Barre-menu

19.5.17

Mise à jour : du soleil à manger !

edit : eh, vous vous souvenez la première fois que j'ai publié cette recette, quand j'ai précisé que c'était une de celles qui se peaufinent à l'usage ? J'ai enfin appris à mesurer du riz pour pas la rater ^^

Bouillon de riz aux légumes.

Alors celle-là je suis bien content, parce que c'est une recette que j'ai trouvée tout seul. J'ai juste improvisé et ça a donné ça. J'ai bien aimé alors j'ai reproduit le truc pour être sûr que c'était pas un coup de chance hasardeux, et voilà.
L'ironie c'est que ça me semble plutôt être une recette d'automne-hiver alors que je l'ai réalisée en plein mois d'août. J'avais acheté des légumes pour faire du taboulé et comme souvent quand j'achète des légumes, malédiction des repas froids, il s'est mis à faire dégueulasse et froid (je te jure, août 2016 c'était la merde, une semaine potable quand je suis allé à Valenciennes voir M. et Mme Studinano, une semaine d'hiver façon Winterfell, et juste après je suis allé à Bordeaux pour une semaine de paradis girondin), j'étais là avec mes légumes inutiles.

Comme je savais que je devrais bientôt aller dans le sud voir mon ptit frère (le plus beau mec de la Terre (le type le plus charmant et le plus adorable depuis Robert Kennedy)), et que je comptais pas laisser des trucs pourrir dans mon frigo j'me suis résolu à improviser un truc.
Du riz aux légumes. Ce sera un peu sec, j'me suis dit, je vais ajouter du bouillon, me suis-je répondu (arrête de nier, toi aussi tu mets parfois tes réflexions mentales en forme de dialogues), et voilà le travail.
Bon allez, assez présenté le sujet. Passons au concret.


Ingrédients et ustensiles.

Pour 2 personnes :
 - un tiers de poivron jaune
 - 2 tomates rondes moyennes
 - un petit oignon entier, ou la moitié d'un gros
 - 6 cuillères à soupe pleines de riz
 - environ 20/25 cl de bouillon
 - de l'huile d'olive
 - une grande poêle pour cuire les légumes
 - une grande casserole pour le riz
 - une petite casserole pour le bouillon

Préparation.

Coupez le poivron en deux ou trois morceaux, selon la taille, en suivant ses courbes, égrainez-le et coupez-le en petits morceaux plats. Mettez l'huile d'olive à chauffer à feu doux dans la casserole, et quand elle est prête, ajoutez en premier le poivron (qui est un peu plus long à cuire). Les légumes doivent cuire, autant que possible, sous un couvercle.
Pendant que le poivron chauffe, coupez les tomates (retirez le jus et les graines) et l'oignon en petits morceaux. Ajoutez-les ensuite au poivron et préparez le riz et le bouillon. Profitez-en pour vous prendre un shoot. Respirez bien fort cette odeur d'huile d'olive au basilic et de poivron jaune et tomate en pleine cuisson. C'est bon, vous avez bien kiffé ?
Allez, on reprend.


Quand les légumes sont prêts – le poivron est devenu moelleux, les tomates ont exsudé un peu de jus et l'oignon n'est pas encore doré – sortez-les de là, couvrez-les pour qu'ils ne refroidissent pas et préparez le riz, qui doit représenter autant en quantité que le mélange des trois légumes.
Pendant que le riz est en train de cuire, occupez-vous du bouillon, qui prend vachement moins de temps. Là encore, la quantité varie mais il est important que les légumes et le riz baignent à peine dans le bouillon au lieu d'être immergés dedans, il n'est là que pour humidifier et offrir une consistance unique à la recette, c'est un bouillon, pas une soupe.


Une fois que le riz est prêt à son tour, mettez-le, après égouttage, directement dans un bol et couvrez-le du bouillon – comme ça vous verrez tout de suite si les proportions sont bonnes. Ajoutez les légumes, mélangez bien, laissez un peu refroidir au besoin pour pas vous brûlez et régalez-vous.

Voilà, encore une fois, cette recette c'est de la totale impro de ma part, mais elle a plusieurs mérites que j'ai pas saisis au premier abord, et que j'ai remarqués en la refaisant plusieurs fois.
Certes, elle se fait à l'usage, les proportions varient en fonction de vos goûts, de façon à maintenir un équilibre entre les trois ingrédients (riz, légumes, liquide), mais elle nourrit bien. Le bouillon tient au corps, il est consistant et bien chaud, il s'apprécie en saison froide comme chaude. Le goût salé du bouillon est bien équilibré par le goût un peu sucré du poivron jaune. Plus important, c'est simple à faire, c'est sain, et c'est végétarien.
N'hésitez pas à tenter le coup et même à en parler autour de vous, personnellement, sans donner dans l'auto-satisfaction, je ne prépare plus mon riz que comme ça ou presque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire