Barre-menu

28.1.16

TFGA n°16 : ces personnages secondaires qui méritent un premier rôle.


Bon, je suis un peu en retard sur le TFGA 16 de janvier 2016 (tiens, je suis sûr que c'est pas fait exprès ça en plus !) mais j'avais d'autres trucs sous le coude, et j'ai encore un million d'articles (environ) à écrire après celui-là x)
Bref, je remercie chaleureusement ma ptite sœur Doc-Addict qui m'a fait découvrir ce rendez-vous mensuel des blogueurs vidéoludiques (poke le Hibou, le Koala, Gabs, Black Stormy et tous les autres), on approche de ma première année de participation là, et je la remercie tout aussi chaleureusement de m'avoir communiqué le thème du seizième.
D'ailleurs, si vous voulez aller voir sa propre participation, elle est en vidéo et elle est là (mon conseil : des montages d'images quand tu parles d'un personnage, ça te donnerait l'occasion d'illustrer avec des mogs trop mignons ♥)

Alors, qu'est-ce que le point du TFGA 16 ? Le thème implique les personnages secondaires qui méritent une place au premier plan, en gros. Voilà.
Alors, comme l'annonce Doc dans sa vidéo, ce thème a posé problème, à moi autant qu'aux autres, parce que des personnages secondaires qui devraient être principaux, j'en connais pas des masses. La plupart des jeux qui me sont immédiatement venus à l'esprit créent des univers très scénarisés dans lesquels un figurant ou un personnage secondaire sont écrits pour être considérés comme tels. Par exemple, Borderlands ou et Skyrim : les adjuvants du joueurs sont là pour lui fournir des infos, du commerce, tout ça, mais on les imagine mal crapahuter partout, et ils ont pas une histoire qui justifie forcément un jeu vidéo à eux tous seuls, je pense.

D'ailleurs, je suis content, j'ai jeté un œil aux autres participations du TFGA et il semble que j'aie trouvé des idées originales, pour une fois XD
Chose logique, y'a pas mal de noms qui reviennent autour de ce thème des secondaires sous-estimés : Metal Gear Solid (et notamment Gray Fox), les Final Fantasy (pour Shiva je dis non, mais Vivi pourquoi pas, de même qu'Auron, l'évidence même, y'a de la narration là-dessous !), les Sonic (là je suis pas d'accord mais j'en parlerai un de ces jours) et les Kingdom Hearts (j'ai pensé intégrer Mickey pour la même raison que le Hibou avant de trouver mes cinq finaux : qu'est-ce qu'il fait pendant qu'on gère Sora ? Il est porteur de la Keyblade aussi !), mais presque pas les titres que je vais citer !
Allez, c'est parti !


  1. Borderlands 2 – Mr Torgue Flexington.

OUI parce que Mr Torgue c'est son prénom et Flexington son nom de famille, ahurissant hein ? XD Ce personnage est hilarant, il ne pense que musculation, biceps et explosions, IL NE HURLE PAS, IL PARLE EN TORGUE, MAUVIETTE !! et surtout il a une histoire assez particulière.
Déjà, il était baraque avant d'être grand, et ça c'est WTF. Ensuite, il a rapidement commencé la conception de flingues, a ouvert sa boîte, l'a revendue et est maintenant le rentier le plus cool de l'univers de Borderlands.


Pourquoi un jeu sur lui ? Déjà, parce qu'il serait génial comme héros jouable : EXPLOSIONS, REQUINS, FLINGUES ET AUSSI DES EXPLOSIONS, BLEUSAILLE !! Ensuite parce qu'il déborde d'humour et que c'est un geek qui aime LA FANTASY, LES LICORNES, LA MAGIE ET TOUTES CES CONNERIES ! Et puis aussi parce ça pourrait éloigner Gearbox de son style habituel de RPGFPS pour de l'aventure ou de l'action.
Autant Tiny Tina, le capitaine Scarlett ou d'autres me semblent pas offrir assez de passif pour nourrir un jeu complet, autant si y'en avait un sur Torgue, je l'achèterais direct.

  1. The Elder Scrolls IV : Oblivion – Martin Septim.

Martin, que j'adore, et dont j'ai déjà parlé dans le TFGA 2 sur les morts marquantes, est un personnage très complexe. A la base, c'est un prêtre des Neuf que l'on rencontre dans la ville dévastée de Kvatch et qui n'est même pas conscient que c'est pour lui faire la peau que les daedras sont venus saccager la cité.
Par la suite, quand il commence à assumer son héritage impérial et surtout quand on commence à récupérer les artefacts de Mehrunes Dagon et de son bras armé, Mankar Camoran, on apprend que Martin a un passé trouble avec la magie daedrique, ce qui lui permet justement de donner les indications nécessaires à la récupération de l'Amulette des Rois.


Quel passé trouble ? Qu'est-ce qu'il a fait avant d'être prêtre ? Comment il est entré dans les ordres, à quel parcours il a essayé de tourner le dos avant que l'empire ne lui tombe sur la tête ? Plein de questions auxquelles j'adorerais avoir des réponses. C'est sûr que ça ferait probablement pas un gros jeu à la Oblivion ou Skyrim, mais un petit spin-off sur le background de Tamriel, je veux bien.

  1. Metal Gear Solid – Ivan « Revolver Ocelot » Shalashaska.

Pour cet univers-là, je l'ai dit, la plupart des participants qui l'ont cité ont mentionné Gray Fox, avec raison. Mais pour moi, la grande tragédie réside en Ocelot. Né lors de l'opération Overlord – le débarquement de Normandie en 44 – il est à vingt ans le chef de l'unité Ocelot, se fait marave à plusieurs reprises par l'agent Naked Snake, et on le retrouve bien plus tard, sur Shadow Moses, à lutter avec Liquid Snake contre son jumeau Solid Snake, qui sont les enfants génétiques créés en laboratoire de Nake Snake.

On est d'accord que c'est l'un des personnages les plus classes de tout l'univers Metal Gear, en plus de ses autres qualités ?

Bon, on sait également que dès la Mission Vertueuse et l'opération Snake Eater (1964) il est espion en Russie au service de la CIA. Il a davantage lutté contre les Philosophes et leurs héritiers les Patriotes que quiconque en dehors, peut-être, des Snakes, Liquid et Solidus. Dans MGS4, il semble même que son corps serve d'hôte au premier dans ce combat. Bref, Ocelot est un peu le Severus Rogue de Metal Gear, un gentil aux allures de méchant sacrifié pour la cause.
Pour toutes ces raisons et pour savoir ce qu'il a fait entre 1964 (MGS3) et le début du XXIème siècle (MGS), bien que des jeux comme MGS Portable Ops existent déjà, j'aimerais bien un jeu uniquement sur lui et pas sur cette tache de Raiden.

  1. The Elder Scrolls V – Skyrim : Dawnguard – Serana

J'ai dit récemment à propos de Dragonborn et Dawnguard que cette dernière extension de Skyrim manquait d'intérêt et que ses apports étaient assez limités, mais aussi que son personnage le plus intéressant était une jolie vampire de plusieurs milliers d'années.
Son nom, c'est Serana.
Fille d'un seigneur vampire originel, c'est-à-dire engendré à l'issue d'un pacte avec le Daedra Molag Bal, Serana a été rapidement tiraillée entre les choix contradictoires de ses parents, sa mère voulant épargner les humains comme une source d'alimentation perpétuelle tandis que son père préfère monter un plan de ouf à base d'armes issues des Divins, rien que ça, pour éteindre le soleil et offrir la prospérité à sa race. Cette tension a d'ailleurs conduit à l'enfermement de Serana durant une éternité dans une très vieille ruine vampire récupérée par les Nordiques à un moment de son histoire.

Y'a même des mods développés juste pour la rendre encore plus belle tellement elle est populaire ♥

Comme pour Martin Septim, on a ici affaire à un personnage avec un passé trouble et mieux encore, un avenir incertain : le choix de Serana de redevenir mortelle à la mort de son père dépend du joueur et, comme tous les choix dépendant du joueur dans les Elder Scrolls, il peut être confirmé ou infirmé par un jeu ultérieur. Un jeu sur Serana, en plus d'offrir la possibilité d'incarner une femme puissante, intéressante et avec beaucoup d'humour et de personnalité, serait génial en termes de narration.

  1. Crash Bandicoot - Coco Bandicoot.

La plupart des gamers sont d'accord pour dire que si une nana est sous-estimée dans les jeux vidéo, c'est bien Zelda, sans cesse condamnée à un rôle de damsel in distress. Même Peach a eu son propre jeu sur DS, même s'il a pas fait grand bruit. Ouais, on veut voir Zelda partir à l'aventure (mais pas façon CDI de Philips) et sauver le monde. Et accessoirement, un jeu Zelda où Ganondorf serait un allié de circonstance contre un mal encore pire, je suis preneur.

Mais Coco Bandicoot, je trouve, c'est pire. Elle n'est pas damoiselle en détresse, mais personnage jouable. Dans des proportions microscopiques. Je parlerai pas de Crash Bandicoot 2 parce que je le connais mal (tiens d'ailleurs il est pas très long et j'ai un émulateur PSX... bon bah voilà, j'vais le faire), mais elle est absente dans Crash 1, où la nana est Tawna, la copine bandicoot à gros boobs de Crash, qui ne sert à rien. Dans Crash 3, elle n'a pour elle que les niveaux sur la Muraille de Chine avec son tigre Pura, et les niveaux en avion/vaisseau de combat contre N.Gin, ainsi que les deux ou trois en jet-ski.
Il faut attendre Crash Team Racing et Crash Bash pour la voir vraiment jouable, mais même là elle partage l'affiche avec tout le reste du casting.

Voilà, c'est à ça que se résume Coco au début : une petite geek en salopette qui aime les animaux. Merci, merci pour la cause féminine !

Un jeu avec Coco seule, Coco héroïne, Coco Bandicoot sauve le monde, y'a moyen ou bien ? Ou même l'histoire de Coco Bandicoot, sérieux, je sais même pas d'où elle vient et à quel moment il a été décidé qu'un second bandicoot femelle serait génétiquement modifié pour que Crash ait une sœur, est-ce qu'elle existait déjà dans le premier, non ?
Je rappelle que Coco Bandicoot, basiquement, c'est aussi un argument marketing : faire jouer les filles en leur offrant une petite geek intello avec son ordinateur et ses animaux. Vous savez qu'elle peut être forte, aussi ?

Add-on : les personnages qui auraient pu y être (et sont cités dans d'autres TFGA 16 ^^). Mickey et Riku dans les Kingdom Hearts, Knuckles dans les Sonic, Gray Fox dans les Metal Gear Solid,


Bref, vous l'avez compris, le jeu vidéo est devenu un pendant virtuel du cinéma, avec des univers riches et intéressants, des personnages nombreux et des narrations variées, mais voilà, même si certains sont écrits pour être secondaires et devraient être totalement réécrits pour prendre le premier rôle, certains méritent clairement une place au sommet. Espérons juste que les développeurs y songeront à l'avenir, parce que putain, Zelda n'est pas une damoiselle en détresse, bordel de merde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire