Barre-menu

1.1.16

C'est bon, on peut arrêter les frais ? -_-


Tenez, commencez donc votre année par une jolie musique.

Evidemment, comme le veut l'habitude, on commence généralement une année par quelques mots sur la précédente... alors là, 2015... comment vous dire...
J'avais pas vécu une année aussi pourrie depuis quinze ans et la dernière fois ma sœur est morte. Pour vous donner une idée de la merditude karmique de l'année 2015.

Rien que cette année, on a perdu Jonah Lomu, le meilleur joueur de rugby de tous les temps, Wes Craven, réal' archi-connu de l'épouvante, James Horner, compositeur de ciné à succès, Lemmy Kilmister de Motörhead, Leonard Nimoy, l'incomparable Monsieur Spock, Omar Sharif, dont la contribution au ciné est vraiment pas assez connue, Iwata Satoru, le très populaire numéro 2 de Nintendo après Miyamoto Shigeru, Christopher Lee et Terry Pratchett, si vous me forcez à les présenter je vous défonce, enfin bref 2015 a été un carnage.


Au passage, on inaugure l'année par un attentat terroriste décidé à ruiner la liberté d'expression de la presse française, suivi de tentatives gouvernementales d'instaurer un état-policier de surveillance généralisée, anxiogène bien comme il faut, allez-y les mecs, préparez le terrain au FHaine. Du coup au passage on perd la majeure partie du staff de Charlie-Hebdo, à savoir probablement les meilleurs caricaturistes et journalistes satiriques du pays, c'est trop lol.
Quoi d' autre... Ah oui, le foutoir militaire et humain laissé par les Américains au Proche-Orient après leur passage en Irak apparaît dans toute son ampleur et déboule sur nos côtes sous la forme d'innombrables réfugiés dont le territoire a été ravagé par les bombes et conquis par des tarés fondamentalistes, ce qui ne fait que renforcer la peur ambiante et le succès médiatique de l'extrême-droite, grosse ambiance.
Pendant que tout le monde se branle la nouille avec la COP21 en fin d'année, le bordel recommence avec de nouveaux attentats, aussi aveugles qu'ineptes, en plein Paris, rechargement de la guerre en Syrie-Irak, de l'état-policier, des libertés individuelles sur lesquelles toute la politique française soulage sa vessie, tout ça, bref, le meilleur des mondes possibles.
Je signale en passant que depuis la fin du mois de décembre, la déchéance de la nationalité a été acceptée par le Conseil Constitutionnel. Ça veut dire qu'en France, il est inscrit dans les institutions que nous ne sommes pas égaux et que quelqu'un peut perdre sa citoyenneté à vie (et non pas temporairement comme les détenus).
On peut donc désormais affirmer que le gouvernement français a allègrement déféqué sur les trois mots-valeurs qui constituent la devise nationale : la liberté est étouffée, l'égalité est bafouée, la fraternité on se torche avec. J'ai envie de dire, heureusement qu'il n'y a que trois mots dans la devise.


Pour ma part, ça a été joie de vivre à tous les étages. J'ai passé la majeure partie de l'année au chômage, j'ai perdu celle que je considérais et aimais comme une petite sœur parce qu'elle est devenue une capitaliste aux dents longues, puis une amie que j'aimais d'amour – Darkly aka Juliette la rouquine – à cause d'un malentendu complètement pourri, en même temps si tu sais pas ce que j'endure au quotidien dans une colocation de merde avec un taré congénital, t'évites de la ramener ou de me conseiller le dialogue avec ledit crétin, et également une personne que j'aimais énormément – Champi-Louve d'Arcadiaelfe – pour une mésentente de merde sur la religion, alors qu'on était d'accord sur tous les autres sujets, comme quoi ça commence à faire chier les gens qui font preuve de mauvaise foi au moindre débat.
D'ailleurs, en parlant de mauvaise foi, j'me suis aussi fait traiter de « toxique et manipulateur » alors que je suis le mec le plus franc et le plus entier de l'univers, par Alice Coquelicote, une nana que j'adorais, qui a jugé bon d'insulter une de mes meilleures amies, artiste de son état, sur la base d'un préjugé de merde lié à sa propre expérience de vie. 'z'êtes gentils mais mes amis n'insultent pas mes autres amis, sinon ce sont pas mes amis.
Putain sans déconner c'est possible une année où les gens que j'aime se barrent pas pour des raisons de merde ? Ou même se barrent pas du tout ?


Et comme si ça suffisait pas, j'ai lamentablement fait défaut à Elika, ma petite sœur, mon modèle, mon alter-ego féminin, que j'aurais aimé aller voir sans en avoir l'occasion une fois dans l'année. A un moment ça commence à faire bien iech. Je suis désolé envers moi-même mais renouer avec Melisende du Bazardelalittérature, le grand amour de ma vie, et lui présenter mes excuses avec des années de retard, c'est bon pour le karma, ça risque d'être intéressant culturellement et moralement pour nous deux, mais ça compense pas une année pareille. Concrètement ça fait à peu près six à dix mois que la plupart des gens étaient prêts à passer à 2016 et à en finir avec cette année de merde.
Oh, et puis je suis devenu encore plus cynique et désabusé qu'avant, j'vous avouerai que je pensais pas ça possible. Je crois que cette fois il a enfin et définitivement disparu, le jeune con qui aimait faire chier les gens juste pour provoquer des débats et des échanges d'idées. Perdre toutes ces amies une à une et voir des crétins dire n'importe quoi sur les réseaux sociaux, ça m'a usé, je cherche même plus maintenant, quelqu'un me gonfle, il prend la tangente. J'ai probablement perdu de mon mordant, et j'en suis pas triste. Ca va me permettre d'arrêter de perdre le temps que je consacrais à essayer d'élever les gens par l'échange de la culture et des idées. Les miennes, je les garde, je les réserve plus qu'aux rares qui s'y intéressent, les autres, ils en ont pas besoin et visiblement pas envie.

Après, y'a quelques aspects positifs, mais si peu... j'ai découvert de nouveaux livres, films, jeux vidéo, que j'ai adorés, j'ai appris comment bien chercher du boulot et ai travaillé comme prof d'histoire-géo (mon rêve, ma vocation, tout ça), j'ai pu échapper à l'invasion domestique d'un immigré invasif tendance beauf dotés d'à peu près autant de défauts que mon paternel (ce qui en fait la seconde pire personne de l'univers à mes yeux, paie ton level), j'ai commencé à vraiment m'intéresser aux questions environnementales et je vais essayer de m'engager personnellement dans le militantisme voire, si possible, l'activisme, j'me suis fait de nouveaux amis internautes géniaux (les gamers sur Twitter, mon ptit frère Wolves, ma ptite sœur Lumière d'Étoile...), j'ai renforcé mes liens avec la bande de potes que j'adore, j'ai commencé à vraiment développer mes œuvres, certes à pas de fourmi, mais en préparant mieux le boulot à l'avance bref, je progresse.

Non en fait je progresse pas d'un poil, j'ai pas avancé d'un iota dans le domaine de la lutte contre la solitude. Plus le temps passe et moins je juge réalistes mes chances de rencontrer l'amour et d'avoir une copine, la grosse ambiance. A partir d'un certain âge les nanas célibataires ça existe plus, et comme c'est aux mecs d'en chercher une, vu que je suis maladivement timide et paniqué à l'idée de l'échec, c'est mort x)


Ah, et sinon, j'ai été capable de tenir une résolution que j'ai prise l'an dernier. Au dernier moment, le 31 décembre, autant dire que c'est la honte internationale.
J'ai mené à terme une œuvre littéraire, The Legacy, ma nouvelle, est en bêta-lecture au moment où je vous parle. Enfin non, j'ai contacté ma bêta-lectrice et elle va me dire quoi, mais le texte est achevé quoi, donc il sera publié ici bientôt ! En un seul bloc, 11 pages d'OpenOffice, ça va prendre une certaine place, vous pourrez pas le louper...
Tiens, je viens de revoir rapidement l'article que j'avais fait le 6 janvier 2015 pour signaler que Jiminy m'avait passé le lead, en fait j'ai tenu la masse de résolutions, quand j'y pense. Alors, bilan rapide :
 - restreindre la procrastination : c'est mort. J'avais résolu de finir ma nouvelle avant 2016, je l'ai finie le 31 décembre. Tout repousser à plus tard c'est aussi ce qui m'a emmerdé pour trouver du boulot, alors là on va sérieusement arrêter, d'autant que mon côté « j'ouvre pas mon courrier parce que j'aime pas les mauvaises nouvelles » est en train de reculer au profit de « tiens, maintenant que j'ai du boulot, combien je gagne cette fois ? »
 - Arrêter de tourner en rond sur le plan vidéoludique : pas mal, mais peux mieux faire, j'vais y revenir.
 - Ne plus dépendre de personne : haha, lol. Pétez-moi les deux jambes la prochaine fois que je dis ça -_-'
 - Être plus individualiste : y'a de l'idée, mais c'est pas un objectif en soi, même moi ça me fait chier d'être seul, parfois. Pas toujours. Faut trouver un équilibre.
 - Trouver du boulot : réussi mais maintenant faut le garder.
 - Se cultiver davantage : lol. C'est quoi le contraire de l'expression « échec critique » ? J'ai pas arrêté en 2015. Les livres, les films, les jeux vidéo, les comics, les comics, les BD, encore les comics, d'autres films, des séries...
 - Prendre davantage de photos : un article par mois et celui de décembre qui va pas tarder, je sais pas ce qu'il faut.
 - Essayer de vider le dossier de jolies images à utiliser sur mon blog : hahahahaha... non -_-' Mais c'est pas simple, je poste généralement des articles avec un sujet précis et donc des illus précises pour aller avec.


Allez, sans transition la suite :

 - Écrire davantage. Maintenant que j'ai fini une œuvre, je peux embrayer sur la suite, il va y avoir des divinités grecques dans mon écriture, vous allez HALLUCINER !! Et puis j'ai pas mal préparé le terrain et remanié les ébauches des Mille-Griffes, on se bouge et on fait ça vite.
 - Essayer de commencer à réaliser un premier cosplay (si j'le finis avant la fin d'l'année, putain le kiff international). Parce que Lily Rondoudou Ratchet, la cosplayeuse lilloise que j'aime d'amour, est un modèle à suivre. Avec Unikitty le chaton-licorne, mais dire que l'une des personnes les plus importantes de ma vie est une des personnes les plus importantes de ma vie, ce serait redondant.
 - Rembourser cette saloperie de prêt, changer de banque et économiser un max de fric pour éventuellement tenter le permis de conduire : vu ce que je gagne comme prof contractuel qui n'a pas le master, en trois mois c'est réglé. Et le pire c'est que je compte essayer de le refaire, le master, étudier plus pour gagner plus. Celle-là je la sens bien.
 - Prendre toujours autant de photos : le mois de l'année en photos, je compte pas arrêter, maintenant faut que j'étende mes spots, j'ai un peu fait le tour de Lille en un an x) Si je pouvais prendre d'autres régions en photos – au hasard la Picardie, l'Auvergne ou la région bordelaise, AH BAH PUTAIN O_O
 - Essayer d'aller en Auvergne, en Picardie ou dans la région bordelaise : maintenant que je gagne du fric, ça devrait le faire. Non parce que ça fait des années que je fais défaut à Elika, ma sœur, mon alter-ego féminin, mon modèle, ma muse, et j'en ai le sentiment plus que jamais.
 - Cuisiner plus souvent et partager les recettes ici : parce que c'était ça le côté "moins dépendant" que je voulais développer. Cuisiner ce que je pourrais acheter, apprendre à mieux manger, et tout et tout. Et vu que je trouve sans cesse plein de recettes et que j'ai déjà l'idée des deux prochains articles de la cuisine de JDR, ça commence bien.
 - Continuer à jouer efficacement : c'est officiel, Borderlands 2, c'est du passé. Je l'ai fini trois fois, avec Zero, Salvador et Gaige, je vais pas le retoucher, aucun intérêt, plus rien à découvrir. Là j'épuise les DLC de Skyrim que j'ai acheté la semaine dernière, et les jeux les plus chronophages que je possède seront remisés. Je pourrai enfin m'attaquer à tous ces petits titres qui ont popé par dizaines sur mon Steam au moment des soldes. 2015 a été productive, que la suite le soit plus encore.
 - Commencer à lire le Coran : ça fait des mois que je l'ai et je l'ai à peine touché, ce serait dommage.
 - Faire un ulcère. Je veux dire, devenir gentil : ça risque d'être la plus difficile et la plus visible, c'est pour ça que je la mets en dernier. Je changerai pas, je resterai misanthrope et cynique, et comme je suis la sincérité incarnée, il m'est viscéralement impossible de ne pas dire à mes semblables que je les trouve complètement crétins et détestables au possible, à moins de strictement fermer ma gueule.
Mais bon, on verra, je peux toujours essayer, au pire ce sera le quota de résolutions ratées.

Allez, là-d'ssus j'vous laisse, faut que j'écrive comment les dieux grecs vont ravager la planète, ça va être lol. Le mot de la fin ?
Lia, Kev', Alwine, Edwige, Lowra, Caroline, Antoine, Marion, Hibou, Rosaliya, Cha' Sizel et Cha' Mortange, Captain Tote, Sarah, Doc, Khanap', Black Stormy, Tristelune, Elika, Marine, Aurel, Jonas, Maria, Unikitty, Mao, Lily, Adrien, je vous aime tous du plus profond de ma double-personnalité de misanthrope humaniste cynique gentil et désabusé.
J'espère que votre année sera parfaite, que vous attentes seront comblées, que vos besoins et vos envies seront assurées et que vous approcherez autant qu'il est possible de le faire du bonheur parfait. Vous êtes tous absolument géniaux et je veux que vous le sachiez, que vous vous le rappeliez, et que vous vous le répétiez sans cesse en 2016.


Allez, à bientôt !
(laisse tomber Jiminy, j'te rendrai pas le lead, j'peux être un gentil aussi, tu vas voir, petit con)

(en images : Fabien Dal Vecchio, Grundarfjordur /  le trou bleu de Belize / la vague d'Utah / les pinacles du lac Mono, Sierra Nevada / la pyramide marine - Australie / John Constable - Wivenvoe Park, Essex / Wreck-it Ralph, Central Game Station. Voilà, maintenant le dossier est presque vide, ça c'est fait.)

4 commentaires:

  1. Je suis mentionné! :o

    La classe! Je te souhaite à mon tour une excellente année, que tous les objectifs que tu t'es fixés soient atteints. Surtout concernant (j'en suis beaucoup là moi-même) les tracas financiers. Une fois ceux-là écartés, c'est plus facile d'avancer, je pense.

    Je te souhaite également de trouver cette compagne que tu appelles fréquemment de tes voeux, si je puis donner un petit conseil (même si je ne doute pas que tu y aies déjà pensé), Internet marche pour les timides que nous sommes. J'ai rencontré ma femme sur un forum, ça fait sept ans qu'on est ensemble! Bref, pas de désespoir sur la question!

    Bon et, plus intéressé, tu me raconteras pour le Coran? Ça fait des années que je me tâte, mais j'ai jamais sauté le pas. :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, pour Internet j'y ai pensé mais je sais pas comment ça marche, comment faire pour pas tomber sur les références les plus citées et les plus pourries de la Toile, m'enfin on verra x)

      Pour le Coran, à vue de pif, le plus probable, plutôt que de l'article complètement une fois fini, faut pas déconner, ce serait que je fasse un ou plusieurs article avec des recueils de versets qui me sembleront pertinents et intéressants ;)

      Supprimer
  2. Bonne année!

    J'ose espérer qu'elle ne pourra être pire que l'année dernière (bien que je pense qu'on peut toujours faire pire). J'espère que t'auras tout qu'est-ce que tu veux et que tu seras heureux. Ou pas malheureux, déjà c'est pas mal!

    Pour ce qui est de se taire... Bah, ne le fais pas. Si un truc te conviens pas, dis-le. Au pire quoi? Tu te confronteras à quelqu'un qui n'est pas d'accord avec toi peut-être, ça arrive, même avec des gens plus ou moins proche. Ne pas être sincère et se taire ça n'a d'intérêt pour personne, encore moins pour toi. Par expérience, je sais que c'est le chemin le plus simple, mais il est fatigant. Franchement, se taire vaut pas le coup. Par contre, tu peux laisser couler certaines choses, ne pas y prêter une attention qu'elles ne méritent pas. Jouer un rôle, serrer les dents, c'est pas bon pour la santé. La santé est capricieuse, ne la provoque pas! xD

    Espérons que cette année soit meilleure, je pense que tout le monde en a eu plein le cul de 2015.

    RépondreSupprimer
  3. Bonne année à toi ! :)
    Je suis pas une grande fan des débuts d'année. Toujours peur de ce que l'avenir nous réserve. Mais bon. On ne peut que souhaiter que le meilleur nous arrive !
    Et je confirme pour la rencontre via internet. Pour Twanou et moi, ça fait 12 ans que cette rencontre a eu lieu. Et même s'il y a eu des hauts et des bas, qu'on s'est séparé, retrouvé, perdu et qu'on est finalement en couple depuis quatre ans 'officiellement', ça reste la meilleure chose qu'internet m'ait apporté. Me dire que je l'aurais jamais rencontré sans ça, pfiou, ça m'fait bizarre ^^'
    Je suis sûre que tu trouveras chaussure à ton pied, toi aussi. Ca arrive souvent quand on s'y attend pas. Faut garder l'oeil mais pas forcément être sur le qui-vive sans arrêt. Pas avoir de critères préconçus et savoir voir au-delà de ce qu'on pense de l'autre a priori. Sans ça, même via internet, j'aurais jamais parlé à Antoine ! ^^ Je le trouvais imbu de lui-même et suffisant... Bon, parce qu'il l'est un peu quand même, mais c'est plutôt rigolo quand on le connaît o: En plus, c'était un drageur du dimanche, un beau parleur, le tombeur de ces dames. Tout ce que je pouvais pas encadrer xD

    Breeeeeeeef. Je laisse tes commentaires tranquilles. Et je te souhaite plein, plein, plein de bonnes choses. <3.

    RépondreSupprimer