT PAS une métaphore, bah non, il est pas comme ça >_>

Pour ce qui est de l'interprétation, on n'est pas au niveau d'une Keira Knightley de Domino, mais ça reste mieux que dans Pirates des Caraïbes. J'aime toujours pas ce sac d'os, quand j'y pense, curieux que ça ne joue pas dans mon appréciation de Reviens-moi. James McAvoy n'est pas beaucoup plus jeune que dans X Men First Class, du coup lui et sa copine ne vieillissent pas durant le film, et son jeu ne m'a globalement pas semblé suffisamment exigeant pour bien le mettre en valeur, à l'exception de quelques scènes (dont une à Londres, avec les trois personnages) qui mettent bien en valeur le caractère à la fois tourmenté et impulsif de son personnage.
Briony, au centre du film et de son histoire, est justement incarnée par ses trois interprètes. Pourtant, j'avoue avoir préféré la première (évidemment) et la dernière. Saoirse Ronan est présente, adorable, appréciable dans son rôle de jeune écrivain qui sait ce qu'elle veut. La Briony de fin du film est la plus mise en valeur par l'écriture du scénario et son point de vue sur l'histoire de sa famille la rend très lucide, ce que l'actrice comme ses répliques reflètent bien.

Elle fait un concours de Mono-Expression avec Keira Knightley.

Par contre, l'actrice qui joue Briony à 18 ans, sans être mauvaise, est juste une de ces actrices qu'on pourrait remplacer par n'importe qui. J'veux dire, des blondes avec un peu de talent et de présence, comme ça, on en sort trois par an en France, regardez Mélanie Thierry et Laurent, Clémence Poésy, Léa Seydoux... Du coup, même si elle occupe l'essentiel du film en ce qui concerne son personnage, bah j'ai pas accroché. En plus elle est systématiquement confrontée à des personnages (celui de Jérémie Rénier, de l'infirmière-chef, ou même ceux de McAvoy et Knightley) qui sont plus importants ou autoritaires que le sien, ce qui la place en position de petite soumise, c'est sûr que ça aide pas.

En bref : film d'amour avec un peu d'histoire, Reviens-moi est un drame absolu qui ne varie jamais dans son genre ou son registre. Il est centré sur trois personnages et leur évolution à l'issue d'une erreur de jeunesse, ce qui peut vite lasser d'autant que la construction et le choix des séquences filmées sont plutôt déroutants et inégaux. Carrément pas le meilleur Saoirse Ronan que j'aurai vu.

Cette séquence est l'une des meilleures du film, mais c'était pas dur :(


Bon, ce plan-séquence est superbe visuellement et en termes de mise en scène, mais il sert à rien quoi :(

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire