Barre-menu

9.4.17

Geek Contest n°1 : il faut laisser le temps au temps.


Je sais, j'avais dit que j'avais un article politique assez important sur le feu, et en vrai le brouillon est juste là, le texte me tourne dans la tête depuis des semaines, ça sort bientôt.

Non mais il y a VACHEMENT plus important ! Mon ami Monsieur Geek du Band of Geeks m'a fait découvrir un nouveau concept d'articles participatifs, à la manière de feu le TFGA d'Alex Effect (je rappelle que ma catégorie associée est juste là), intitulé vous l'aurez compris Geek Contest.
ET MOI J'ADORE échanger autour d'un thème culturel et lire les participations d'autres passionnés comme moi, c'est ce que j'avais adoré dans le TFGA, alors je peux pas laisser passer un tel concept sans y contribuer \o/

Le créateur du Geek Contest, Kavaliero de Piece of Geek, propose tous les mois de réfléchir à un concept donné pour avancer certaines réponses, avec cette fois-ci un cadre (plus ou moins) strict. Il s'agit, autour du thème proposé, de citer à chaque fois :
 - un jeu vidéo (forcément)
 - un film
 - une série télé
 - un livre
 - un personnage célèbre
Et donc, vous l'aurez également compris, le thème du premier Geek Contest est le temps. J'aurais voulu citer en titre d'article le 5ème élément, "le temps n'a pas d'importance, seule la vie est importante", mais bon, c'est tout l'inverse x) Bref.
Voilà ma participation ^^


1. Jeu vidéo : Dark Chronicle (PS2).

Ceux qui me connaissent bien savent parfaitement que je loupe pas une occasion de parler de mon jeu vidéo préféré de tous les temps (un RPG japonais du studio Level 5, les mêmes qui ont commis le Professeur Layton et Ni no Kuni).
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Dark Chronicle est un donjon-RPG sorti en 2002. Son graphisme en cel-shading, ses paysages variés, le travail assez dingue autour des lumières, la bande-son tout simplement magnifique mais aussi et surtout les énormes pans de quêtes annexes qui n'ont rien à envier aux Final Fantasy font de lui mon préféré du genre, juste devant FFX.

(ouais aux USA il s'appelle Dark Cloud 2, parce qu'en vrai c'est la suite indirecte de Dark Cloud)

Pour ce qui est de sa narration, Dark Chronicle oppose un jeune bricoleur aventureux, Maximilien dit Max, ainsi qu'une princesse et épéiste dont le père a été assassiné, Monica, à l'infâme Empereur Griffon.
Petit détail : Monica vient d'une époque de 100 ans ultérieure à celle de Max, et l'Empereur a vécu 10 000 ans avant eux.
La magie de trois pierres du jeu, les Atlamillia, crée donc un univers dans lequel les allers-retours dans le temps sont fréquents et où il s'agit de reconstituer le monde détruit par Griffon avant de trouver les connaissances et les armes pour le vaincre. Bref, on voyage dans le temps en fantasy. Le kiff.

1. bis : jeu vidéo : Rusty Lake : Roots.

Ouais, je suis comme ça moi, pourquoi citer une œuvre quand on peut en citer deux ?
Non mais en vrai vous allez voir plus tard, au niveau du personnage célèbre ça a cafouillé alors j'me rattrape avec ça (en plus Kavaliero aussi il a cité deux films ^^).


Bon alors Rusty Lake est un petit jeu en point'n click que j'ai découvert un peu par hasard sur Steam, et que j'ai beaucoup apprécié. C'est l'histoire d'une famille, à priori de Nouvelle-Angleterre (États-Unis) entre la fin du XIXème siècle et le milieu du XXème.
D'une génération à l'autre, on fait évoluer et vivre les personnages en fonction d'événements mystérieux et de leurs ambitions personnelles - parfois pour le moins curieuses, voire ignobles - pour certains de leur naissance à leur mort.

Il est donc question du temps et de son écoulement dans ce jeu, mais aussi, d'une manière, de son caractère parfois cyclique, puisque l'épilogue de Rusty Lake ramène l'histoire à son point de départ - avec un ancêtre fondateur de la lignée et une résurrection à la clé.
Bon, après, l'univers est très intéressant, les graphismes ont un charme désuet, mais il faut savoir que le jeu est plein d'humour noir, parfois de violence froide et funeste, et qu'on est pas loin du style narratif d'un certain Lovecraft. 'fin bon, moi j'ai apprécié et je vous conseille d'y jeter un œil si c'est votre came.

 

2. Film : Edge of Tomorrow (2014).

Sous ses airs de blockbuster estival sans prétention, Edge of Tomorrow, avec Tom Cruise, Emily Blunt, Brendan Gleeson et Noah Taylor (entre autres) est un film très intelligent.
Basiquement c'est un post-apocalyptique dans lequel des aliens, les Mimics, ont tenté d'envahir la Terre. En fait c'est même un apocalyptique parce qu'on est en plein dans l'invasion. Mais tout dans ce film est lié au temps et à sa gestion, c'est magnifique.

L'Europe est occupée par l'ennemi, sauf l'Angleterre et l'est où la résistance tient tête à l'invasion - comme durant la Seconde Guerre Mondiale, on se rappelle, Winston Churchill et l'Union Soviétique. Une bataille mémorable a eu lieu à Verdun - comme durant la Première Guerre Mondiale - et les Américains s'apprêtent à débarquer en France - comme en 1944 - pour libérer le pays et foncer vers Paris.
Et surtout, le héros, joué par Tom Cruise, découvre après avoir été tué par un Mimic qu'il a reçu une partie du pouvoir alien : il peut revenir quelques heures avant sa mort chaque fois qu'il est tué, comme pouvait le faire une guerrière incroyable de l'armée américaine, jouée par Emily Blunt.

A partir de là c'est le festival, Tom Cruise meurt, renaît, remeurt, rerenaît, meurt à nouveau, jusqu'à élaborer une stratégie.
Edge of Tomorrow est parfois drôle, souvent nerveux et très bien écrit et monté. Je recommande.


3. Série : Pushing Daisies (2007).

"Manger les pissenlits par la racine", selon l'expression anglophone éponyme, est une série de Bryan Fuller, centrée sur les personnages de Ned et de Charlotte "Chuck" Charles. Ça se passe dans un comté fictif des États-Unis, dans un univers extrêmement coloré et identifié qui ne déplairait pas au Tim Burton de Big Fish.
De fait, c'est une série magnifique, à la fois dans sa bande-son - qui comporte un certain nombre de chansons grâce à la présence d'actrices secondaires qui sont également artistes à Broadway - et dans ses choix visuels.

Ah oui au fait c'est avec Lee Pace aka le plus beau mec de l'univers.

Pour ce qui est du propos, Pushing Daisies est toute entière fondée sur le temps : Ned et Chuck, se remémorent leur enfance perdue, leur brève relation amoureuse infantile, et essaient de rattraper le temps perdu. Ned possède le pouvoir de ramener les morts à la vie et de les renvoyer chez les morts, mais au-delà d'une minute de résurrection, une vie équivalente doit être abandonnée - ce pouvoir a donc incité un détective privé à s'associer à Ned pour interroger les victimes de meurtre, arrêter les coupables et toucher la récompense.
De son côté, Chuck a été assassinée, du coup Ned s'interdit de la toucher une seconde fois pour pour ne pas la tuer définitivement. Le jeune couple à la relation un peu dramatique et heureuse malgré les quelques fêlures s'intéresse beaucoup au temps, au passé perdu, au présent qu'il faut savourer - Ned est un pâtissier de génie - et au futur qui n'est jamais acquis.
De la poésie à adorer sans hésiter.

 

4. Livre : Le Déchronologue de Stéphane Beauverger.

Ce livre que j'ai découvert grâce à une amie (Tristelune, si tu passes par là...) est à la fois une histoire de pirates et une uchronie. Le personnage principal est un marin français engagé dans la constitution d'une République des Pirates dans les Antilles françaises, et le récit suit son journal de bord, chaque entrée étant datée aussi précisément que possible.
Datée pourquoi ? D'abord parce que les chapitres ne sont pas dans l'ordre chronologique, ensuite parce que quand on passe un temps indéterminé en prison, on perd la notion du temps. A fortiori quand on commande le Déchronologue, un navire dont les canons "tirent du temps" qui fait un peu perdre la notion du réel à ses occupants.

De fait, cet univers du XVIIème siècle est au fil des pages de plus en plus envahi par les brèches temporelles qui ont nécessité la conception du Déchronologue afin de les refermer ; brèches par lesquelles s'infiltrent la flotte macédonienne d'Alexandre le Grand, Cortès (un siècle après sa mort), ou encore une frégate américaine contemporaine qui fait régner la terreur dans les Caraïbes.
Ajoutez à ça le suspense causé par des canons surnaturels dont le fonctionnement n'est pas expliqué en premier lieu, et dont le capitaine interdit à son équipage de les voir fonctionner (pour ne pas le terrifier ou le compromettre), et vous avez un récit palpitant qui se laisse suivre avec intérêt.
Bon, ça vire assez hallucinant quand, enfin, on découvre qu'en fait, les canons du Déchronologue créent des anormalités temporelles lors desquelles les ennemis enfermés dans ces conjonctions sont confrontés à leurs doubles du passé immédiat ou se voient mourir dans un avenir imminent, mais ça reste très bien écrit et appréciable x)


5. Personnage célèbre : le docteur Manhattan de Watchmen.

Je l'ai dit, sur le personnage célèbre, ça cafouille un peu, en vrai j'ai cherché et j'ai trouvé aucune personnalité réelle qui soit liée au temps que je connaisse ou qui m'intéresse. Je connais très peu de scientifiques et d'érudits en fait x)
Du coup j'ai décidé, comme Monsieur Geek a pu le faire pour sa part, de me reposer sur un personnage fictif. Et de fait, si j'aurais pu en citer d'autres (Hiro Nakamura par exemple), Manhattan est celui, de ceux que je connais, qui est le plus lié au concept du temps.


Dans le roman graphique d'Alan Moore comme dans son adaptation par Zack Snyder, le père de Jon Osterman a abandonné son métier d'horloger quand Einstein a découvert la relativité du temps (spéciale dédicace à Kavaliero qui a cité Albert ^^), et Osterman lui-même, qui a appris très jeune à démonter et remonter des mécanismes d'horlogerie, est devenu physicien.
Par la suite, désintégré par une réaction atomique, il est parvenu à reconstituer son corps pour devenir le Docteur Manhattan, un personnage tout-puissant sur la matière, qui voit son propre passé et son propre avenir simultanément au présent. Confronté à sa propre singularité, aux humains, aux complots d'Ozymandias (c'est pas un spoiler, Watchmen a entre 10 et 30 ans en fonction du format), il se retire sur Mars pour méditer sur le temps, la permanence et l'inachevé de la vie, de l'humanité et autres.
J'avoue que cette partie m'échappe un peu, même si la musique de Philip Glass est géniale.
Bref, Doc Manhattan, l'Homme du Temps.


Encore une fois, je remercie Kavaliero pour son excellent concept auquel je m'adonnerai aussi souvent que possible, et Monsieur Geek pour sa passion toujours renouvelée pour le blogging et l'échange culturel. La prochaine fois, début mai, il paraît qu'on parlera des animaux ! Génial !
Allez, à bientôt tout le monde, et cultivez-vous ! ♥

2 commentaires:

  1. Wooow quelle belle participation. Je ne sais même pas pars ou commencer. Déjà, ça me fait plaisir que tu aimes mon concept 😄.
    - Très beau choix de jeu, j'ai adoré jouer à Dark Cloud mais je n'ai jamais réussi à le finir (j'ai jamais eu le temps 😢)
    - Je ne connaissais pas le série Pushing Daisies et j'adore le principe. Ca me rappelle un peu True Calling
    - Pareil pour le livre, je ne connaissais pas. Du coup tu arrives à me faire découvrir des trucs vraiment cool. Puis un canon qui tire du temps, je trouve le principe juste énorme 😝
    - Bien trouvé pour Personnage célèbre, en effet le Dr Manhattan est lié au fil du temps. Un detail qui m'avait totalement échappé quand j'ai écrit mon Geek Contest. Une très belle dédicace 😁. Hâte de voir ce que tu vas me pondre avec le prochain thème 👊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait pour la série télé j'ai hésité avec Tru Calling et Demain à la Une, mais je préfère vraiment Pushing Daisies ^^ Par contre j'ai jamais joué à Dark Cloud, premier du nom x)

      Supprimer