Barre-menu

L'être moral et écologiste

On m'a signalé à juste titre que dans l'article traitant des problèmes systémiques du jeu vidéo et de son impact désastreux sur l'environnement, l'évocation de la consommation de poisson était en décalage avec le reste du propos. Le fait est qu'il ne s'agit pas de la critique d'une consommation en particulier mais d'un mode de vie général.
Le fait est qu'une grande partie des gens des classes moyennes de nos contrées adoptent un style de vie consumériste et donc fatalement destructeur de l'environnement selon le modèle culturel du Japon et des État-Unis. Le premier est un pays admiré pour ses créations artistiques, au mépris total de sa politique environnementale, qui est la plus dévastatrice de la planète. Je rappelle que le Japon pratique la chasse à la baleine et aux cétacés illégalement et au mépris des instances internationales qui l'ont condamné pour ça.

Ou, pour le dire plus simplement, en Occident, on a tendance, dès lors qu'un a un certain niveau de vie et de culture, à suivre les mêmes modèles : on va chez Starbucks, on utilise des ordinateurs Apple, on a un smartphone, idéalement chez Samsung qui domine le marché de la téléphonie mobile, et on aime manger des plats raffinés, entre autres issus de la cuisine asiatique et notamment japonaise. Des sushis, des makis, tout ça.
Et il se trouve justement que les gens qui adoptent ce style de vie jouent également régulièrement aux jeux vidéo, puisqu'il s'agit pour la plupart de personnes jeunes et actives, nées de l'ère numérique et donc familières de l'internet et des nouveaux médias.

En même temps  faut admettre : qui ne voudrait pas payer 5 euros 
pour 20 centilitres de café produit à la chaîne ?

Or, [#CommencerTroisParagraphesParLaMêmeLettre] [#SuccessUnlocked], or, disais-je, parce que je suis individualiste et misanthrope, mais aussi parce que je me considère comme un être doué de morale et d'éthique, sensible aux questions environnementales et à l'égalitarisme socio-politique, je m'efforce de prendre le contre-pied de ces principes selon quelques règles que je me suis fixé(es) ← si vous savez comment ça s'accorde, je suis preneur.
Il va de soi que je ne suis pas parfait, loin de là, et que comme toute personne habitant dans un pays riche et développé et disposant de technologies et d'un confort de vie relatif, je contribue à la pollution mondiale, à mon échelle, mes efforts portant surtout sur l'équilibrage de cette pollution avec les efforts communs (dont les miens) à réduire cette pollution et à trouver des moyens de consommer moins et mieux.

Par contre, ces règles ne sont pas des commandements ni des lois. Je ne les impose à personne et je ne peux pas me permettre de recommander ou conseiller à qui que ce soit un mode de vie sachant que je suis jeune et que je n'ai ni la compétence ni l'expérience requises pour juger ces questions. Mais en tant qu'être social et engagé dans le domaine environnemental, j'attends de mon entourage qu'il s'efforce d'en faire autant. En outre, je suis réaliste : je ne demande jamais rien que je ne sois pas capable de faire moi-même. Quitte à exiger l'application d'un modèle, autant s'y conformer soi-même.
Voilà, j'ai fini. La suite !
(ah oui, il va également de soi que la liste risque d'évoluer et de s'agrandir avec le temps et en fonction de mes idées, mais je vous tiendrai au jus)


S'abstenir de consommer du poisson, des fruits de mer, ou tout autre produit des océans.

Parce que contrairement aux espèces marines, l'Homme a le choix de sa consommation. Il peut cultiver les terres arables pour se nourrir. Les cétacés, les poissons, les plantes et tous les autres organismes marins sont condamnés à ne consommer que ce qui se trouve dans les océans. Je crois, par conviction, que l'Homme n'a rien à faire dans les océans, c'est un milieu pour lequel il n'est pas physiologiquement adapté et donc il a le devoir de laisser les espèces qui y prospèrent en paix. A l'heure actuelle, 7 humains sur 10 dépendent des océans pour leur apport en protéines, alors que les végétaux peuvent régler ce problème. En outre, de nombreuses espèces animales souffrent de la malnutrition et se réfugient sur terre (notamment les otaries de Californie) faute de trouver leur subsistance en mer.
Enfin, il faut savoir que les poissons d'élevage sont quasi-exclusivement nourris avec des farines animales produites par des poissons de pêche. Donc penser qu'en consommant des poissons d'élevage on règle le problème, on se plante. Sans parler du fait qu'un thon, ça fait plusieurs mètres de long et que c'est pas le genre de poisson qu'on peut élever.


S'abstenir de consommer du mouton.

Parce que d'autres viandes me semblent moins chères et plus simples à cuisiner, mais aussi et surtout parce que personne ne veut vraiment encourager une filière d'élevage qui prône le génocide institutionnalisé des loups organisé avec l'approbation et l'encouragement de notre ministère de l'Environnement et l'Écologie. Oui j'ai utilisé le mot génocide. La définition est claire : éliminer physiquement tout ou partie d'une population différente en raison de son appartenance au groupe.
Je sais, normalement il faut aussi considérer l'aspect religieux ou ethnique mais il se trouve que les loups sont des êtres sociaux, qui vivent en meutes complexes et organisées, et du coup, je les considère éligibles à la définition du génocide dont ils font l'objet en France.
Et moi j'encourage pas les génocides, encore moins sur des motifs infondés. Les moutons meurent de maladies, de chutes, tués par des chiens et des abattoirs, mais certainement pas par des loups.


Vérifier soigneusement l'absence d'huile de palme dans les produits consommés.

Et notamment les produits à base de graisses et de sucre (pâtes à tartiner (« Nutella »), céréales, biscuits, pâtisseries, pizzas, chips, poissons panés, plats préparés...) ainsi que les cosmétiques (shampoings, gels douches, savons...). Sachez également que lorsqu'il est écrit dans la liste des ingrédients « huile végétale » sans précision, c'est de l'huile de palme.
Pourquoi il ne faut pas en consommer ? Parce que les palmiers à huile ont besoin d'un climat tropical pour prospérer, et donc que pour les cultiver on rase la jungle tropicale, forêt primaire du monde* dans laquelle on trouve la plus grande biodiversité de la planète (la biodiversité est l'élément principal de l'équilibre de la vie et de la lutte contre les maladies).

Les orangs-outans sont l'espèce la plus visiblement touchée par la déforestation tropicale, notamment en Indonésie, mais on compte aussi une multitude d'insectes, de reptiles et de mammifères. La jungle tropicale est la région à la plus grande diversité biologique de la planète, quel que soit son continent (Afrique, Amérique ou Eurasie-Océanie).

 Raser la jungle pour mettre ça à la place, sur des hectares et des hectares. Putain faut être con.

Et puis il va de soi que quand on rase la jungle et que les animaux restent sur place, bah on les canarde, faut pas déconner. On va même jusqu'à cramer certaines zones forestières, qu'elles soient peuplées ou non.

*une forêt primaire est une forêt naturelle, non modifiée par l'Homme, c'est-à-dire presque aucune à l'heure actuelle à l'exception, justement, des jungles tropicales et de la forêt boréale du Canada et de Russie.



Cesser d’idolâtrer le Japon et se renseigner vraiment sur sa politique environnementale.

Le Japon est une grande nation culturelle, je le reconnais tout à fait et je n'ai aucun problème avec ça. Leur cinéma d'animation est riche et varié et pas limité à Ghibli, leur compréhension de la culture et l'histoire occidentale malgré des siècles d'isolation vis-à-vis du monde est impressionnante – il n'y a qu'à voir comment certains compositeurs japonais comme Uematsu Noduo respectent les codes de la musique quelle que soit son époque d'origine, réécoutez l'OST de Final Fantasy IX – et leur créativité vidéoludique est indéniable.
MAIS le Japon a adopté il y a de cela des siècles une philosophie de la nature très particulière, qui dans certains cas devient l'extrême : l'objectif est de tendre vers la perfection en améliorant la nature, la disposition végétale et l'organisation générale. Le but de l'humain n'est pas de contrôler la nature, il s'agit de vivre avec, et de laisser une forêt pousser n'importe comment si elle le souhaite plutôt que d'essayer d'organiser et de rationaliser.

Le Japon c'est ce pays où on tue des dauphins en secret, où les pêcheurs menacent les surfeurs et les activistes écologistes pacifiques occidentaux, où on fait manger à la population du dauphin bourré de mercure en appelant ça de la baleine.

Qui plus est, le Japon est un pays impérialiste depuis l'époque contemporaine. Ils sont devenus une grande puissance militaire puis économique grâce aux États-Unis depuis le milieu du XIXème siècle et ils considèrent, en tant que nation, qu'il est tout à fait normal pour eux de se pavaner sur la planète comme en terrain conquis, en témoigne leur chasse à la baleine, « pratique traditionnelle » archaïque, abandonnée par presque tous les pays du monde, condamnée par les instances internationales, et pourtant toujours pratiquée illégalement.
Le Japon n'est pas un détestable enfer, mais ce n'est pas le paradis non plus. Apprenez à découvrir la réalité des défauts de ce pays, derrière les clichés qu'on en trouve en Occident.


Arrêter totalement d'aller dans des parcs aquatiques et de soutenir leurs "spectacles".

Parce que capturer des créatures intelligentes, sociales et sensibles pour les enfermer toute leur vie, les faire travailler pour rien, les pousser à la dépression, réduire leur espérance de vie, les obliger à se reproduire, leur arracher leurs enfants, et les laisser dépérir dans de petites cellules, moi j'appelle ça de l'esclavage. Les cétacés ne sont pas des objets de plaisir et de spectacle. Ce sont des êtres vivants avec des sentiments et des pensées.

"Ceci finance cela." C'est clair, net, direct, paf.


Prendre connaissance des entités qui s'occupent vraiment d'environnementalisme.

On a tendance à dire, à tort, que Greenpeace est l'association maîtresse de l'écologie mondiale. Déjà, ça implique qu'il y a une hiérarchie, ce qui est faux, la nature humaine va à l'encontre de ça. Il n'y a pas une organisation pour gouverner toutes les autres, seulement des courants variés et variables de la perception de la Nature et de la place qu'y occupe l'Homme.
Ensuite, Greenpeace est devenue avec le temps une grosse machine administrative, lente et inefficace, qui sert certes d'interlocuteur aux médias mais qui demeure un écran de fumée pour tous ceux qui veulent faire croire qu'il y a des écolos et que les gouvernements traitent avec. Ce qui est faux.

L'Ocean Warrior, lancé à l'automne 2016, est le navire le plus récent de la flotte de Sea Sheperd. Un bijou de technologie inspiré des anciennes baleinières, taillé pour la vitesse et capable d'emporter un hélicoptère, doté d'un poste de pilotage permettant une vision à 360°. Flambant neuf et construit grâce à un don de la loterie néerlandaise, il est équipé à Amsterdam, armé d'un canon à eau, et deviendra vite le pire ennemi des chasseurs de baleines, surtout japonais, dans l'Océan Austral durant l'Opération Némésis.

S'il est une organisation qui œuvre à l'heure actuelle à l'échelle de toute la planète, c'est la Sea Sheperd Conservation Society. Elle a installé des branches dans plusieurs pays, la plus active d'entre elles étant la branche française. Paul Watson, fondateur et conseiller international pour Sea Sheperd, vit actuellement en France. Sea Sheperd est l'interlocuteur des scientifiques, des spécialistes et des autres associations avec lesquelles elle travaille régulièrement, principalement parce qu'elle emploie une stratégie de communication efficace, qu'elle possède un vivier de donateurs dont certains sont très célèbres, de militants et de partisans fidèles, et qu'elle est dotée de toute une flotte qui lui permet d'intervenir partout sur la planète.
Rien à voir avec Greenpeace dont l'un des récents coups d'éclat a été de s'illustrer en indiquant qu'elle était favorable au commerce de la fourrure de phoque, ce qui n'est pas surprenant sachant que son président, un Danois, y trouve un intérêt financier personnel...


S'abstenir totalement d'acheter des produits Samsung.

Parce que les créateurs et réalisateurs de Data Gueule ont réalisé un épisode consacré à cette société sud-coréenne dont les spécialités sont la domination du marché de la téléphonie mobile, la construction de pièces détachées qui lui permet de se glisser dans les secrets industriels de ses rivales, l'informatique, mais également la fraude fiscale, la protection totalement biaisée du gouvernement sud-coréen et également des pratiques quasi-médiévales dans son rapport aux salariés.
Je vous mets l'épisode de Data Gueule pour que ce soit clair. Délocaliser et faire travailler les gens dans des conditions ahurissantes, sans payer les heures supplémentaires et employer des enfants en Chine, faut arrêter le bordel.


On m'a fait remarqué que c'était probablement la même chose pour les autres sociétés de micro-informatique et de téléphonie. Certes. Mais concernant Samsung, c'est avéré. J'attends une enquête similaire, avec des sources avérées et fiables, sur les autres sociétés en question pour arrêter d'acheter chez elle. Je ne fonde pas mes convictions sur des suppositions. Et aussi longtemps que mon Nokia 2330 continuera à fonctionner, je n'aurai pas de smartphone.


Arrêter de regarder la télévision si c'est pas déjà fait.

Je vois même pas pourquoi je m'attarderais à argumenter là-dessus. La télé est une boîte à merde entretenue par un système hypocrite et intransigeant qui fournit de la daube infecte à tous ses usagers. Y'a une infiniment de moyens de se cultiver mieux que ça.

 Le symbole de tout ce qui merde dans la télé de nos jours.


S'intéresser à d'autres acteurs politiques que ceux qui dominent les médias.

Non parce que le parti socialiste n'a plus rien de socialiste ou de gauche. C'est un parti de centre droit qui, depuis les attentats de janvier 2015 et encore plus depuis novembre, n'a fait que mâcher le travail des autres partis de droite – l'UMP et le FN – en construisant un état-policier avec infiniment plus d'efficacité et de rapidité que Nicolas Sarkozy lui-même quand il était ministre de l'Intérieur ou Premier Ministre.
Les valeurs socialistes et égalitaires, le progressisme social et environnemental, maintenant, c'est chez Europe-Écologie-Les Verts et dans le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon qu'il faut les chercher. A condition que le premier mentionné s'abstienne de travailler avec le parti socialiste. Se prostituer pour des connards en échange d'un ou deux ministères, non merci.


Réutiliser et recycler autant que possible.

Un gros bocal de légumes ou de cornichons ? Une fois vidé et nettoyé, hop pour le sucre, la farine, le riz, les lentilles, et pour le frigo. Exit les Tuperware© et autres machins en plastique. Je rappelle que le plastique est fabriqué à partir de pétrole. Si vous achetez de la glace en vrac, la boîte peut être nettoyée et réutilisée pour conserver de la nourriture au frigo et au congélateur, pour transporter des aliments ou par exemple des pâtisseries. C'est du plastique, mais réutilisé, c'est ça de moins qui est produit ou jeté.
Si vous habitez à la campagne et que vous avez un jardin, les déchets organiques, c'est du compost, allez hop. Quand vous allez faire vos courses, assurez-vous d'avoir de quoi emporter vos courses. Sac à dos ou cabas, préférez le tissu. Si vous avez déjà un ou des sacs plastiques ou cabas achetés précédemment, réutilisez-les, ne l'oubliez pas, n'en achetez pas de nouveau. Votre liste de courses, faites-la sur votre téléphone, pas sur des post-it. Tous les téléphones ont une fonction bloc-notes.

Si vous utilisez pas mal de papier au quotidien, utiliser les deux faces de chaque feuille. Quand vous recevez un papier important genre la banque, la CAF ou autre, l'enveloppe peut servir pour prendre des notes, ça fournit de petites surfaces pour les listes de courses. Si vous avez besoin de prendre des notes, servez-vous du dos d'un document ou d'une lettre inutile. Y'a plein de papiers qui servent pas et qu'on peut jeter, mais ils peuvent aussi être réutilisés avant de connaître la poubelle.

Quand vous avez des trucs à jeter, quels qu'ils soient, utilisez une poubelle. Même si vous êtes pas chez vous, même s'il n'a pas de poubelle à portée, gardez vos trucs sur vous et jetez-les dès que vous croisez une poubelle. Y'a des microbes dedans ? Votre corps fonctionne avec des millions de microbes et de bactéries, votre système immunitaire pourra tolérer un mouchoir usagé. Vous vous laverez les mains quand vous pourrez ou vous utilisez du désinfectant sans eau.
Quoi qu'il arrive, jamais AU GRAND JAMAIS ne jetez quoi que ce soit à même le sol, dans la rue, dans un espace vert ni où que ce soit. Le vent, la pluie, les courants si y'a des fleuves, emportent tout et ça finit dans les océans qui deviennent des décharges à ciel ouvert.


Vérifiez bien si vos déchets se recyclent et triez-les. Ce qui se recycle peut être réutilisé, ça fera ça de moins à détruire ou à stocker dans des décharges. Renseignez-vous sur la présence d'une déchetterie dans votre ville, qui récupérera certains déchets non-recyclables pour les transformer ou les retraiter.
Utilisez moins d'eau pour la vaisselle, ne prenez pas trop de douches, préchauffez votre eau dans une bouilloire pour allumer la cuisinière/gazinière moins longtemps en cuisinant, vérifiez votre consommation électrique, ne laissez pas la lumière ou allumée sans nécessité, pensez à l'isolation chez vous, aux pertes de chaleur... Être écologiste ça passe par une infinité de réflexes au quotidien.

Donnez votre sang.

J'ai écrit tout un article là-dessus pour expliquer que ce n'est ni dangereux pour la santé ni inconfortable, qu'il n'y a aucune raison d'en avoir peur et aucune raison de ne pas le faire. Donnez votre sang. Si vous n'avez pas les moyens d'être altruiste envers vos semblables d'une autre manière, ce qui serait compréhensible et parfaitement excusable, au moins donnez votre sang, ça peut sauver des vies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire