Barre-menu

3.11.16

Annexe à l'article sur Clinton et Trump

J'ai récemment publié un article pour exprimer mon sentiment sur l'élection présidentielle américaine – imminente – comparé à l'état actuel du monde, et j'admets que j'ai eu un propos maladroit parce que pas assez approfondi, en comparant Donald Trump et Hillary Clinton.
Loin de moi l'idée de faire un mea culpa parce que je considère pas avoir eu tort, mais j'estime devoir expliquer davantage ce que je voulais dire à propos du harcèlement et qui a pu choquer dans mon entourage. A fortiori quand on sait, j'en ignore les raisons, que je suis majoritairement entouré de filles et qu'il y a peu de mecs dans mes proches.
J'ai probablement pas beaucoup de lecteureuses mais j'y tiens parce que, pour la plupart, je les connais, et il serait dommage qu'illes cessent de me lire pour un propos évasif.


Le truc c'est que je tiens un blog personnel. Ça là, c'est pas un blog de sociologie ou de politique. Je vise pas l'exhaustivité dans mes propos, ce qui est de toute façon impossible. Quand j'écris des articles, je choisis un ou un petit nombre de sujets qui m'intéressent et m'interpellent, et je restreins la focalisation à ce ou ces sujets, et pas davantage. Mon propos n'était pas d'évoquer le harcèlement, le sexisme ordinaire et plein d'autres sujets liés à la condition féminine en 2016. Le propos c'était la place des États-Unis dans la géopolitique mondiale et du coup l'importance du choix de leur dirigeant. Le titre est d'ailleurs précisément centré sur cette question : "Trump-Clinton vs the World." Et puis c'est une référence à Scott Pilgrim vs The World aussi.

D'un autre côté, faut pas oublier que je suis extrêmement cynique et misanthrope. Je n'ai vraiment, mais alors absolument, aucune estime pour l'humanité en tant qu'espèce et en tant que groupe social. Je verrai toujours les choses de manière pessimiste. C'est la raison pour laquelle mes convictions, que je considère honorables, ne seront jamais parfaitement et librement exprimées : elles seront toujours assombries par la certitude qu'on fonce droit à la catastrophe.
Résultat, dans le cadre du sujet de mon article – les USA, la géopolitique, la présidentielle – je me suis contenté de confronter les deux possibilités et d'exprimer mon opinion.

J'adorerais voir les choses se dérouler autrement, sincèrement. Mais le système politique américain fait qu'il est impossible d'annuler une élection présidentielle parce que les deux candidats sont des merdes, et qu'il est presque impossible de voir plus de deux candidats en lice pour la place finale.
J'adorerais voir Jill Stein, médecin écologiste, devenir présidente des États-Unis parce qu'elle est une femme qui n'a rien à voir avec Clinton, malheureusement ça ne sera pas le cas, et le pays sera probablement dirigé par un crétin narcissique, sexiste, raciste, favorable à la torture, aux armes et totalement incapable aussi bien de gérer sa propre attitude à l'égard des femmes que sa communication publique.
Oui parce que peu après avoir publié mon article j'ai lu que le FBI, qui avait, face aux pressions du Département de la Justice, renoncé à poursuivre Hillary Clinton dans l'affaire du serveur de communication privé quand elle était Secrétaire d'État, a repris les poursuites contre Clinton face aux protestations de membres du FBI et face à l'énormité des manipulations, corruptions et autres crimes politiques et financiers dont elle, son mari et la Fondation Clinton sont coupables.
Du coup, il y a fort à parier soit qu'elle soit élue puis jugée et destituée, ce qui causerait une crise institutionnelle américaine, soit qu'elle ne soit pas élue du tout.

Bref, loin de moi l'idée de minimiser le harcèlement, je n'ai été trop bref sur le sujet que parce que ce n'était pas l'enjeu de mon article. Évidemment, je sais qu'il ne faut pas hiérarchiser les maux, mais par rapport à la question que je traitais, il m'a semblé pertinent de dire ce que j'ai dit. Les deux candidats à la présidentielle incarnent des défauts et des vices en grand nombre, mais à mon sens, Trump représente le moindre mal.
J'ai étudié l'Histoire pendant des années, ce qui fait que je suis plus attaché aux sociétés et aux problèmes systémiques qu'aux individus. Si je devais avoir le choix entre une minorité qui subit l'enfer et le monde entier qui subit l'enfer, je prendrais toujours la défense de la planète. Je suis désolé pour les individus, vraiment, mais je vois les choses à une échelle large.

Bien sûr qu'il ne faut pas minimiser les crimes commis régulièrement à l'égard des femmes, mais aussi graves soient-il, mon propos était qu'on pouvait s'en remettre. De nombreuses personnes se définissent en partie voire en totalité par les violences qu'elles ont subies, et c'est aussi injuste et aberrant que malheureux. Mais je pense qu'elles peuvent sortir de leur condition et lutter contre le système oppressif dont elles sont les résultantes.
Après, les Syriens peuvent eux aussi lutter pour sortir de leur condition hein. Il leur suffit juste d'instaurer une démocratie populaire dans leur pays, facile, ça prendra qu'une semaine. Ça ne ferait oublier à personne que les Américains restent des connards impérialistes, que le Moyen-Orient regorge de ressources que le monde entier convoite et que Daesh est un immense tas de merde rétrograde, esclavagiste et expansionniste mais eh, y'a pas d'petite victoire !

Alors ouais, en apparence, j'ai donné l'impression de minimiser les violences sexuelles et ce n'était pas l'intention. Je n'ai survolé le sujet que parce qu'il n'était pas central dans mon article.
Si je devais écrire un article sur le harcèlement – comme c'est le cas en ce moment – je dirais ce que j'en pense sincèrement.
Il est extrêmement difficile pour les femmes de vivre dans un monde où elles sont jugées et considérées essentiellement sur leur physique. Il est parfaitement aberrant et injuste de voir le harcèlement de rue, le harcèlement au travail, le sexisme ordinaire et la culture du viol prospérer sans que le système lui-même ne s'y oppose malgré les combats menés par de nombreuses personnes concernées ou non par le problème. Et je trouve vraiment dramatique que les femmes vivent aussi régulièrement la peur au ventre simplement parce que ce sont des femmes et qu'elles peuvent être mises en danger à la fois par les hommes, la société et les autorités sans recours ou presque.
Il est totalement invraisemblable qu'un milieu aussi opaque et illusoire que le star-system hollywoodien entretienne ces maux au point que des hommes nombreux, désormais connus, en plus de leurs carrières d'acteurs, pour être des harceleurs ou coupables de violences conjugales, puissent poursuivre leur travail médiatique sans être inquiétés. Johnny Depp, Polanski, Jared Leto et autres merdes, c'est à vous que je pense.

Je ne voulais pas minimiser les problèmes liés à la condition féminine actuelle et qui sont, heureusement, loin de lui être inhérents, mais peuvent au contraire être solutionnés. Mais mon article ne visait pas à traiter l'ensemble de mes convictions, raison pour laquelle je me suis limité au sujet choisi.
Au passage, je voulais aussi rappeler, maladroitement certes, que les Occidentaux, dans leur nombrilisme sociétal millénaire, ont largement tendance à négliger les souffrances du reste du monde parce qu'ils sont trop occupés à lutter contre les leurs. Évidemment qu'il est possible de mener plusieurs luttes de front, raison pour laquelle je suis féministe ET écologiste ET égalitariste ET libertaire. J'espère qu'on ne m'accusera jamais de normaliser les harcèlements, le sexisme ordinaire, la culture du viol, ou même d'essentialiser les femmes d'après leur physique, parce que rien ne serait moins vrai.
Quels que soit le contexte ou les circonstances, ne m'intéressent chez les gens que je juge et considère que leurs propos, leurs actes et leurs convictions. L'apparence extérieure ne compte pas, c'est ce qui est dans la tête et le cœur qui importe.


Et j'espère également que ma manière d'écrire mes articles, en restreignant la focalisation à un ou quelques sujets, ne sèmera pas à nouveau d'ambiguïté sur mes propos ou mes convictions. Aux dernières nouvelles, je suis encore quelqu'un de moral avec des convictions honorables.
Bonne journée, soirée ou nuit à tout le monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire