Barre-menu

5.6.16

Mon Youtube à moi, il est mieux que ça.

Comme vous le savez probablement (en tout cas je suppose que ça se voit un peu vu que je parle régulièrement de Steam et de jeux PC), niveau jeux vidéo, je suis plutôt pécéiste. Principalement parce que, depuis que j'habite à Lille (et surtout depuis deux ans, nouvelle config, tout ça), j'ai un pc de salon assez (et maintenant très) puissant, mais aussi et surtout parce que pour me débarrasser de l'impôt qui dit que vous avez la chance, le privilège (tu parles!) de vivre dans une société télévisée, j'ai évacué la mienne. De télé.

N'appartenant plus à cette majorité de la population qui a la télé à la maison, je me trouve assez bien placé pour réaliser à quel point Internet c'est mieux (la télé me manque pas alors que j'envisagerais plus, aujourd'hui, ma vie sans ce réseau planétaire, sans lequel je serais tout simplement coupé du monde), et à quel point je comprends pas les gens qui dépendent du petit écran – ou plus exactement de la petite boîte à merde et de ce que l'État met dedans.
Y'a qu'à voir le regard empli de méconnaissance, de mépris et de condescendance que les gens de la télé portent sur les vidéastes pour voir qu'ils baignent dans un état d'esprit réactionnaire et élitiste, incapables de comprendre l'intérêt et la valeur d'un média horizontal et aussi interactif que le réseau informatique mondial.
Y'a qu'à voir la manière crétine et inutile dont ils résument le Youtube français à Cyprien, Norman et Squeezie, trois mecs qui font de la merde sans intérêt et dont le principal fait d'armes est d'avoir trafiqué leurs finances pour gagner un max de fric. D'ailleurs, je parlerai pas davantage d'eux ici, déjà parce que je vais pas parler d'humour sur Internet, ensuite parce que, encore une fois, je trouve personnellement qu'ils ne servent à rien et n'apportent strictement rien, en qualité, à l'internet français.

"Si tu es un Youtubeur qui a du succès, tu dois faire un one-man-show et un film comme Norman, et finir à la télé." Putain, sérieux -_-' Youtube n'est pas une plate-forme d'envol, c'est un support en soi, qui se suffit à lui-même -_-' Putain, Léa Salamé, ta gueuuuuule -_-'
Ils comprennent rien, heureusement que Patrick Timsit est là pour la défendre.

Bref, tout ça pour dire qu'en ce qui me concerne, la culture passe par l'internet et par les nombreuses découvertes qu'on peut y faire.

Le vulgarisateur socio-politique bien connu Usul a dit assez récemment à l'occasion de Vulgarizators, un événement organisé par une l'association lyonnaise ConférENS (l'École Normale Sup' de Lyon je suppose), que son idéal de société était une nation de citoyens-experts qui vulgarisent chacun dans leur domaine de compétences. Bon, il a aussi dit dans la même conférence qu'il plaçait la culture au-dessus des diplômes sachant que lui-même, titulaire « seulement » d'un baccalauréat, brille quand même vachement par son érudition sociale, sociétale et politique.
Vous je sais pas mais perso, avec mes articles d'histoire là, et alors que j'ai pas fini le M1 recherche en histoire antique que j'avais commencé, j'me reconnais bien dans son message.

Le truc c'est que la vidéo d'Usul en question – je vais vous la mettre ce sera plus simple – s'appelle Génération Youtube. Parce qu'en effet, de mon point de vue et visiblement pas que du mien, le site américain de partage de contenu vidéo est ce qui ressemble le plus à de la télévision sur Internet.
Lui et tous les autres, ne négligeons pas Twitch, Dailymotion (le YT français quoi), et d'autres du même genre.


De fait, il est facile de comparer schématiquement Youtube et la benne à ordures qui trône dans votre salon. Des chaînes et des émissions de part et d'autre, avec à chaque fois de la variété. C'est bon, la comparaison s'arrête là. Il fut un temps où on pouvait se cultiver avec la télé, où ce média proposait des contenus intéressants, intelligents, qui poussaient à réfléchir, à découvrir le monde. Désormais j'ai l'impression que, au mieux, on a du divertissement sans saveur, qui ne porte aucune réflexion sur la société, au pire, on a carrément des programmes abrutissants qui annihilent l'activité du cerveau pour le rendre disponible à la publicité, exactement ce que disait avec un cynisme assez déconcertant l'ancien président de TF1 Patrick Le Lay en 2004.

Internet et Youtube, évidemment, sont à l'opposé de cette tendance. C'est bien connu que tous les internautes ou presque essaient de bannir la pub de leur Toile, moi le premier et qu'on peste régulièrement contre l'invasion massive de la publicité sur le Net.
Nos vidéastes préférés prennent le parti de parler de choses qu'ils aiment, de partager leurs réflexions dans leurs domaines préférés, veulent vulgariser la connaissance pour faire réfléchir et développer la connaissance critique défendue par Usul. Du coup ils ont, consciemment ou non, endossé après les E=M6, les C'est Pas Sorcier et autres GπG (littéralement « j'ai pigé », un jeu télévisé belge basé sur des expériences scientifiques), sans oublier les émissions culturelles devenues rares sur le petit écran, ce rôle d'apport en contenu intéressant pour le grand public.

https://2.bp.blogspot.com/-5QilX7EPYbs/V1QcskldFxI/AAAAAAAACTY/Of7uwEL4xtoF_NELXJ3eL-BJkmWcL5LCwCLcB/s1600/abonnements%2BYT.pngAprès, il va de soi que je vais pas évoquer l'ensemble des chaînes auxquelles je suis abonné, bien que leurs programmes variés sont très intéressants, puisque comme vous le voyez si contre, j'aurais besoin de la journée pour les traiter une par une et on a tous mieux à faire. Au passage, depuis que j'ai créé cette image, je me suis désabonné des Revues du Monde et d'e-penser, pour désaccords personnels avec eux.
Par contre, je vais, comme à mon habitude, attirer l'attention sur ceux qui, à mon sens, méritent le plus le coup d'œil en rapport avec leur faible audience.
Je rappelle que l'audience, c'est la diffusion. Utiliser le mot « audience » pour parler du public, c'est faire un anglicisme. En français pour désigner le public on dit « le public ». Bordel de merde. #GrammarNazi

Fabien Campaner / Le Vlog de Baf

C'est un de mes préférés ^_^ Il parle de cinéma, comme plusieurs autres vidéastes auxquels je suis abonné, mais lui je l'adore parce qu'il a un ton pince-sans-rire, un ton un peu détaché et flegmatique que j'apprécie beaucoup ^^
En fait je l'avais découvert via sa critique hilarante du film Eragon – je sais même plus comment j'étais arrivé là – et j'ai ensuite poursuivi avec les On va faire cours, regardant également ses autres vidéos à l'occasion.


De fait, je pense que ce sont ses On va faire cours qui sont les plus intéressants et originaux, puisque dans le rôle d'un prof de fac, avec quelques cancres dont un certain Manchard – on va en reparler – il revient sur un concept précis au cinéma – les archéologues, les Vikings, les mousquetaires ou autres – afin d'explorer, depuis l'origine, la relation entre ce concept et sa représentation à l'écran, entre fidélité et prises de libertés. Sachant que la plupart des thèmes abordés sont plus ou moins liés à l'histoire, je ne peux qu'être client.
Franchement, je vous le recommande, sa chaîne est là ! :)

GoCooking Doowy

Une chaîne assez modeste et très récente qui m'a été conseillé par mon ptit frère Wolves (si tu cherches un loup dans la Pokéblogroll, tu trouveras mon Bro), qui semble-t-il connaît le vidéaste IRL (ça aussi on en reparlera).
Le principe est simple, et rend la chaîne absolument indispensable : c'est un jeune homme qui cuisine en GoPro. Du coup on voit à chaque fois ce qu'il fait et comment, il est clair sur les proportions, explique les petites astuces ou trucs à savoir liés à chaque recette qu'il met en ligne bref, pour quelqu'un comme moi qui adore cuisiner, c'est parfait.

En plus il a l'air très sympa et il répond aux questions assez rapidement. C'est pas Marmiton qui a un aussi bon service de com' ^^
Allez, sa cuisine est là ♥


Confessions d'Histoire

Là on est clairement plus dans le cas d'une chaîne quasi-professionnelle. Confessions d'Histoire est un exemple de vulgarisation historique de qualité, même si pour ma part j'ai un problème avec ce mécanisme sur Youtube – la plupart du temps, les vulgarisateurs font de l'événementiel. Ils racontent un événement ou la vie d'un personnage, plus rarement dans le cas de C'est une autre histoire (une chaîne que je ne vous conseille pas du tout, en fait), s'intéressent à l'histoire de l'art et à la mythologie (alors que la meuf soutient qu'elle fait de l'histoire, genre je suis pas capable de faire la différence).
Bref, tout ça pour dire qu'on manque de chaînes de vulgarisation historique qui s'intéressent aux sociétés passées en général, aux États, aux tendances politiques, sociales ou sociétales (=liées aux individus ou aux sociétés) bref, font de l'Histoire en profondeur. Ce que j'essaie de faire dans mes propres articles (ouais, je fais de l'auto-pub sur mon propre blog, ma vulgarisation historique est là).


En tout cas, Confessions d'Histoire retrace certains événements de l'Histoire en les racontant du point de vue... des principaux concernés. Jules César, Vercingétorix et les Romains concernant la Guerre des Gaules, Louis VII et Aliénor d'Aquitaine à propos de la 2nde croisade...
Évidemment ce genre de prestation suppose des comédiens professionnels et de gros moyens, mais le résultat est à la hauteur de l'attente : les personnages décrivent les faits clairement, revenant sur certaines incompréhensions ou méconnaissances du public (comme le fait que non, les Gaulois ne formaient pas un groupe unifié, d'ailleurs c'étaient des Celtes, le mot Gaulois venant des Romains).

Il va de soi qu'avec un tel fonctionnement les épisodes sont rares et longs, mais au moins la qualité est au rendez-vous et offrent vraiment une conception originale de la vulgarisation historique.
Les Confessions d'Histoire →
Dave Sheik (anciennement Histoire Brève) et Nota Bene

Ces deux-là je les traite ensemble parce qu'ils font grosso merdo la même chose. De la vulgarisation historique. Comme je viens de le dire à propos des Confessions d'Histoire, dans ce domaine sur YT, on a surtout de l'événementiel et pas du structurel, de l'Histoire du long terme, des grandes tendances. Et c'est dommage.
Cela étant, tous les deux et surtout Dave (que j'ai vu à la Made in Asia/Youplay et qui est à la fois très grand et très sympa) abordent des événements et éléments historiques pas trop connus, depuis la guerre de Corée (Dave) jusqu'aux origines étymologiques des tsars chez les Césars (Nota Bene).


Pendant que l'un (Nota Bene) fait l'historique du svastika depuis les origines jusqu'à sa récupération par ces trous du cul de nazis, l'autre (Dave) évoque les évolutions de la langue française à travers le temps.
D'ailleurs, ils font tous les deux dans l'inhabituel, dans leurs vidéos : de temps en temps chez Nota Bene on trouve des réponses aux questions posées par le public jeune ou moins jeune – les Questions d'Histoire Adultes et Kids – tandis que Dave commence à évoquer des événements historiques à travers la comparaison avec des films qui en ont été adaptés (les diamants de sang en Afrique de l'ouest, en l'occurrence).


Bref, c'est de la vulgarisation sympa, claire et abordable pour tout le monde, d'autant que chez Dave on a des dessins faits à la zob avec Paint pour illustrer le propos et divertir, allez donc voir ^^
Macroscopie

La Macroscopie est une chaîne particulière, mais très intéressante. D'une part, elle a été créée par une de mes meilleures amies (« on connaît IRL l'auteur-e de la chaîne, on en reparlera, tout ça »), ma ptite sœur cosplayeuse Unikitty le chaton-licorne (que j'évoque assez souvent ici même depuis un bail maintenant), également docteur en biologie de son état, d'autre part, elle fait de la vulgarisation scientifique assez originale.
Que font habituellement les vulgarisateurs ? Ils prennent un sujet donné et vous l'expliquent en détail : ses mécanismes, ses concepts, éventuellement ses événements si on parle d'histoire, bref, ils rassemblent des informations générales pour construire un savoir et le partager.

En revanche, Macroscopie/Helixis s'attache à opérer différemment, en considérant ceux-là mêmes qui font la discipline et construire la connaissance, les chercheurs universitaires. Parce qu'elle connaît bien la manière dont on conçoit la recherche en laboratoire – elle l'a fait elle-même en travaillant indirectement sur la recherche contre le cancer – elle connaît également la façon – totalement biaisée il est vrai – dont sont conçues les publications et articles scientifiques.
Et du coup, elle vulgarise ces derniers.
Vous savez, ces machins dont on pense souvent qu'on ne les lira jamais, parce que c'est trop pointu et incompréhensible, que ça ne paraît que dans des magazines que personne n'achète, bah Helixis se penche là-dessus pour expliquer les recherches des autres.


Pour vous donner un exemple, sa première vidéo expliquait « le pouvoir du kawaï », soit la manière dont voir des bébés et des animaux mignons influe sur nos performances intellectuelles, ce qui a fait l'objet de recherches sérieuses.
Mais Macroscopie, c'est également, entre autres, une vidéo qui décrypte la manière dont certains peuvent donner l'impression de faire autorité par des connaissances, un vocabulaire pointu et un air un peu sérieux, pour faire passer le savoir qu'ils veulent. En gros, l'idée c'est qu'il faut se méfier de ce qu'on nous raconte, s'assurer qu'on a affaire à quelqu'un qui sait et pas quelqu'un qui fait semblant de savoir, et vérifier les sources (oui bon, si on part là-dessus ça veut dire que vous pourriez vous méfier de moi pour ces raisons, mais j'y reviendrai dans un prochain article).

Bref → là où les autres vulgarisateurs essaient de construire un ensemble de connaissances pour vous les transmettre, Macroscopie essaie de vous aider à construire un esprit critique et une capacité de jugement. Et ça, c'est tout aussi pertinent et intéressant.
Y'a plus d'saisons
Probablement à mes yeux l'une des chaînes Youtube françaises les plus intéressantes qui soient. Présentée par Bilal (dit Bilou, c'est juste Baf qui l'a nommé dans une de ses vidéos), qui incarne le fameux élève un peu chiant Manchard dans les On va faire cours de Baf (j'avais dit qu'on en reparlerait!), la chaîne Y'a plus d'saisons revient sur des pans entiers de notre culture en faisant vibrer la corde de la nostalgie.

Ou, pour le dire plus clairement, elle permet à son auteur de partager, d'expliquer et de commenter des séries achevées. Pour l'instant, la chaîne en est à ses débuts, avec peu de contenu, mais faut admettre que les séries Sliders et Code Quantum étaient absolument géniales et marquantes pour les enfants des années 90. D'après le teasing qu'il a fait à ce sujet, il semble que le prochain sujet de Bilou soit Highlander...


Des séries finies trop tôt, des séries qui sont parties en cacahuète, des séries dont on n'a pas vu la fin, y'en a une infinité, et Y'a plus d'saisons nous rappelle qu'elles existent (je rappelle qu'un objet culturel est intemporel, il ne disparaît pas de la culture) et pourquoi on les a aimées à la base ou pourquoi on devrait les découvrir (d'ailleurs Code Quantum c'est mon frère qui regardait ça, pas moi, alors je vais peut-être m'y mettre). Les vidéos sont structurées, intéressantes, drôles parce qu'il y a comme souvent un sidekick rigolo (et ici, sarcastique), la forme est aussi sympa que le fond.
Bref, Bilou nous parle de tout ça, et il le fait là.
Nexus VI
Le Nexus VI est un vaisseau spatial qui voyage sans cesse dans l'univers pour... euh... bon, je sais pas en fait, leur équipage a l'air aussi chelou que celui du Serenity (si vous connaissez pas Firefly, pour le dire simplement, vous ne connaissez pas l'une des meilleures séries de SF de l'univers) et son capitaine a une allure d'Han Solo (même si j'le trouve plus beau encore, perso). Du coup, ben... c'est un vaisseau quoi. Et comme la plupart des gens qui sillonnent l'univers, les gens du Nexus VI sont passionnés de SF.
Du coup, ils partagent leurs découvertes sur le podcast du vaisseau, entre deux missions de mercenaires ou quelques combats contre des aliens roublards.


Et parfois même on voit les combats en direct, avec entre autres l'apparition d'un certain fossoyeur sous une autre identité...
Enfin bref, si vous aimez la SF et l'aventure spatiale, embarquez par là !

Les langues de Cha'

Charlotte, dite Cha' est une vulgarisatrice qui, comme bien souvent dans ce genre de milieu, appartient au cercle social-culturel de nombreux vidéastes français connus ou qui méritent de l'être (VledTapas, Léo Grasset, Dave d'Histoire Brève, et j'en passe), au sein duquel (le cercle social) on pense beaucoup la vulgarisation et ses implications.
Plus personnellement, son domaine, c'est la linguistique. Si elle n'est pas linguiste elle-même comme elle le rappelle de temps en temps, elle a la capacité d'expliquer le pourquoi et le comment de certains mécanismes dans ce domaine.


Bon, comme souvent, sa chaîne ne comporte pas énormément de vidéos, mais ces dernières sont très intéressantes et documentées, probablement parce que ce n'est pas son activité principale (je crois qu'elle bosse dans un musée, en tout cas j'me souviens que c'est le cas d'une vidéaste à laquelle je suis abonné, peut-être elle).
Cela dit, Cha' explicite des thèmes sur lesquels on pourrait naturellement s'interroger et qui méritent qu'on s'y attarde, je trouve. Par exemple, pourquoi les Japonais, très présents dans la culture mondiale (qui se fait en anglais) et sur Internet sont aussi nuls en anglais ? Ou encore qu'est-ce qu'une langue de fiction et comment se conçoivent-elles ?
Bref, c'est intéressant et vraiment instructif (même si j'admets que j'ai rien compris à la dernière vidéo XD) et ça se passe par ici.
Skallagrim et La forge d'Aslak

Ces deux-là, je vais les traiter ensemble, mais séparément. Ils parlent de la même chose, mais les chaînes sont très différentes.

Skallagrim, d'abord, est un vidéaste canadien qui vlogue en anglais. Déjà ça pose problème si vous maîtrisez pas la langue ; le regardant sans sous-titres, son accent n'étant pas trop marqué, j'ignore totalement si un sous-titrage est disponible.
Le fait est que Skallagrim poste énormément de vidéos. Visiblement il est là depuis un moment (là encore, j'ai pas pris vingt secondes pour regarder les détails de sa chaîne ^^), et il parle de beaucoup de trucs différents. Basiquement, c'est un passionné d'armes blanches, mais aussi, probablement parce qu'on est sur le continent nord-américain, avec les grands espaces, la chasse, tout ça, d'armes à feu. Bon, il poste aussi des vidéos plus personnelles, liées à ses convictions et à lui-même, mais c'est pas le cœur de son sujet.


Concernant les armes blanches, on a clairement affaire à un connaisseur. Il a l'air d'en posséder énormément, il a une fanbase assez ancienne parmi laquelle des forgerons qui lui fabriquent à l'occasion une lame ou deux, et du coup, il connaît très bien son sujet. Ça a l'air inintéressant dit comme ça, parce que les armes sont un domaine assez spécifique (par exemple, vous ignorez probablement tous que je suis assez fan de flingues moi-même, à cause des films et séries que j'ai vus où on en voit, et que je suis particulièrement admiratif devant le FN P90, le fusil à lunette PSG1 ou certains appareils militaires type chars et avions), mais suffit d'être passionné-e d'histoire, de séries et films historiques, écrivain-e ou même dessinateur-trice pour trouver son contenu pertinent.
Quelles sont les armes les plus utilisées à travers l'Histoire, quelles armes ont fait date dans telle ou telle culture et pour quelle raison, est-ce que telle arme est réaliste ou totalement WTF, qu'en dit la culture populaire, et j'en passe.

A l'occasion, Skallagrim se penche sur les jeux vidéo ou le cinéma, pour juger de leur armement. Les Elder Scrolls, Game of Thrones, Zelda, Assassin's Creed, tout y passe ^^
En fait, on en apprend énormément en regardant Skallagrim sur l'histoire des armes blanches et comment concevoir le combat, qu'il s'agisse d'épées, de masses ou autres, c'est très instructif ^_^
Il est par là ;)

De son côté, Aslak fait un peu la même chose, mais depuis beaucoup moins longtemps.
Sa jeune chaîne date de janvier 2016 et compte pour l'instant trois vidéos, mais Aslak poste assez régulièrement et surtout documente énormément ses contenus. Clairement, on a ici encore affaire à un passionné, mais aussi à un possesseur (d'ailleurs, si vous regardez ses vidéos, regardez-les jusqu'à la dernière seconde).


Aslak a l'avantage sur Skallagrim d'être français, ce qui tout de suite rend son propos beaucoup plus compréhensible pour ceux qui ne maîtrise pas la langue de Tony Stark. Il structure ses vidéos très correctement en évoquant tour à tour les origines, l'histoire et l'usage des armes évoqués, en les ordonnant strictement selon les groupes communément admis (armes tranchantes, contondantes, de jet etc.), du coup c'est clair et pas dépaysant même pour ceux qui sont pas fans d'armes blanches ^^
Bref, sur ce rapide paragraphe, j'vous invite à aller voir la forge d'Aslak juste là ^^

Professeur Feuillage

Le Professeur Feuillage, Mathieu Duméry de son vrai nom, est un vidéaste qui, en fait, ne travaille pas en solo. Comme son nom l'indique, il traite de l'écologie dans la société, ce qui fait de sa chaîne une des plus importantes à mes yeux : elle développe une vraie conscience citoyenne liée à la pensée globale (une expression que j'utilise énormément parce que je ne suis pas fan du mot écologie), de plus en plus utile de nos jours.
Et, de fait, il incarne dans ses épisodes une professeur dont l'assistante est incarnée par nulle autre que la talentueuse Lénie Chérino, que vous avez pu voir, si vous avez une culture de qualité, dans le collectif French Ball (Le Visiteur du Futur, J'ai jamais su dire non, La théorie des Balls, enfin tout le boulot de François et Raph' Descraques ainsi que Slimane-Baptiste Berhoun et Matthieu Poggi).


Le Professeur et Sophie (son assistante) s'efforcent à chaque épisode – c'est aussi logique qu'honorable – de bien clarifier les thèmes choisis avec une exposition aussi neutre et exhaustive que possible (en rapport avec un souci d'efficacité et de concision inhérent à Internet). Ils évoquent tour à tour les énergies d'avenir (ou énergies vertes, ou énergies alternatives, ou énergies propres, enfin vous voyez), la pollution engendrée par Internet – rapport aux serveurs pour maintenir le truc à flot, tout ça – la surpêche et d'autres sujets d'actualité sociétale, un peu à la manière de Data Gueule.
Clairement, à mes yeux, il est impossible d'avoir une conscience citoyenne et une position à l'égard de la pensée globale sans avoir un minimum de connaissances sur ces questions, aussi cette chaîne me semble-t-elle aussi nécessaire que pertinente.


Bon, je vais arrêter là pour les chaînes que je voulais vous partager, mais n'oubliez pas lors de vos navigations sur l'océan de l'Internet que tout savoir est bon à prendre et que le sens critique se fait par la lecture, la recherche et la vérification des sources. Personne pourra être cultivé à votre place. Intéressez-vous, culturez-vous, découvrez et partager.
Et si vous en voulez encore plus, je peux également mentionner DirtyBiology de Léo Grasset, qui parle évidemment de biologie (son travail sur L'origine de la richesse comparée entre pays est magistral), DataGueule qui analyse et document la société contemporaine du point de vue sociétal et politique, Code MU qui parle de mots, de leur origine, leur histoire ou leurs bizarreries, Tyllou qui parle de musique, beaucoup plus souvent mais un peu moins clairement que Vled Tapas (parce qu'il n'est pas formé à ça, il est prof de SVT en vrai), VledTapas lui-même, le vulgarisateur de musique, ou encore Usul lui-même, dont les vidéos sur la société politique sont extrêmement utiles et pertinentes pour former de meilleurs citoyens.

Bref, Youtube c'est mieux que la télé, en général, et même si Internet reste une poubelle, on y trouve souvent des trucs très intéressants ^^ A vous de concocter votre culture active et critique sur la Toile ;)

Voir aussi :
 - les vidéastes français, l'éthique et la publicité, par Mathieu Sommet
 -  télé contre Youtubeurs : le mépris de classe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire