Barre-menu

6.11.18

Geek contest n°20 : Le Moyen Âge n'est pas un temps obscur !

Comme tous les mois, c'est l'heure de se culturer grâce à Kavaliero des temps médiévaux (le premier qui dit moyenâgeux JE L'EMPALE), qui nous invite cette fois-ci à parler du Moyen Âge (qui n'est pas un temps obscur, je sais je l'ai déjà dit mais j'insiste parce que c'est important).

Comme l'a dit le vidéaste Baf dans son On Va Faire Cours sur les Vikings, une série ou un film n'a absolument pas besoin de se situer dans notre monde pour vulgariser notre Histoire et reproduire des mécanismes de société ou de culture réalistes. Une œuvre de fiction peut se dérouler dans un univers totalement fantaisiste et proposer une vulgarisation historique tout à fait correcte.
Skyrim montre bien l'architecture, les structures politiques et l'équipement militaire en Europe du Nord du Moyen Âge précoce, et Game of Thrones dépeint très correctement le féodalisme et les diversités de cultures et d'armement entre l'Europe du Nord et la Méditerranée.

Et ben voilà, ça va être ça : le Moyen Âge démystifié et rétabli dans son réalisme à travers la culture populaire.
Geek Contest n°20 (merci de m'avoir lu, à dans un mois ! (non je déconne ^^)).

9.10.18

La pratique du détachement

Bon ça va être un article plus personnel (et un peu culturel) que d'habitude, ce sera peut-être un peu confus et bordélique et je suis même pas sûr de pouvoir faire une intro bien nette pour couper avec un marqueur d'extension comme d'hab, donc déso hein.

Y'a quelques temps (le 24 septembre) c'était mon anniversaire (un événement qui occupe mon attention à peu près autant que ma compassion pour les accidentés de l'alpinisme de haute-montagne, c'est-à-dire qu'il existerait pas je m'en foutrais tout pareil), et ça m'a obligé à me rappeler inconsciemment un événement similaire (très exactement un an plus tôt, la vie est bien faite).
Le 24 septembre 2017, mon anniversaire avait été l'occasion d'aller en Ardèche aux funérailles de ma grand-mère en compagnie d'une famille que j'avais pas vue depuis 10 ans, et pour y retrouver encore un peu de famille que j'avais pas vue depuis presque 15 ans.
Vu que j'ai pas adressé à nouveau la parole à mon frère et ma belle-sœur depuis ces trois jours de merde où, disons-le clairement, on a pu constater pourquoi on se parlait pas depuis dix ans, j'ai eu l'idée subite de leur écrire un mail, un an plus tard, pour expliquer pourquoi j'avais pas rétabli les liens et pourquoi, à mon sens, nous étions des étrangers qui n'avions rien à faire ensemble, comme l'avait prouvé ce séjour détestable.

Alors je sais pas si je dois remercier la flemme, la procrastination ou la nuit qui porte conseil, mais j'ai pas écrit ce brouillon de mail immédiatement (il était tard et j'étais en train de jouer à The Elder Scrolls Online), j'ai remis l'idée au lendemain matin (c'était genre le 18 ou 19 septembre, un truc comme ça), et le lendemain au réveil, je me suis rendu compte que c'était une idée de merde.
Elle n'aurait eu pour enjeu que d'avoir le dernier mot et de me justifier auprès d'étrangers pour qui je ne suis rien, que je n'aime pas et sans qui j'ai pu vivre en toute quiétude depuis dix ans.
Bref, j'ai fait preuve de détachement et c'est de ça que je voulais parler dans cet article (ah bah voilà, elle est là mon intro).

1.10.18

Geek Contest n°19 : la technologie.


MEUAHAHAHAHAHAHAHA, le Geek Contest que je voulais, moi qui adore les enjeux de société dans la fiction, la SF et les robots \o/
(bon, un peu moins les robots, et certainement pas autant que ma ptite sœur Caroline dont le site sur les arts est toujours aussi intéressants)

Aujourd'hui pour le Geek Contest n°19 de Kavaliero le Robot (c'était facile), on va parler technologie !

Et avant d'entrer dans le propos je tiens à l'expliquer un peu : vous me connaissez, mon truc c'est de m'intéresser aux sociétés, aux mécanismes sociétaux et aux contextes généraux. Dans ce Geek Contest j'ai voulu sélectionner des œuvres dans lesquelles la technologie est un ENJEU de la narration, et pas un MOYEN.
Je voulais des personnages qui s'interrogent sur la technologie, qui la remettent en cause, qui questionnent ses implications sociétales, sa nature et son influence.

Pour vous donner un exemple, je ne propose pas les films Matrix parce qu'à mon sens, ce n'est pas un film sur la technologie : je pense qu'elle est dans cette narration un moyen de raconter une histoire sur l'individu, la communauté, le choix et l'arbitraire.
Niveau jeux vidéo, je n'ai pas cité le premier Deus Ex, épisode fondateur de la série, parce que de mon point de vue, il ne raconte pas la technologie, mais ce qui découle d'elle. Le jeu se déroule en 2052, on est déjà APRÈS la révolution sociétale des nano-augmentations et de la Peste Grise (et aussi du terrorisme endémique). Ce qui est en question dans ce jeu n'est pas la technologie, mais les forces qui gouvernent le monde.

Voilà, donc sur ce, parlons technologie et enjeux de société.

3.9.18

Geek Contest n°18 : on passe en ligue pro !


ET ON SE MET AU SPORT !
Ouais parce qu'on est début septembre et la rentrée c'est le moment idéal pour prendre des bonnes résolutions. Début janvier c'est mort, on a trop bâfré et trop bu, on a la flemme et on veut juste dormir. Pendant l'été pareil, mais avec un Indice50 partout sur le corps et de l'eau fraîche à portée de main.
Nan, le sport on le fait en période active, et là c'est la rentrée.

Donc on va faire du sport avec Kavaliero Candeloro, et ce sera un peu plus PATATE que du patinage artistique, promis !

23.8.18

La mythologie gréco-romaine (1) : cadre d'ensemble.

Bonjour tout le monde !
(j'ai réalisé que je disais jamais bonjour au début de mes articles, je devrais trouver un gimmic pour le faire)

Cet article sera le premier d'une série de 3 qui constitueront une approche de la mythologie gréco-romaine. J'en ai eu l'idée d'abord après avoir écrit mon article sur la série littéraire Percy Jackson, ensuite en participant à une série de tweets que j'ai trouvée très sympa :


Bon par contre, désolé de vous décevoir, le tweet est déjà assez ancien, j'ai posté les réponses dans la foulée ^^


Bref, on a souvent tendance à penser que les Romains récupèrent les dieux d'à peu près tout le monde, mais la vérité c'est que la cité italienne n'adopte pas seulement les cultes étrangers (ça évite des conneries aberrantes comme les guerres de religion, encore une bonne idée du monothéisme), elle les modifie selon ses besoins.

Je rappelle, durant l'Antiquité, la religion est présente au quotidien dans la vie domestique, politique, économique ou même militaire, du coup littéralement chaque société peut adapter une divinité aux intérêts locaux.
Eh bien cette multiplicité des variantes divines est très présente notamment en Grèce, puisque le pays n'est jamais unifié politiquement, ce qui fait que les dieux et déesses grecques bénéficient tantôt de cultes locaux, une cité ou deux, tantôt d'un rayonnement panhellénique (comme le sanctuaire de Délos dédié à Apollon et Artémis).

Et donc ensuite, les Romains ont fait pareil, remodeler les divinités pour les faire correspondre au profil romain.
Et c'est de ça que cette série d'articles va parler. Enfin il sera essentiellement question des divinités olympiennes et assimilées, et de leurs évolutions dans le panthéon romain.

14.8.18

Percy Jackson et l'adaptation foireuse.


Percy Jackson et les Olympiens.

  • Le voleur de foudre.
  • La mer des monstres.
  • Le sort du titan.
  • La bataille du Labyrinthe.
  • Le dernier olympien. 

Auteur : Rick Riordan.
Origine : États-Unis.
Nombre de livres : 5.
Date de publication : entre 2005 et 2009 pour l'édition américaine, 2005 et 2010 en France.
Genre : fantastique, jeunesse.

L'auteur.
Rick Riordan, né en 1964 au Texas, est à la fois écrivain et professeur. Diplômé d'anglais et d'histoire, il enseigne à San Antonio et en Californie. Son travail d'auteur se focalise sur la vulgarisation des mythologies : il a débuté par Percy Jackson, une série sur la Grèce, poursuivie avec Héros de l'Olympe et deux ouvrages sur les dieux et héros grecs. Par la suite ont été écrites une trilogie sur la mythologie égyptienne, ainsi qu'une autre sur la mythologie nordique.
Rick Riordan s'est ensuite attelé à une nouvelle série, Les Travaux d'Apollon.


New York, de nos jours. Percy Jackson est un enfant à problème, fils d'une mère célibataire. Bien qu'âgé d'à peine 12 ans, il n'est jamais parvenu à se scolariser deux années consécutives dans la même école, tant les catastrophes se multiplient autour de lui.
Un jour, alors qu'une de ses enseignantes s'attaque à lui, son meilleur ami Grover l'emmène dans une camp secret, la Colonie des Sang-Mêlés. Là, Percy découvre qu'il est l'enfant d'une divinité grecque.


Percy Jackson est une série dont j'ai entendu parler y'a quelques années et dont j'ai vu l'adaptation au cinéma avant de lire les livres. Autant dire que c'était mal parti, vu que ladite adaptation est à chier, mais c'est justement de ça que je vais parler.
Pour ce qui est des livres, j'ai justement eu envie de les lire quand, sur Twitter, j'ai lu que si le succès avait été au rendez-vous (pour les films hein, parce que les livres ont cartonné), c'est Rick Riordan qui serait le héraut des minorités dans la littérature jeunesse, et pas cette connasse hypocrite de J.K. Rowling. L'idée m'a intrigué et, ayant vu les films (à chier), je voulais me faire une idée des livres.
Par contre je te préviens je vais spoiler comme c'est pas possible, sauf que je vais masquer les spoilers pour celleux qui veulent lire ces livres (sérieux, lisez Percy Jackson, c'est trop bien).
Ah, et je tiens à préciser un truc avant de commencer : PERCY JACKSON C'EST BEAUCOUP MIEUX QUE HARRY POTTER.