Barre-menu

8.9.15

Le meilleur groupe de l'univers connu et du reste

Aujourd'hui, un article un peu personnel. Non, je vais pas parler de moi. Plutôt de comment je perçois mon blog.
Habituellement, quand je découvre des œuvres culturelles, je ne les article ici que quand cela me semble pertinent voire nécessaire, c'est-à-dire quand deux conditions sont réunies en même temps. La première, que l'œuvre ne soit pas trop connue, sinon vous en avez sûrement déjà entendu parler voire l'avez déjà découverte par vous-mêmes et mon article perd de son intérêt. La seconde, que ça vaille le coup d'en parler. Une œuvre totalement méconnue car complètement à chier ne mérite pas que je perde du temps à pondre un article dessus.
Et la plupart du temps, comme je l'ai dit récemment à propos de la vulgarisation scientifique, j'essaie de transmettre quelque chose à travers mes articles. La plupart du temps, ce que je pense d'une œuvre et pourquoi elle me semble intéressante ou non. Dans les articles historiques, pourquoi l'Histoire est importante au sein d'une culture générale régulièrement entraînée comme un muscle afin de faire de vous et moi des gens meilleurs sur le plan social, sociétal, moral et intellectuel.

Aujourd'hui, un article un peu personnel. J'ai aucune raison particulière d'évoquer le sujet qui sera le sien, sinon que j'en meurs d'envie depuis des mois.
Bon, c'est quand même pas trop connu et ça mérite totalement votre intérêt, mais vous allez voir ;)


Dès lors que j'ai vraiment commencer à me cultiver, avant même d'en avoir conscience, soit au collège et surtout à partir de la 4ème (l'Auvergne, ses magnifiques paysages, la Playstation refilée par mon frère, plein de jeux, la radio que j'écoutais quotidiennement), j'ai eu un groupe musical préféré. Je sais pas pourquoi, mais même maintenant que j'écoute de tout en matière de musique (enfin presque de tout : pas de techno, d'électro, de leurs dérivés, ni de merde commerciale sans âme type Crazy Frog, j'ignore ce que ce genre a fait dernièrement), y'a toujours un groupe pour lequel j'ai particulièrement d'affection, que je peux écouter en boucle sans me lasser et que je défendrai toujours bec et ongles.

En fait j'en ai eu trois. D'abord, en deuxième partie du collège donc, il y a eu Les Corrs. Que j'adorais : leur album In blue était l'un des quatre premiers albums que j'aie eus dans ma vie (avec Play et 18 de Moby, encore un musicien que j'aime d'amour, et One, le best of des Beatles, que j'ai toujours). En 4ème-3ème j'écoutais NRJ et ils passaient plein de musique que j'ai immédiatement adoré en la découvrant, à commencer par ce groupe de pop-rock irlandais aux sonorités folk que j'aime depuis des années.
The Corrs en fait c'est le groupe qui a la plus grande longévité dans ma vie d'amateur de musique : j'écoute encore régulièrement leurs titres sans m'en lasser.


En arrivant au lycée, je me suis mis au rock, le vrai, principalement grâce au fait qu'il y avait dans ma classe (une vingtaine de filles, 7 garçons), deux mecs aux cheveux bordéliques qui portaient des baggys, des skate shoes et des sacs Eastpaks. L'un des deux a essayé de me faire écouter du Korn, mais j'ai pas aimé. Par contre, on était en 2002 et By the way venait de sortir. Quelques mois plus tard allait débouler le Best of des Red Hot Chili Peppers. J'écoutais pas mal de Linkin Park, j'étais passé à Europe2 (avant que ça devienne Virgin Mega et qu'ils perdent leur prédilection pour le rock) : bref, pour moi la nouvelle tendance c'était le rock californien et les Red Hot.
Et je continue à écouter le groupe d'Anthony Kiedis même si j'ai ralenti après Stadium Arcadium. J'adore leur créativité, leurs compositions, leurs clips complètement barges ou trop classes (et notamment Give it away, Can't Stop, Under the bridge, Californication, Otherside et By the way).


Et puis il y a à peu près deux ans, mon ami Syrya m'a fait découvrir Walk Off The Earth. Je lui serai éternellement reconnaissant pour ça.
En fait, j'avais regardé l'excellente vidéo Rewind Youtube Style 2012, qui constituait une compilation des grands noms de l'année sur la fameuse plate-forme, et elle commençait par ces cinq musiciens sur une seule guitare, que Syrya s'est empressé de m'expliquer et de me vendre avec talent ♥

La première chanson que j'ai entendue d'eux, c'était avec le clip, sur Youtube, et c'était Gang of Rythm, qui demeure encore maintenant ma feel-good song par excellence. Elle est légère, insouciante, entraînante, la composition est superbe, la vidéo est géniale.
Le truc avec Walk Off The Earth, c'est que leur principal mode de diffusion, outre le bouche à oreille, c'est les nouveaux médias. Ils sont hyperactifs sur Twitter et Facebook, ils communiquent avec leur communauté de fans, postent régulièrement des vidéos sur Youtube. Leur succès fulgurant est d'ailleurs à la hauteur de leur talent et de leurs efforts pour se rapprocher de leur public : leur visibilité a vraiment explosé quand leur reprise de la chanson de Gotye et Kimbra, Somebody that I used to know, la fameuse vidéo « 5 peeps 1 guitar », est devenue virale... en 2012. Il y a seulement trois ans. TROIS ANS.
Ils sont un peu ce qu'aurait pu être Tryo si le groupe français avait pas existé y'a quinze ans : détachés des médias, indépendants et incontrôlables, mais en même temps adulés par des cohortes d'amoureux de la musique.

"There's no worries on the Earth tonight, we're all Walking Off The World tonight..." ♥
A mon sens, si vous devez découvrir le groupe, que ce soit par là. Cette chanson est magique ♥

D'ailleurs, ce côté indépendant du groupe canadien est évident quand on constate que jusqu'à récemment ils semblaient n'avoir que des faibles moyens pour leur production musicale et artistique. Les clips sont très beaux mais comme ils disent, ils ont commencé par une reprise sur une guitare pour cinq.
C'est l'un des traits marquants de la formation, que j'aime par-dessus tout et que l'on ne voit pas assez de nos jours : ce sont des artistes. Au sens classique le plus pur du terme.
A savoir qu'ils réfléchissent à leur art, ils en explorent les possibilités et les limites, ils conçoivent, pensent, essaient des trucs, utilisent des instruments de musique pour le moins particuliers voire peut-être même bricolés. Des ukulélés, kazoos, guitares géantes ou minuscules et même une tellement étroite dans la reprise de Rude que j'ai des doutes sur le nombre de cordes qu'elle possède, et régulièrement du mélodica employé par The Beard Guy.

Thérémine, didgeridoo, Sarah est magnifique, et à la fin la spécialité du groupe et de ses collaborateurs, visiblement également dans Rude : le jeu de guitare synchronisé. J'adore XD
C'que je trouve particulièrement intéressant dans cette vidéo, c'est que les membres de WOTE jouent à peu près de tout sauf de leur instrument habituel ^^

Parce que Walk Off The Earth est un peu une institution sur Internet. Leur communauté de fans s'y retrouve, y découvre les nombreux autres groupes canadiens avec lesquels WOTE collabore dans ses vidéos, les membres sont chacun très connus et appréciés, et l'un d'eux est presque une légende urbaine. J'adore ce côté chez eux : PAS. DE LEADER. Les cinq à égalité.
Alors, il y a évidemment Gianni Luminati, celui qu'on entend le plus, dont le look marquant est le plus visible et dont l'exubérance est un peu le moteur de WOTE. Sa compagne Sarah Blackwood, la musicienne la plus plus incroyable que j'aie jamais entendue. Outre ses participations à quelques groupes extérieurs – vous devriez entendre Lonesome Rider de Volbeat, recommandé à moi par Lady Greenfish la sirène verte, waouw – Sarah est une petite blonde bourrée d'énergie et de créativité.
Pendant deux périodes relativement récentes du groupe, elle était en mode « la grossesse, c'est quoi ça ? Ca se mange ? Ca va pas m'empêcher de jouer d'la musique ? Non ? Bon bah ok alors. » Et je vous jure, le clip de Material Girl, reprise de Madonna, me fait halluciner à chaque fois que je le vois, autant par sa beauté que par la réflexion que je me fais toujours. Ptain mais Sarah t'es enceinte jusqu'aux yeux X_x Et c'est pareil pour la magistrale Rule the world, la pile électrique porte des fringues amples, parce qu'elle attendait à ce moment son deuxième enfant, ce qui l'empêche pas de pratiquer x)

La musique de la zénitude ♥

Marshall, le guitariste, mon préféré, beau comme un dieu et doté d'une magnifique voix avec un timbre très particulier, Joel Cassidy, le percussionniste qui peut jouer sur à peu près n'importe quoi, depuis un tambour ou une grosse caisse jusqu'à un coffre de guitare en passant par son propre corps (la vidéo de Happy ♥), et surtout Mike Taylor complètent le casting.
Ce dernier, autoproclamé « berger » du groupe sur son propre Twitter, était un peu durant des années un running gag qui apparaissait dans les clips sans qu'on sache bien ce qu'il faisait là, avant que le public ne se rende compte qu'il est aussi musicien – les chansons sont très souvent ponctués par ses interventions, depuis Material Girl à la voix puis au didgeridoo jusqu'à Rude et Happy au melodica et au kazoo en passant par Rule the world et un fabuleux solo de trompette – et que parfois, il parle, même si son silence et ses absences demeurent régulièrement des ressors comiques, depuis le making of de Rule the world jusqu'aux Road Stories du groupe en tournée et en particulier celle consacrée au Beard Guy.
Alors que chez Marvel le jeu c'est de trouver Stan Lee, chaque clip de Walk Off The Earth devient un mini-jeu dans lequel les spectateurs attendent l'apparition toujours très surprenante de Mike Taylor :)

Là c'est le moment où un petit groupe indépendant embrasse la Grandeur. J'ai du mal à l'exprimer avec des mots, mais Rule the world, dans sa composition et son clip, me semble plus que toutes les autres. Plus quoi, je sais pas... mais elle est d'une autre ampleur.

Du coup, effectivement, j'adore WOTE. Je suis pas très concerts, j'aime pas les foules et le bruit excessif, j'adore la musique mélodieuse, tous genres confondus, et même si j'ai pas les moyens d'acheter tous les disques du monde, j'écoute énormément ce groupe dont je me lasse pas. Si ma chanson préférée de toute l'histoire de la musique demeure No Milk Today d'Herman's Hermit (1966), dans ma playlist parfaite (qui existe : je l'ai composée sur mon VLC et elle s'appelle Best Of, je l'écoute presque tous les jours) se bousculent plein de titres des canadiens délurés.
Parce qu'en plus de leurs reprises aussi intéressantes que justement recomposées (je n'aime généralement pas les originales dont WOTE fait des reprises, à une, deux... trois exceptions près), ils offrent également au public, fort logiquement, leurs propres morceaux, qui sont je l'ai dit inventifs et rafraîchissants.

#lesperformancesvocalesdeSarahBlackwoodetinstrumentalesdetouslesautres
#lecorpsmeilleurinstrumentdumonde

Au fond de moi, je pense que j'ai une personnalité liée au rock et inconsciemment inspirée de celui-ci mais en musique je ne suis pas difficile, j'écoute de tout pourvu que ce soit mélodieux, et ce genre difficilement descriptible incarné par Walk Off The Earth est mon préféré.
Tout comme ce groupe a ma faveur avant tout autre. Je voulais juste partager cette admiration avec vous et j'espère que, si vous décidez de les écouter, vous aimerez ce que vous entendrez. Ils le méritent sincèrement ♥

Voir aussi :
 - la chaîne Youtube de Walk Off The Earth.
 - la page Facebook de Walk Off The Earth.
 - Somebody that I used to know, la vidéo par laquelle le succès populaire est arrivé.
 - I knew you were trouble, reprise de  Taylor Swift, avec le talentueux KRNFX.
 - Des fois ils chantent en français sur les Champs-Élysées.
 - Red Hands, fort bonne compo originale du groupe.
 - Somebody that I used to know, l'excellente originale, par Gotye.
 - Happy de Pharrell Williams, dont j'adore le clip et dont je me lasse pas.
 - Rude du groupe Magic, vraiment rien à voir avec la reprise, et pourtant très classe x)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire