Barre-menu

16.11.16

Bordeaux, au soleil chez le Loup

Bref, au milieu du mois d'août dernier je suis allé rendre visite à mon ptit frère Kévin/Wolvesrealm (c'est le loup dans la pokéblogroll sur ta gauche), et si j'en ai toujours pas parlé depuis c'est essentiellement par flemme.
J'ai pris pas mal de photos pendant ce séjour à Bordeaux et j'avais pas le courage de les trier, de voir celles qui étaient floues/moches, de repérer les éventuels doublons, de redimensionner toutes celles que je garderais (parce que quand je prends une photo, Peter le Pentax (Optio LS465) définit une résolution de base de genre 4800 par 3500 pixels (enfin un peu plus), et moi je les réduis toujours à 1000*750 avant de les mettre en ligne), bref, ça prend du temps et j'avais la flemme.
Du coup je vous préviens, j'ai décidé de régler le problème par la simplicité : les photos ont été redimensionnées, et c'est tout. J'en ai pas supprimé une seule. Cet article sera TRÈS LONG.

Mais à un moment faut bien se sortir les doigts et j'ai en plus une échéance prochaine qui m'oblige à parler de ce séjour bordelais (en plus du fait que c'était génial et que j'ai très envie de le partager) : y'a mon amie Ewolk qui va bientôt passer trois jours et demi à Lille, donc des nouvelles photos et de nouvelles aventures à raconter. Ce qui n'a aucun sens si je raconte pas les précédentes.
Bordeaux.
Du 13 au 21 août 2016.


Déjà, il faut savoir que se déplacer en France quand on n'a ni le permis ni une bagnole ça craint. Surtout qu'entre Lille et Bordeaux, le Ouigo de la SNCF n'existe pas. C'est bien le Ouigo, c'est pas cher, mais y'a genre 12 gares concernées dans le pays (dont 3 à Paris et 2 à Lyon si j'me souviens bien), donc SNCF, ferme taggle.
Le train c'est hors de prix, du coup maggle en covoiturage à 58 euros le trajet (dont 8 euros de réservation je crois). Blablacar c'est bien mais punaise, waw. Oui oui : la SNCF c'était plus cher. 75 le trajet. YAY.
Et petite note personnelle : faites très attention quand vous prenez un covoiturage en plein été. Parce que, pour ma part, je suis tombé sur un couple qui partait en vacances et devait aller chercher leur fille à l'aéroport à Bordeaux le soir (pour la même raison) ce qui fait que le trajet a été assez expéditif. 8 heures de voiture avec une pause d'à peu près 30 minutes pour manger, maggle au soleil toute la journée, je suis arrivé à la gare Saint-Jean avec une insolation et j'étais à la ramasse pour ma première soirée chez le loup. Ô joie. Rencontre avec le Bro et nausées dans la foulée, le top.
Au retour le temps était plus clément et les chauffeurs à la fois plus jeunes, plus sympa et moins pressés, du coup ça a été top. N'empêche Lille-Bordeaux c'est pas la porte à côté, maintenant je sais x)

En plus on a pas eu des masses de bol parce qu'on est parti le matin du 13 (en voiture vers 10.30 à la gare Lille-Europe), et les gens partent souvent pour le week-end du 15 août (le lundi donc).
Le bon côté des choses c'est qu'avec Wolves on a passé deux jours à jouer à Pokémon sur 3DS dans son salon pour s'abriter de la chaleur le jour, et à se balader autour de Tabanac, son village, le soir. J'ai eu peur avant ce séjour de décéder rapidement sous les coups répétés du soleil mais il n'en a rien été, j'ai bien supporté la chaleur girondine, cool.

Le jardin du Loup depuis la terrasse. Waw. On le voit pas en entier sur la photo mais on pourrait mettre genre 4 fois mon ancien appart' dans leur jardin.

Les arbres en face de la maison, avec à leurs pieds l'allée qui mène à la maison du voisin.


Chez le Loup y'a une chatte, elle est pratiquement sauvage. On peut pas l'approcher, elle laisse pas les humains lui donner un nom, et on la voit que quand elle vient manger le soir. Elle a tout compris à comment utiliser les humains.



Toi aussi, sois chanceux et vois de la menthe pousser spontanément dans ton jardin !






Je voulais aller me capturer un Sabelette mais Wolves me l'a déconseillé T_T

C'est du poison. Pratiquement toutes les baies que j'ai vues c'était du poison. Dans le nord on a la pluie, le vent, les géants, les dragons, les mammouths et les consanguins, dans le sud ils ont les baies empoisonnées. Chacun ses fléaux !



Ces deux photos ont été prises en bas et en haut d'une pente. Outre que je sais toujours pas prendre de photo avec faible lumière, y'avait des figues dans les arbres le long de la route.

Avant même d'arriver à Bordeaux ou d'atteindre la Garonne, comment je savais qu'on avait changé de région ? L'absence de culture céréalière dans le paysage.

Baies empoisonnées, danger local, tout ça.


L'église de Tabanac, qui a la particularité de ne porter à peu près aucun symbole religieux sur son fronton.






Vu que c'est la campagne les maisons ont de grands jardins. Beaucoup de gens plantent des palmiers ou du bambou pour faire exotique. Eh, les baltringues, le bambou c'est invasif !









Tabanac compte au moins 3 châteaux si j'me souviens bien. Celui-là est possédé par un chinois, je crois.

Comment vous expliquer mon premier sentiment à l'égard de Tabanac ? J'ai eu l'impression de revenir 15 ans en arrière, en Auvergne. La campagne, douce et paisible, avec les zozieaux et les insectes qui bruissent un peu partout, de la végétation à foison, un air tiède parfois agrémenté d'une légère brise, un petit village de pierre sèche étalé sur les reliefs. Vu son nom, Tabanac est clairement d'origine gauloise, et il donne clairement l'impression d'être hors du temps, intemporel. Les collines basses couvertes de vignes, l'église, les petites rues en terre sablonneuse et les groupes de maisons qui se détachent sur l'horizon auréolé par le soleil couchant... rahlala ! ♥


De l'autre côté de la route, vision matinale quotidienne.






Non alors ça ce sont d'innocentes mûres. J'en ai pas mangé, je suis pas hyper fan. Le jus est très salissant.



Au nord, c'était les corons. Au sud c'était les vignes. Je préfère le sud.









Le village est tellement étendu, on voit le cimetière et l'église de celui d'à côté sans même en sortir. 
Et une tête de Wolves bouclé ♥



Village numéro 3. Celui-là est clairement plus urbanisé.


Ah bah oui, à la campagne les locaux des centres aérés ont déjà plus de classe.

Le meilleur endroit de Tabanac à part chez Wolves c'est le bassin plein d'eau fraîche en rentrant de balade.

Bref, ces deux premiers jours, c'était la zénitude absolue. Geeker au frais le jour, visiter le soir, et bien se reposer la nuit. D'ailleurs, le lit de la chambre d'amis chez Wolves est hyper confortable, les oreillers sont énormes et un peu mous, on s'enfonce dedans. Par contre certains matins j'en ai émergé en nage parce que j'avais parfois la sensation de dormir dans un beignet. Quelle idée de pas penser à rabattre la couette, débile de Tony.


Le troisième jour, mardi 16 août, j'ai rencontré Ragator Stilwell (c'est pas son vrai nom hein, remarque c'est classe), un ami de Wolves, qui m'a lui-même fait rencontrer deux mecs géniaux, Sire Red et Vector. En fait j'ai passé quelques heures en leur compagne pendant que Kev' allait bosser pour sa dernière journée avant longtemps (il est souvent en arrêt pour raisons de santé, mon ptit frère c'est genre Docteur House puissance omega, canne noire avec des flammes incluse).
Alors c'est simple, je m'en suis aperçu très vite : Ragator c'est le mec sympa avec les remarques parfois cyniques, Vector/Virgile c'est le grand gentil et discret qu'on entend jamais – c'est pourtant dommage, il est totalement loyal à Nintendo et sa culture vidéoludique a l'air oufissime – et Sire Red/Benjamin c'est l'écrivain cultivé qui parle beaucoup, qui a trois milliards d'idées pour son univers littéraire énorme, et qui a la classe \o/

Du coup, j'ai vu la Fnac de Bordeaux (elle ridiculise largement celle de Lille), quelques boutiques jeux vidéo et geeks sympa, et j'ai mis les pieds pour la première fois dans un Burger King, le restoburger qui met des tweets dans sa communication publique et sur ses sets de table ^^
Bon, pas grand-chose à dire de plus sur cette journée sinon que j'ai aussi rencontré la copine de Sire Red, une petite brune sympa qui a l'air aussi très cultivée niveau jeux vidéo. Raah, je veux les revoir et leur parler T_T
Ah oui, et je me suis fait alpaguer par le Street Pass de la 3DS d'Anaïs aussi. J'ai acheté ma 3DS au printemps et y'a trois grands moments où mon Street Pass a chopé plein de monde : à la MadeinAsia/YouPlay à Bruxelles en mars, aux Geek Days à Lille en mai, et à Bordeaux en août.
Comment ça, qui est Anaïs ?





La Garonne est le fleuve le plus large que j'aie vu pour l'instant. L'truc c'est que dans le nord on a pas beaucoup de fleuves, surtout des canaux. Ceci est un véritable océan d'au moins 240 mètres de large (à un moment j'ai compté mes enjambées en traversant le pont, j'avais dépassé les 480), apparemment vachement boueux, mais super impressionnant, je trouve.









Le jour suivant, mercredi – le mercredi c'est sortie – on avait prévu avec Kev et Sataerazade, une de nos amies, membre d'un de nos cercles de proches sur Twitter, de voir le dernier Star Trek, Beyond, qui sortait le jour même.
J'avais emporté mes deux dvd du reboot et d'Into Darkness à cette fin, vu que Kévin les avait pas vus : le dimanche midi et le dimanche soir, c'était chose faite, il a adoré ^^ Donc on a retrouvé Sata dans une crêperie géniale, dans le centre de Bordeaux, un peu avant le film, et Anaïs, une amie pokémaniaque de Wolves, à l'UGC.

Bon, le film était génial, je l'ai articlé dès mon retour à Lille, il est là.
Par contre je m'en veux un peu concernant Anaïs parce qu'on s'était un peu accrochés sur Twitter avant mon séjour à Bordeaux alors que Kev nous avait assuré – et on en était à peu près certains nous-mêmes – qu'en vrai on s'entendrait très bien, ce qui a été le cas ("au fait, hier on s'est pas vus mais tu m'as pécho avec ta 3DS, Kévin a reconnu ton pseudo !"). Par contre, elle est passionnée par les combats stratégiques de Pokémon (et par l'univers de ce jeu en général) et moi j'en ai rien à cirer, du coup je me suis montré un peu cassant et distant avec le samedi, avant-dernier jour, lors du tournoi Pokémon qu'elle avait organisé (et auquel participait Wolves).
Alors qu'en vrai elle est sympa, elle a beaucoup de conversation et, là encore, elle est très cultivée.

Sata par contre c'est autre chose. Je pense qu'on a sympathisé tout de suite, en tout cas c'est mon sentiment, mais on discutait déjà pas mal sur le réseau social du moineau. Je vais essayer de parler d'elle sans évoquer la distance entre le sol et le sommet de sa tête, sinon elle me défonce laggle, mais c'est dingue à quel point cette fille est impressionnante. Elle a pas plus de 20 ans, elle étudie dans le milieu de l'édition et elle a déjà trouvé où faire sa place dans le monde. Bon, pas bien grande, du coup (putain Dark tu crains (taggle Jiminy, t'as rien vu, il s'est rien passé)), mais moi au même âge je bossais en navigation pour tuer le temps en attendant d'aller à la fac pour faire de l'histoire sans vraiment savoir comment je ferais pour devenir prof.
Ouais, Sata est douée dans ce qu'elle fait, et ce qu'elle fait est vraiment sympa. Elle a une culture de malade, surtout littéraire (alors que moi c'est plutôt le ciné et les jeux vidéo), elle est super mature pour son âge et elle confirme largement l'idée qu'il ne faut pas se fier aux apparences.




Quand on est rentrés le mardi soir c'était trop bizarre. Le ciel était vachement cotonneux, c'était un peu comme si les nuages n'étaient pas dans le ciel, mais comme si quelqu'un avait mis un filtre nuageux sur un filtre de ciel.

Honnêtement, si y'a que des insectes qui s'invitaient à la maison, ça irait. Mais non.


Du coup, en cette fin de mercredi, on a repris le tram (on l'a pris à peu près tous les deux jours ^^) pour retourner à Tabanac, et on a mangé ensemble, tous les trois, sur la terrasse (ce qu'on faisait déjà avec Kev de toute façon. Ses parents en vacances dans le Pays Basque, ça laisse la maison vide *_*). Quand soudain, horreur et consternation, un oiseau a mis fin à ses jours devant nous.
On discutait tranquillement avec Sata sur la terrasse, on avait apporté les couvertes et les assiettes, Kévin allait arriver avec le plat et POUM !, ce connard emplumé vient s'écraser contre la baie vitrée, la peur de ma vie, l'angoisse à tous les étages O_O
Bref, après les émotions fortes surmontées, on a repris le cours de nos vacances, posey. Maintenant que j'y pense, on a passé pas mal de temps avec Sata alors qu'elle avait dit qu'elle devait s'occuper de son déménagement et de son école en vue de la rentrée. Elle est forte, décidément.


Je cuisine super bien le sucré, Wolves assure avec le salé. On est un peu comme un duo de super-héros de la cuisine.


Le jeudi et le vendredi je m'en souviens pas des masses, on a toujours pas fait grand-chose en dehors de se balader dans le village d'à-côté.
J'ai passé un certain temps à jouer à Kingdom Hearts et FFX sur la PS3 de Kev, notamment afin d'avancer un peu sa partie sur le premier. D'ailleurs, je m'en veux à mort parce que, comme je l'ai dit, j'en ai rien à cirer des combats stratégiques dans Pokémon. J'ai déjà abandonné cette série qui est définitivement devenue nulle et capitaliste, et je trouve navrant que les développeurs résument les interactions entre joueurs à de la baston alors qu'il y a un énorme univers à explorer et à développer.

Bref, le samedi 20 août c'était l'anniversaire de Kev et il préparait pendant la semaine une équipe en vue du tournoi qu'Anaïs organisait le même jour. Je suis là, le vendredi, à jouer à Kingdom Hearts en me faisant laminer contre un boss (Ursula chez La petite sirène, je crois bien) et en pestant contre le build de mon ptit frère qui joue beaucoup trop offensif dans un jeu où c'est suicidaire. Il me parle d'un joueur de Pokémon qui a écrasé un adversaire et je lui réponds de façon acide avant d'ajouter que je m'en tape, des combats stratégiques.

Je suis pas du genre colérique, mais je peux m'agacer facilement, et je m'en veux d'avoir crié sur lui alors qu'il m'a reçu une semaine sans rien demander, alors qu'il est tellement gentil et enthousiaste en toute chose, et que j'ai jamais vu un mec aussi totalement dénué de méchanceté ou de quoi que ce soit de négatif. Kévin a tendance à être un peu asocial, quand il est en mode Pokémon avec sa 3DS et son PC, il peut s'enfermer dans sa bulle et oublier totalement le reste du monde, le temps qui passe, l'heure du repas, Sata et moi qui discutons dans le salon, c'est un peu un grand maladroit qui sait pas toujours comment réagir par rapport aux gens, mais il déborde de bonne volonté et d'humour.
Si vous le connaissez pas, vous y perdez, Wolves est absolument adorable, naïf et énergique comme un ptit enfant ^^ mais passionné, aimant et généreux ♥

Donc le samedi, journée Pokémon, j'ai pu rencontrer une partie de l'entourage gamer de Kev, ainsi que retrouver Ben et Virgile qui jouaient à la WiiU dans leur coin (ils m'ont pulvérisé sur Super Smash Bros et Mario Kart mais j'ai pas joué au premier depuis des plombes et j'ai toujours été naze au second).
Tout le monde ne participait pas au tournoi, y'avait des temps de latence pour ceux dont les matchs étaient finis rapidement, ce qui fait que j'ai pu discuter avec plusieurs joueurs, tout en jouant moi-même à Pokémon Jaune et HeartGold sur ma 3DS (mission capture de légendaires). Certains, et notamment un gamin qui doit avoir à peine plus de dix ans, sont d'une ingéniosité qui confine au machiavélique en termes de stratégie, et je trouve ça sympa d'être aussi passionné, même si c'est dommage que ce soit pour quelque chose d'aussi réducteur que des affrontements en PvP.
Et non, quoi qu'ait pu dire Anaïs, j'aimerai jamais les combats stratégiques. Mon « non » cassant aurait mérité une réponse plus élaborée.


Le samedi soir et le dimanche matin, c'était un peu le chaos à la fin des vacances. Le truc c'est que Wolves habite donc à Tabanac, un petit village à distance de Bordeaux, et pas dans la ville même. Pour se rendre chez lui, il faut prendre un bus qui fait la tournée dans la campagne girondine. J'avais regardé et noté les horaires en vue du covoiturage que j'avais réservé le lundi 15 août (pour un retour le 21 donc).

Le samedi 20, au soir, les horaires ont changé, m'obligeant le lendemain à prendre un bus vers 7.30 pour un covoiturage vers 13. Cool, j'ai toujours rêvé de tourner en rond dans une ville inconnue et endormie le dimanche matin -_-'
Le lendemain, je me suis levé à pas d'heure pour le bus, je regarde via ma 3DS sur Transgironde, pour apprendre que le bus a été décalé vers 12h, soit trop tard pour mon covoiturage. Compagnie de bus de merde. Wolves m'apprend que finalement il ne m'accompagnera pas jusqu'à la gare Saint-Jean. Parfait, c'est pas comme si j'avais fait le trajet aller avec des migraines, une insolation, sans prêter attention à la ligne de tram et à la direction empruntés, j'aurai qu'à tâtonner au dernier moment, cool.
Là c'était la seconde et dernière fois où j'ai marqué ma colère à son égard. S'il avait voulu me laisser galérer le dimanche matin, le samedi aurait été un bon moment pour me l'annoncer, histoire que je repère l'itinéraire à l'avance, d'autant qu'il aurait certainement profité du temps libéré de ma présence pour jouer à Pokémon. C'est bon, décroche un peu, sois pas accro.
Du coup je fonce rageur à l'arrêt de bus, ignorant à quelle heure il passera mais décidé à pas le louper, Wolves décide de m'accompagner et on apprend via son smartphone (comme quoi ces machins-là servent quand même un peu) qu'un bus va arriver vers onze heures ou onze heures et demie, m'amenant à Bordeaux à temps pour le covoiturage. On rentre à la maison pour patienter, puis on mange près de la gare et je m'en vais, après avoir fait une accolade chaleureuse au jeune homme le plus parfait de la Terre, le mec que j'aime le plus au monde. Mon ptit frère ♥




N'empêche, une compagnie de bus qui change ses horaires entre le début et la fin de la semaine, puis de la veille au lendemain. Quelle bande de baltringues chez Transgironde. Même à Lille on n'a pas des crétins pareils.

En tout cas, j'ai adoré cette semaine à Bordeaux. Le temps était superbe et pas trop caniculaire, j'y ai fait de belles et intéressantes rencontres. J'ai pu retrouver la campagne, la tranquillité et un peu d'inspiration pour écrire. J'ai été confirmé dans ma conviction que tôt ou tard je me casserai de Lille pour habiter une région moins urbanisée et plus verte.
J'ai pu voir Star Trek Beyond en agréable compagnie et découvrir les trailers de Kubo et l'armure magique et de Miss Peregrine (que j'ai pas vus au ciné mais que je compte voir quand même). J'ai pas vu la Bordeaux historique autant que j'aimerais, mais Kev et moi sommes d'accord sur le fait qu'on se reverra. Il vient à Lille quand il veut, j'ai hâte \o/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire