Barre-menu

23.3.16

Est-ce qu'on a le droit de tout faire, juste parce qu'on est Super ?


Film américain de Zack Snyder (2016) avec Ben Affleck, Henry Cavill, Amy Adams, Jesse Eisenberg, Holly Hunter, Laurence Fishburne, Diane Lane, Gal Gadot.
Genre : fantastique, action.
Vu en VOST.

Les États-Unis, de nos jours. Peu après la bataille de Metropolis lors de laquelle l'humanité a découvert l'existence d'un extraterrestre vivant sur Terre, Clark Kent demeure dans l'anonymat et vit avec sa compagne et collègue, la journaliste Loïs Lane.

Mais Superman, en revanche, essuie de plus en plus de critiques de la part du gouvernement pour le danger qu'il représente et surtout pour intervenir sans cesse, de sa toute-puissance, sans aucune restriction ou autorisation.
Parmi ces critiques, le richissime Bruce Wayne, dont l'alter-ego Batman veille sur sa ville de Gotham City, avec guère moins de brutalité que Superman sur le monde.


Bon j'en ai marre de faire des intros d'articles et pas trop l'inspiration pour ça alors entrons directement dans le vif du sujet. La Warner, société de production rivale de la 20th Century Fox, veut revenir dans la concurrence de celle-ci depuis que cette dernière brille avec les X Men, qui risquent de devenir un univers plus étendu depuis qu'un certain Deadpool est devenu une porte d'entrée tout à fait convenable, et aussi avec Disney, société qui possède et produit les films tournant autour du Projet Avengers.
Bref, la Warner et DC veulent aussi leur univers étendu, et ils ont un avantage certain sur ceux d'en-face, au moins leurs héros ne sont pas partagés entre deux studios.

Ah mais voilà hein, dans ce film on a clairement un Batman plus bulky qu'à l'accoutumée.
Plus, disons, mastoc, massif.

L'ironie c'est que le présent film se veut la suite de l'initiateur de, disons qu'on va l'appeler le Projet Justice League, autrement dit de Man of Steel, alors que ses héros (au présent film), sont multiples. Le Batman, déjà. Évidemment il fallait du sang neuf, donc on est allé chercher un acteur qui connaît déjà les super-héros et les comics, qui les aime (Ben Affleck a écrit la préface d'un Daredevil, Sous l'aile du Diable), et qui en a déjà incarné un (en l'occurrence Daredevil). Chris Evan aka la Torche Humaine aka Captain America et Ryan Reynolds aka Green Lantern aka Deadpool étant déjà pris, le rôle du super-héros récidiviste est dévolu à Ben Affleck.
Et malgré les reproches, bah moi je l'ai aimé dans Daredevil et je l'adore dans BvS (← on va abréger maintenant, ce sera plus simple, merci bisous). Déjà, faut savoir que c'est une armoire à glace, il fait 1,93m et il est taillé plutôt comme Sébastien Chabal, moins les poils, ensuite il est plus âgé qu'Henry Cavill et Christian Bale, donc il peut jouer un Batman usé par les combats et agacé par ce petit jeune, alien de surcroît, qui vient chier sur son pays à grands coups de paluche.

Le rapport avec Christan Bale ? Le Batman de BvS est une version plus sombre que ce qu'on pourrait attendre. Une version ultra-violente qui utilise des armes à feu et qui n'hésite pas à tuer les méchants. C'est déjà arrivé dans l'histoire de Batman-des-comics, mais pas souvent. Là tu sens qu'après 20 ans de tournées dans les ruelles sombres il est un peu gavé des méchants. D'ailleurs sa bagnole est une version bas-de-caisse et moins tanky du monstre de la trilogie Nolan mais l'inspiration est évidente. D'où le rapport à Christian Bale.
Face à lui, le Superman incontrôlable, loin du gamin propre sur lui de Christopher Reeves (repose en paix mec, ta succession est sauve), est un type tiraillé entre le le devoir de protéger et servir, malgré l'anonymat imposé par le dogme paternel (d'ailleurs Kevin Costner fait un rapide come-back que j'ai bien aimé) et le fait que, bon, c'est sa planète d'adoption, il devrait quand même en respecter un peu les lois et les autorités.
Et d'emblée le film, parfaitement mis en scène, souligne cette opposition : en fait ils ont re-tourné une partie de la bagarre de Metropolis (je vois pas comment qualifier autrement des Kryptoniens qui s'échangent des marrons à pleine puissance en cassant tout autour d'eux) en expliquant qu'en fait Bruce Wayne se trouvait sur place, possédait un building de bureaux dans les parages, employait plein de gens dont un mec en particulier qui a survécu, malgré la perte de ses jambes, à la bagarre (il va être important ensuite), et l'ambiance est posée. Bruce Wayne, il va avoir un gros compte à régler avec le SuperMario volant (bah quoi, il est en bleu et rouge...).


Ce que je trouve intéressant c'est que, parmi les trois personnages importants qui servent de contestation à Superman, l'un d'eux [spoiler] la sénatrice June Finch incarnée par la jolie et talentueuse Holly Hunter, 58 ans dans les pattes et toujours une merveille du monde [fin de spoiler] n'a rien de super, et incarne juste l'humanité de la rue, celle qui commence à se demander si, t'as lu le titre, on peut tout faire quand on est Super.
Bref je vais m'arrêter là sur la narration mais je précise quand même que j'adore les enjeux parce que c'est pas souvent dans les films de super-héros que ces derniers sont remis en question dans leur légitimité. Le plus souvent – le projet Avengers, les X Men – leur existence et leur combat vont de soi parce qu'en face y'a des méchants qu'eux seuls peuvent déboulonner. Y'a guère que dans Watchmen – où les supers qui ne le sont pas vraiment se remettaient en question entre eux – et dans Ant-Man – où Hank Pym refuse la suprématie des Stark, Lannister-style – que la question était posée. Dans Iron Man 2 elle était juste évacuée en mode « j'ai privatisé la paix mondiale, YOLO, ta gueule gouvernement américain, kestuvafer ? »


Les personnages sont assez nombreux mais super bien interprétés, tous autant qu'ils sont, je trouve. J'ai particulièrement aimé Jesse Eisenberg, que j'ai découvert récemment dans le génial Zombieland (si vous l'avez pas vu, faites), son rôle n'est pas vraiment un secret, c'est Lex Luthor, version jeune, cool, cinglée (un moment il fait un discours, silence gêné de l'assistance ^^), et pourtant parfaitement cohérent par rapport à son background et à l'univers dans lequel il évolue.
Amy Adams en Loïs Lane, j'aime, Perry White joué par l'excellentissime Laurence Fishburne, parfait, Jeremy Irons n'est pas Michael Caine mais il remplit bien la fonction, et si j'ai eu peur à un moment qu'un autre rôle puissant [spoiler] Wonderwoman, rien que ça [fin de spoiler] ne soit intégré que pour préparer la suite du projet, bah non, c'est ici plutôt cohérent, rapport à Lex Luthor [spoiler] qui a repéré, on sait pas comment, quelques « méta-humains » dont celle-là. [fin de spoiler]

Le champion du public. Enfin la championne.

Par contre, on sent parfois – pas souvent – un peu trop qu'ils veulent préparer le terrain pour la Justice League, franchement ça se voit. Une scène en particulier m'a semblé parfaitement inutile alors que les suites de BvS auraient pu être amenées plus habilement que ça [spoiler] en fait on voit Batman qui se bagarre dans le désert, est vaincu, fait prisonnier, puis Superman lui tombe dessus en mode très vénère, puis Bruce Wayne se réveille, un mec débarque du futur – franchement il sort d'un vortex lumineux avec une super force d'attraction, ça peut être qu'un portail temporel – lui fait genre « J'arrive trop tôt ?... ouais, j'arrive trop tôt », lui balance quelques infos énigmatiques et repart, puis Bruce Wayne se réveille (un rêve dans un rêve, parfaitement), et le film reprend. [fin de spoiler]
D'ailleurs je suis un peu déçu par les choix de casting en haut lieu. [spoiler] Aquaman joué par Jason « Khal Drogo » Momoa, c'est trop cool, ainsi que Flash, ok, mais le dernier évoqué dans BvS c'est pas Atom, d'après Wikipédia c'est Cyborg. ...C'est qui Cyborg ?!? [fin de spoiler]


Pour ce qui est de l'esthétique, c'est tip top. La version au sol et dans les rues de Metropolis de la bagarre au début est super, on sent la tension, l'incertitude et l'angoisse des gens au moment où Kal-El était occupé de casser des têtes. Parce que les deux rôles titres sont le jour et la nuit, on a droit à pas mal de clairs-obscurs, limite on a deux films différents en un seul, mais c'est fluide et naturel, les phases de bagarre – très nombreuses, puisque multipliées par le nombre de héros, donc deux, avant le baroud d'honneur à trois à la fin – sont tout à fait lisibles, malgré le nom du réalisateur (Zach Snyder).
Au passage, le troisième personnage, je le trouve hyper classe et badass, en mode je ne refuse jamais une bonne bagarre même si y'a la Terre comme enjeu, limite on dirait Thor version DC... même niveau background c'est un peu ça. A un moment le personnage se fait propulser, fait un grand sourire, tu sens qu'il kiffe même s'il en prend plein la tête.

La bande-son, enfin, est composée par Hans POOOOIIIIIN Zimmer, qui nous ressert ses sempiternels accords métal-industriel aromatisés de sauce Lourdeur Germanique, mais dans les phases de baston comme celle qui conclut – presque – le film, ça passe. Pour le reste, un second compo est présent, Junkie XL qui travaillait déjà sur Deadpool, malgré quelques merdes à son tableau de chasse – j'en ai parlé l'autre jour avec Deadpool, c'était Dead or Alive le film, 300 2 et Divergente – et à mon avis c'est à lui qu'on doit l'intégration de bonne musique comme à un moment la Valse n°2 de Dmitri Chostakovitch.
Faites pas cette tête, vous la connaissez, c'est la musique de la pub pour les assurances qui durent toute une vie.




En bref : bien mis en scène, bien filmé et très, très bien interprété, ce film fait presque effacé le parfois trop nerveux et épileptique Man of Steel. Il confronte intelligemment les deux super-héros entre eux et face aux enjeux et aux conséquences de leurs actes, et prépare presque assez subtilement le projet Justice League. Les personnages secondaires sont aussi intéressants et l'esthétique est loin d'être aussi rebutante qu'on aurait pu le redouter. Bref, j'ai adoré, allez le voir ;)

 Y'a pas 36 moyens de montrer qu'on est un rédac' chef qui tient les rênes. Y'a la version clichée de Jameson dans les Spiderman, et y'a Laurence Fishburne, le PAPA ♥

Powered by Elika http://astuce-soluce.playfrance.com/images/c/c5/Microsoft-XBox360-Logo.gif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire