Barre-menu

10.5.15

Avengers : la nouvelle génération


Avengers : L'Âge d'Ultron.

Film américain de Joss Whedon (2015) avec Robert Downey Jr, Chris Evans, Chris Hemsworth, Jeremy Renner, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson, Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, James Spader, Cobie Smulders, Samuel L. Jackson, Paul Bettany, Donc Cheadle et... bon j'vais pas tous les faire, faut pas déconner.
Genre : fantastique, action.

La Sokovie, Europe centrale, dans un futur proche. Les membres de l'équipe de Vengeurs se sont réunis depuis la bataille de New York pour chasser tout autour du globe les forteresses d'HYDRA commandées par le baron Strucker et parviennent dans son bastion personnel.
Là, deux jumeaux optimisés par le sceptre de Loki dérobé par HYDRA, Pietro et Wanda Maximoff, mènent la vie dure aux Avengers et réussissent même, malgré la capture de Strucker, à semer le doute dans l'esprit de Tony Stark quant à une probable nouvelle invasion des Chitauri.

Il décide alors, avec l'aide du docteur Bruce Banner, de mettre en application son plan Ultron, qui consiste à doter la Légion Avengers de robots conçus par Stark d'une intelligence artificielle puissante destinée à offrir au monde une protection suprême contre les menaces extraterrestres.
Mais Ultron échappe aussitôt au contrôle de JARVIS et Stark, avant de semer le chaos.

Bon alors je vais devoir faire gaffe parce que la plupart de mes amis n'ont pas encore vu Avengers : l’Ère d'Ultron (ça mériterait des baffes mais j'vais m'abstenir, je les aime quand même), du coup les spoilers seront masqués et le reste assez évasif quant à la narration du film, mais si vous avez pas vu les films précédents, tant pis pour vous, je pars du principe que c'est le cas ;)

Alors il faut savoir avant toute chose que de tous les films du projet Avengers 2 (Thor le monde des ténèbres, Iron Man 3, Captain America : Winter Soldier), les deux derniers ont davantage construit la base sur laquelle repose le présent film. De fait, on se trouve dans un monde où le SHIELD n'existe plus et donc où la technologie de Stark Industries, qui a privatisé la paix mondiale, est la principale garante de l'équilibre des nations et de la lutte contre les guerres et le terrorisme, aidé dans une moindre mesure par des agents gouvernementaux ou assimilés tels que le Faucon (Captain America Winter Soldier), War Machine (on a carrément zappé, et c'est heureux, l'improbable passage en Iron Patriot, probablement à cause du délire avec l'adaptation comics : à l'écrit, Iron Patriot, c'est Norman Osborn/le Bouffon Vert, déguisé) et Maria Hill. Si si, le bras droit sexy et badass de Nick Fury ;)
Enfin ça, c'est durant les périodes fastes. Quand ça commence à vraiment puer du cul, on fait appel aux copains. L'épisode Captain America a révélé la vraie nature du SHIELD, complètement vérolé par HYDRA, ce qui provoque la réunion des Vengeurs afin de lutter contre une nébuleuse qui ressemble, militairement, à notre Al-Qaïda, mais avec les cerveaux en plus. Du coup le film commence en plein milieu de l'action, sans aucune introduction ou exposition (qui vient plus tard expliquer ce qu'on a loupé), ce qui peut paraître dérangeant mais élude le côté « construisons une équipe instable et entropique » rendu obsolète par l'intrigue du premier film.

Ce truc a deux designs visuels et une personnalité richement développée dans le film, et les trois se justifient complètement. J'aime.

Bref, on pouvait croire jusqu'au début de ce film qu'HYDRA serait une menace sérieuse, et en fait, sans vouloir spoiler, c'est pas vraiment le cas. Ce film concrétise parfaitement une passation de pouvoir tout en s'arrêtant sur un aspect assez peu travaillé des Vengeurs jusqu'à maintenant, l'humain. Placé au cœur de l'histoire, le personnage de Clint Barton/Hawkeye est ici dépeint comme l'âme des Avengers, leur conscience et leur membre le plus terre-à-terre, stable et responsable, grâce à des ajouts scénaristiques qui m'ont permis de l'aimer encore plus [spoiler et pour cause, il lui est révélé une vie de famille paisible et heureuse ainsi que la responsabilité de gérer les épaves que sont ses potes, pour mieux les reconstruire et leur permettre le bonheur qu'il connaît personnellement fin de spoiler].

De fait, les nouveaux protagonistes, qu'il s'agisse des Maximoff, de Strucker ou d'Ultron, bénéficient d'un traitement très particulier [spoiler qui m'a particulièrement dérouté concernant Pietro mais qui est possiblement lié au statut particulier des Jumeaux : ils existent également chez les X Men, mais ce sont pas les mêmes pour des raisons de droits comics/ciné. D'ailleurs ils ne sont JAMAIS appelés par leur surnom dans Avengers 2, à savoir Vif-Argent et La Sorcière Rouge fin de spoiler] qui les place d'emblée au second rang [spoiler Strucker est même éclipsé très vite fin de spoiler] même comme adversaires des Vengeurs, ce qui est dommage parce que ce sont d'excellents acteurs (Aaron Taylor-Johnson, qu'on ne présente plus, et Elizabeth Olsen, la petite sœur qui n'est pas anorexique, n'est pas devenue styliste, et a travaillé avec le précédent dans le dernier Godzilla l'an dernier).

"Votre copine verra pas la différence. - J'ai pas de copine" et plus tard dans le film "C'était qui au téléphone ? - Ma copine !" J'aime trop ce mec XD
Sérieusement, ils ne pouvaient pas juste se contenter de lui faire tirer encore plein de flèches, alors ils ont fait mieux. BIEN.MIEUX.

Le truc c'est que l'intrigue repose en partie sur une opposition très intéressante entre JARVIS et Ultron, et comme ce dernier a une vision (lol. Pardon pour le jeu de mots. Vous comprendrez en voyant le film) très organique, limite environnementale, de sa mission, le film tout entier reflète cette réalité, cette vision (bon ok, j'arrête XD) et comme je l'ai dit, se fait une transition entre le projet Avengers 2 et ce qui viendra ensuite.
D'autre part, il justifie à la fois le film Thor : le monde des ténèbres, qui était quand même sacrément à chier, et la présence un peu plus haut dans le ciel d'un groupe de héros interplanétaires (Gardiens de la Galaxie. Il parle de ça (Jiminy, ils avaient compris, sont pas cons.)) en annonçant quelque peu subtilement un rapprochement entre ces derniers et leurs pendants terriens. Il n'y a d'ailleurs qu'une scène post-générique (entre les deux génériques en fait) pour booster ladite annonce.

Du coup en ce qui me concerne j'ai été excellent public de cet Avengers : Age of Ultron, et bien que certains commentaires (le Fossoyeur et Durendal, en qui je me reconnais à la fois dans leurs rares critiques et leurs compliments sur le film) aient considéré une intrigue secondaire [spoiler une histoire d'amour naissante entre Bruce Banner et Natasha Romanoff, qui seule parvient à calmer le Hulk fin de spoiler] assez inutile, je trouve au contraire que ça ramène les Vengeurs, qui sont des êtres hors-normes par essence, depuis le surhomme au dieu nordique en passant par le schizo doux-brutal et le type en armure high-tech, à un niveau bassement terrestre, humain et émotionnel.

Qui plus est, Hawkeye, dont j'ai déjà parlé, accentue encore ce mécanisme dans une séquence qui a visiblement été unanimement saluée à la fois pour sa mise en scène, son discours qui perce quelque peu le 4ème mur et son importance dans la narration du film et du Projet Avengers en général [spoiler en gros on a Barton qui souligne l'aspect totalement WTF des combats menés par les Vengeurs en annonçant que bon, c'est son boulot, il doit bien le faire sinon personne s'y collera à sa place, et que ce genre de combat lui rappelle ce qui est important, sa famille, ses raisons de se battre et son équipe, avant d'achever par une citation géniale à l'adresse d'un autre personnage, l'invitant à rejoindre les Vengeurs fin du spoiler], qui achève de confirmer le côté passage de témoin, la responsabilité de Barton dans l'équipe et le haut niveau d'écriture de Joss Whedon.

Nan, tu rêves pas. C'est bien une armure Stark format JUMBO. Elle s'appelle Veronica et elle est sexy en diable. Même quand elle défonce la moitié d'une ville. Surtout dans ces cas-là.

Cela étant, ça reste un film Marvel et à fortiori un Avengers, ce qui implique de l'humour à foison. Outre les apparitions d'un grand nombre de personnages secondaires qui confinent certes pour certains au caméo mais qui demeurent drôles ou utiles à la narration (ou les deux), on sent que les Vengeurs sont passés à un autre niveau de leur relation. Je sais que c'est la VF qui veut ça, mais certains se tutoyaient mutuellement, il règne entre eux une ambiance de potes avec de l'humour facile et direct (genre une séquence dans laquelle ils débattent sur pourquoi Thor est le seul à pouvoir porter Mjollnir et tentant chacun leur tour de s'y coller, laquelle séquence est ré-exploitée avec un nouveau personnage en fin de film) et leurs interactions sont vraiment plus profondes et complexes que dans le premier Avengers, notamment entre Banner et Stark ou Banner et Natasha.
Maria Hill, l'une des rares femmes à l'écran, se permet même une remarque assez fine sur Stark, Thor et leur rivalité dissimulée derrière la fierté qu'ils éprouvent pour leur copine respective, Pepper Potts et Jane Foster, aussi fortes et indépendantes l'une que l'autre, c'était génial XD

Niveau esthétique, c'est ma foi un très beau film, qui doit vachement valoir le coup en 3D et qui fait la part belle aux plans larges. La narration s'élargit en prévision de l'avenir du projets Avengers, depuis le Wakanda (le pays du super-héros Black Panther d'où provient le vibranium qui constitue le bouclier d'America et possiblement le marteau de Thor Odinson) jusqu'à la Corée du Sud (dont vient un des nouveaux personnages féminins), ce qui donne lieu à un aperçu de paysages africains et de la métropole de Séoul, hyper-urbanisée (maintenant que le traumatisme de 9/11 est surmonté, plus besoin de dégommer l'Amérique), mais la refonte graphique concerne aussi un nouveau système d'armement conçu à l'intention du Hulk, très beau et badass, les robots de la Légion Avengers et surtout la tour du même nom [spoiler qui est remplacée à la fin par le nouveau QG du nouveau SHIELD, beau, futuriste et enfin mis au service de la bonne cause fin du spoiler].

......
T'as cru que j'allais commenter cette photo hein ? Haha, lol. Non.
Laissons planer le mystère. Et ce personnage. Dont l'acteur est merveilleusement bien choisi. Très symbolique.

La bande-son est elle également à l'avenant, mais je vais pas m'étendre là-dessus, déjà parce que j'en garde pas des masses de souvenirs, ensuite parce que c'est pas comme si c'était une surprise chez Marvel ou même Joss Whedon (qui donne décidément de bons résultats dans le film de commande), c'est pas dans ce domaine qu'on aurait pu voir des défauts, mais dans la narration, ce qui n'est pas le cas. Ah, par contre dès le début du film on a un plan mythique de tous les Vengeurs dans un même mouvement, j'ai trouvé ça tellement cliché que, à peine plongé dans le film, j'en suis ressorti aussitôt en mode WAS.DER.FUCHS ?!? (Dark, à un moment faudra trouver un autre équivalent germain à fuck que « renard » (ouais, ta gueule Jiminy))

En bref : de sa première à sa dernière minute, ce film est centré sur les enjeux humains et émotionnels des Avengers : pourquoi ils combattent, comment ils le font et comment ils vivent cet état de guerre permanent. Hawkeye, la conscience du groupe, est l'élément fédérateur de ces thèmes et de ce questionnement, qui mène à une passation de pouvoir réaliste et cohérente mais potentiellement décevante pour les fans. La narration est cependant très intéressante, unifiée à la fois dans le film et dans le projet Avengers, d'autant que servie par des dialogues de qualité et des effets visuels et sonores impeccables. Joss Whedon, surtout t'arrête pas, tu roxxes.

Ah, et puis on assiste à une renaissance bien badass aussi.

Powered by Elika http://astuce-soluce.playfrance.com/images/c/c5/Microsoft-XBox360-Logo.gif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire